Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mozart

  • La douceur, le nom secret de la beauté.

    En lisant un article sur Anne Dufourmantelle, qui vient de décéder, on retrouve une phrase de son livre Puissance de la douceur : « La douceur appartient à l’enfance, elle est un retour sur soi, le nom secret de la beauté et de l’élan mystique ».
    Ici, on sait que certaines enfances ne sont pas douces, et qu’ainsi elles ne sont pas belles, c’est vrai.
    Mais, on a appris en écoutant Mozart, en regardant des peintures, en lisant des livres, en marchant dans la colline avec le vent ou dans la forêt près des arbres, qu’on peut arriver à être, un jour, dans l’intimité de la douceur. Au bout de ce chemin, on trouve une enfance. Une autre. Et on l’écrit.


  • La musique de la semaine.

    Lundi. Silence.
    Mardi. Liszt, Rhapsodie hongroise, la n°2.
    Mercredi. Silence.
    Jeudi. Mozart, Requiem.
    Vendredi. Mozart, Sonate n°16.
    Samedi. Mozart, Sonate n°17.
    Dimanche. L’émission Musique Emoi, d’Elsa Boublil, qui avait invité Delphine Horvilleur, journaliste et rabbin : La chanson du cake d’amour du film Peau d’Ane, une berceuse de Gabriel Fauré, Bach, Barbra Streisand, Brahms, etc.
    On n'avait pas écouté Barbra Streisand depuis bien longtemps. Voilà un beau projet pour une prochaine soirée ou pour un trajet en voiture. Et Fauré... on l'aime tant.