Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Phrase à méditer

  • Le bonheur d’écrire chaque jour.

    "Vers 45 ans, j’ai entrepris d’écrire chaque jour, et depuis, si je n’ai pas écrit un jour, il n’y a pas eu de jour. C’est une façon de lutter contre le retour à l’insignifiance, contre la peur de l’existence anonyme. (…) J’éprouve une grande douceur à déposer chaque jour, dans un cahier, le jour qui précède. Ce dépôt, j’ai l’impression de l’arracher à l’être. » Marie Depussé.

    On dédie cette phrase à la personne avec laquelle on parlait l’autre jour, de l’écriture, justement. De son étonnement à notre fidélité à écrire chaque jour à la main dans un carnet, de laisser ces carnets s'accumuler depuis plus de quarante ans, à parfois publier sur ce petit blog sans pour autant tendre à la moindre reconnaissance. On lui a dit : "C'est comme ça."

  • La douceur, le nom secret de la beauté.

    En lisant un article sur Anne Dufourmantelle, qui vient de décéder, on retrouve une phrase de son livre Puissance de la douceur : « La douceur appartient à l’enfance, elle est un retour sur soi, le nom secret de la beauté et de l’élan mystique ».
    Ici, on sait que certaines enfances ne sont pas douces, et qu’ainsi elles ne sont pas belles, c’est vrai.
    Mais, on a appris en écoutant Mozart, en regardant des peintures, en lisant des livres, en marchant dans la colline avec le vent ou dans la forêt près des arbres, qu’on peut arriver à être, un jour, dans l’intimité de la douceur. Au bout de ce chemin, on trouve une enfance. Une autre. Et on l’écrit.