Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheur du jour

  • Moisson du 5 mars 2021.


    Regarder le ciel en se levant. Le jour n’est pas encore levé mais à l’est pointe une clarté, la première de l’aube. Une seule étoile dans le ciel, très brillante. Un amer, c’est ainsi qu’il faut la voir. Une demi-lune s’éloigne vers une autre nuit.

    Commencer les envois d’un nouveau manuscrit (maintenant on dit tapuscrit…) à certains éditeurs. Faire cela tranquillement, sans inquiétude, comme on l'avait fait pour Avec la vieille dame.

    Brosser les chats.

    Installer des pensées jaunes sur le rebord de la fenêtre.

    Ecouter longuement quelqu’un très en colère, profondément blessé dans sa vie professionnelle, jusqu’à ce moment où il est possible de parler à son tour pour consoler puis celui où il est possible de parler, d’échanger, de conseiller, d’essayer de trouver des solutions.

  • Moisson du tout début du mois de mars.


    Admirer des petits muscaris dans un pré tout brillant de la rosée du matin. Ça aurait été dommage de simplement passer. Ça aurait été ne pas tenir compte de leur présence or, tout le monde compte, même les petits muscaris.
    Commencer un pull taille 4 ans pour un petit bolide.
    Refuser de participer à une activité bénévole qui exigerait des compromissions ce qui est plus embêtant que des compromis.
    Faire provision de timbres pour la France, l’Europe et le Monde.
    Remarquer toutes les jeunes pousses du chèvrefeuille et s’émerveiller de ce qu’elles deviendront des feuilles et qu’alors il fera beau et chaud, et qu’il y aura des fleurs aussi, et que cela sentira bon.