Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pages du ciel

  • Les pages du ciel.

    Les volets bleus
    comme en Grèce
    s’ouvrent sur
    le bleu-matin-de-printemps-d’une-chaude-journée-c’est-sûr
    du ciel.

    En plein milieu de ce qui sera bleu de l’azur d’ici
    sur la côte éponyme
    quand on dira sous la treille de vigne-vierge nouvellement née
    le Bénédicité,
    une plume-nuage fraîchement rose s’élance.

    Ecrira-t-elle un message de bienvenue ?
    Enfantera-t-elle un autre nuage qui, sorti d’elle, poursuivra dans le ciel cette multiplication au long du jour des jolis nuages blancs aux flancs bien rebondis, comme ceux que les enfants aiment dessiner ?

  • Les pages du ciel.

    Le ciel est d’un bleu turquoise à faire pâlir d’envie toutes les couleurs de l’aquarelle. Là et là, des danseuses déjà rentrées du bal ont laissé flotter des voiles arrondis de nuages rose melon. L’un d’eux semble être la clé de sol de ce nouveau concert pendant lequel les fumeroles vont se dissoudre : l’aube qui est bien dans ce côté-là laisse la place au matin de la journée sur 360° degrés de bleu ciel et au-delà.