Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheur du jour

  • La question du lundi : la dépense d’attention.

    C’est dimanche après-midi et tout est calme. La café est servi et on le sirote lentement en bavardant ou en lisant, qui le dernier Donna Leon, l’autre Le Monde. De temps en temps, une voiture passe sur la route. Dans un jardin voisin, des enfants jouent. On est dans un espace à part de ce monde difficile qu’il faudra affronter dès le lundi matin. On prévoit de faire des scones pour le thé et de les déguster tièdes avec de la marmelade d’orange. On commente de temps en temps les lectures. Qui prononce à voix haute quelques mots d’italien, histoire de maintenir le petit niveau acquis lors de précédents voyages. L’autre, la tête toujours sur l’oreiller, cite les gros titres jusqu’à celui-ci : « Lire cette phrase nuit gravement à votre concentration ».
    Il s’agit d’un long article sur la dépense d’attention désormais constante que subissent ceux et celles qui sont connectés en permanence. On y apprend que la capacité de concentration a diminué de 4 secondes en quinze ans : « nous avons désormais un score de 8 secondes. Soit, sans rire, un taux en dessous de celui du poisson rouge qui lui est capable de se concentrer 9 secondes d’affilée ». De même : « A chaque invasion de SMS dans mon espace mental, je mets 23 mn à me reconcentrer pleinement sur mon travail. » Et ce n’est pas tout : cette dépense d’attention, elle est non seulement prévue par certaines entreprises, mais entretenue afin que nous consommions de plus en plus de connections diverses et variées, au point qu’on puisse parler de piratage de l’attention.

    On évoquera prochainement les conseils donnés par l’auteur de l’article pour lutter contre ce phénomène. Mais aujourd’hui lundi, on pose la question : pensez-vous que votre attention est piratée ? luttez-vous contre cela, et comment ?

  • Livres du soir et du matin.

    Les projets lecture des prochains jours :

    Pour le soir, plusieurs romans policiers d’Anne Perry car on aime lire les aventures de Charlotte et Thomas Pitt, ou celle de l’inspecteur Monk ; on est alors transportée dans le Londres de l’époque victorienne. Puis le dernier livre de Paolo Cognetti dont on avait beaucoup aimé Le garçon sauvage : Les huit montagnes.

    Le matin, Une seconde vie, de Francois Jullien puis Eloge du risque, d’Anne Dufourmantelle, et Mon Emily Dickinson, de Susan Howe.