Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SE POSER DES QUESTIONS / La question du lundi

  • La question du lundi. Liste d’arbres.

    Au fur et à mesure qu’on avance dans la lecture de L’arbre monde, de Richard Powers, la liste des arbres cités s’allonge et on cherche à chaque fois, d’abord dans des livres puis éventuellement sur internet, à voir à quoi ressemblent ces arbres qu’on ne connait pas toujours, comme le tulipier de Virginie, par exemple, ou l’érable à sucre ou encore les deux sortes de noyer blanc.
    C’est ainsi qu’on a fini par faire aussi une liste des arbres qu’on sait reconnaître immédiatement et par conséquent nommer, en partant de ceux qu’on a appris à distinguer dans l’enfance, le chêne, le châtaignier, le marronnier, le hêtre, le peuplier, le saule jusqu'à ceux qui sont dans le quartier et qu'on a sous les yeux comme le figuier, le mimosa, le tilleul, le pin, le néflier, l’acacia, le poivrier, le pauwlonia, le magnolia, l’eucalyptus, le mûrier platane, le micocoulier, le platane, l’olivier…

    D’où la question du lundi : Quelle liste pourriez-vous faire des arbres de votre quartier ?


  • La question du lundi : Pain.


    C’est pendant le confinement que l’échange des recettes pour faire son pain a commencé et il faut reconnaître qu’il est poursuivi depuis, avec moins d’intensité peut-être mais avec une certaine régularité. Les recettes vont et viennent, qui avec de la farine de blé, qui avec de la farine de petit épeautre, qui avec de la farine de maïs, et de ce fait évoluent. Certaines sont plus rapides que d’autres qui demandent une pousse d’une nuitée. Lors des échanges, par mail, par courrier, par téléphone, elles sont accompagnées de petits commentaires qui montrent des choses assez positives, finalement : le plaisir de faire quelque chose de ses propres mains (faire le pain n’est visiblement jamais une corvée) et de partager, le goût des bonnes choses, le sens de la débrouille et aussi le souci d’une façon différente de consommer car qui fait son pain semble n'en jeter jamais.

    D’où la question du lundi : Faites-vous plus souvent votre pain depuis le confinement ?