Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

moisson de bonheurs du jour

  • Moisson.

    Faire de la confiture d’oranges douces pour bien marquer la fin de l’hiver et indiquer les destinataires des pots en les étiquetant.
    Planter de la menthe, du basilic, du persil et de la ciboulette.
    Admirer les tulipes mauves maintenant bien écloses.
    Garder dans le sac à dos le livre d’Hubert Reeves, J’ai vu une fleur sauvage.
    Pouvoir rester patiente car le bout du tunnel est encore loin, malgré tout.
    Planter un chèvrefeuille.
    Remarquer en passant en voiture la première glycine en fleurs. Au rond-point suivant faire demi-tour pour l’aller mieux admirer.
    Ecrire trois pages.
    Aller à la Médiathèque de Sanary rendre des livres et en emprunter d’autres glanés au rayon Botanique.

  • Moisson.

    Recevoir une lettre joliment décorée, unique en son genre.
    Ramener de chez le producteur une belle botte de petites blettes bien tendres dans laquelle il n’y a rien, mais rien à jeter ; du persil aussi, des carottes tordues, de fins poireaux et des fenouils échevelés.
    Préparer le repas du partage : blanquette de veau, riz, salade verte, crème caramel.
    Poursuivre la lecture de la correspondance incomparable entre Albert Camus et Maria Casarès et rêver de recevoir de telles lettres d’amour, ou, mieux, de pouvoir en écrire de si belles car de plus belles, cela ne doit pas être possible.
    Aller au cinéma et ensuite dîner dehors.
    Prêter un catalogue de tricot à quelqu’un qui se lance dans le tricotage de brassières.
    Ecouter pendant deux heures la belle émission de Philippe Cassard, Portraits de famille consacrée à Mozart et avoir les larmes aux yeux pendant la diffusion de Et incarnatus est chanté par Nathalie Desaix.
    Marauder une branchette d’amandier et la ramener telle un trésor pour l’avoir tout près de soi quelque temps.
    Ecrire trois pages.
    Faire brûler du papier d'Arménie pour parfumer la maison.