Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheur du jour

  • Moisson.

    Retrouver du dynamisme et de la facilité pour faire les choses comme prendre la route pour aller voir quelqu’un qui est un peu loin.
    Organiser un petit atelier pour faire les couronnes de Noël en utilisant les branches de lentisques, d’oliviers, de pins et des petites pommes de pins ramassées dans la forêt. Rajouter de la feutrine rouge, des bois flottés, des rubans verts et rouges.
    Poster les premières cartes de Noël.
    Echanger avec des amies des recettes de biscuits.
    Essayer d’avoir des petites attentions pour tous ceux qui sont toujours fidèles dans les moments difficiles, comme, par exemple, faire un gâteau au chocolat sans gluten quand on sait qu’un ami va passer prendre le café, offrir un pot de miel à un gourmand, prendre le temps de parler avec quelqu’un un peu inquiet.

  • Une phrase à méditer : la rade paisible de l’esprit.

    « J’assistais de nouveau à ce phénomène qui veut que lorsque votre existence doit affronter une réalité qui en bouleverse le cours, au lieu de vous laisser renverser par cette réalité comme par les eaux d’un torrent déchaîné, vous vous pliez à sa loi pour vous y adapter, naturellement, comme si vous y étiez préparé depuis longtemps. (…) Si à cet instant-là vous faites preuve d’une réaction ou d’une parole inattendues, alors c’est le réel lui-même qui se brise en miette contre cette digue que votre esprit a farouchement dressée pour le contenir. Ensuite, dans la rade paisible de l’esprit, ramassant ces débris, vous trouverez sans peine la force de construire une réalité nouvelle. »

    On ne peut que conseiller de lire Je ne reverrai plus le monde, d’Ahmet Altan. Le passage ci-dessus est situé page 16, alors qu’Ahmet Altan vient d’être arrêté. Il est un opposant farouche au régime turc, un journaliste, un écrivain