Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheur du jour

  • Les pompons du mimosa.

    Les petits pompons du mimosa vivent leur histoire d’hiver. Certains sont encore bien à l’abri dans leurs billes vertes et leur rassemblement pour éclore en belles panicules font déjà ployer les branches. Rue Paul Signac, on en prend une entre les paumes ; on sent les fleurs impatientes - le parfum vibre déjà. Juste à côté, des hampes déjà fleuries offrent moult grappes de ce jaune vif incomparable : c’est le jaune mimosa – il est temps de se livrer à la première maraude de la saison. On mettra le petit bouquet dans le vase bleu ramené d’Italie et on pourra ainsi le faire voyager dans la maison au gré des moments : sur la table pour le déjeuner, sur le guéridon l’après-midi pendant le tricot, sur le bureau quand on fera le courrier. Il est possible, d’ailleurs, qu’on glisse quelques boules étoilées dans une lettre, qui sait.

  • La question du lundi : pourquoi / comment.

    Pendant un après-midi tranquille, quelqu’un vient prendre le thé. Et parle. Et on l’écoute car c’est à elle-même qu’elle parle : et comment je vais faire ? demande-t-elle. On monte dans le petit bureau pour qu’elle regarde les livres car elle voudrait lire quelque chose qui lui permette de comprendre, d’y voir plus clair, bref, qui lui dise ce qu’elle doit faire. Quand elle est repartie avec sa petite provision, on repense au livre de Victor Frankl, Découvrir un sens à sa vie, déjà prêté… C’est vers la page 100 que l’auteur cite Nietzsche : « Celui qui a un « pourquoi » qui lui tient lieu de but, de finalité, peut vivre avec n’importe quel « comment » ».

    Avez-vous un pourquoi pour aller avec le comment ?