Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheur du jour

  • La question du lundi : de la peur.

    Karen Blixen continue à inspirer moult réflexions. Dans une lettre de 1928, elle écrit :

    « … il me semble que je suis parvenue, en ce qui me concerne, à la conclusion suivante : toute angoisse est en fait nerveuse parce qu’il n’y a rien dont on doive avoir peur. Je veux dire par là que, naturellement, on peut avoir peur d’être tué, d’attraper une pneumonie, d’aller dans le fossé avec sa voiture, etc – tous ces risques existent bien sûr dans la vie, - mais il ne faut pas s’effrayer à cette idée, - car il n’y a rien dans la vie qui vaille que l’on prenne peur ».

    Ici, de là où on parle, on a eu longtemps peur, quand on était enfant surtout, car la vie n’était pas facile. Elle n'a pas forcément été aisée par la suite mais, peu à peu, au hasard des rencontres, des lectures et d'un long questionnement, elle a été remplacée par une confiance inébranlable dans la vie. A tel point qu’on pense, comme Karen Blixen, que la mort est un risque parmi d’autres, et c’est tout.

    Et vous, avez-vous eu peur ? avez-vous réussi à canaliser cette peur ? Ou bien cette peur continue-t-elle à mener votre vie ?

  • Moisson.

    Remplacer la cafetière électrique qui ne fonctionne plus par une cafetière italienne.
    Prendre le temps d’écrire tout en écoutant de la musique car on a longuement regardé le ciel.
    Brosser les chats.
    Laisser tomber le ménage pour avancer dans le grand châle rose.
    Mettre des blettes dans la soupe de la semaine.
    Préparer des épinards frais et se régaler.
    A la laverie, rencontrer une dame qui est en train de lire un livre aussi. Et, au lieu de lire, papoter sur ce qu’on est en train de lire.
    Ramener à la maison le premier bouquet de tulipes.
    Se réinscrire pour dix cours privés de yoga.
    Recevoir en cadeau un livre d’haïkus.
    Apprendre un nouveau point de tricot, fait uniquement de jours.
    Organiser un prochain week-end en Italie.