Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mario rigoni stern - Page 3

  • 12 novembre 2010. L’olivier.


    Rentrer le soir après une journée trop lourde de souvenirs.
    Dans le calme et la solitude de la soirée, alors que la lampe au pied d’olivier est allumée, lire un beau texte de Mario Rigoni Stern sur cet arbre dans lequel on retrouve ces vers d’Homère : « Il y avait un tronc d’olivier aux riches frondaisons dans la cour / florissant, vigoureux, il était gros comme une colonne / c’est autour de lui qu’il bâtit les murs de sa chambre ».


  • 17 octobre 2010. Habiter sa maison intérieure.


    Se souvenir d’un passage de Mario Rigoni Stern : « Cette maison était comme une tanière souterraine, avec un emplacement pour dormir, un autre pour le feu, un autre pour une vingtaine de livres ».
    Avoir la chance d’habiter cette maison qui est au fond de soi-même.