Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mozart

  • Espérance, Corine Pelluchon, Mozart, Daniel Barenboïm.


    Espérance : Deuxième lecture du dernier livre de Corine Pelluchon, L’espérance ou la traversée de l’impossible, dans lequel on retrouve tous les thèmes de son message d’humanité que l’on partage, bien sûr : ne pas se voiler la face devant la barbarie humaine mais avoir la conviction profonde qu’il est possible de construire un monde où ce n’est pas le principe de domination sur les êtres vivants, humains ou animaux, qui règne mais le principe de la considération.
    Je le crois, cela, profondément, qu’on peut vivre autrement qu’en prouvant qu’on est le plus fort. Corine Pelluchon utilise d’ailleurs plusieurs fois l’expression « communauté de vulnérabilité » pour évoquer celles et ceux qui sont passés par le désespoir et ont pu reprendre pied, tout autant que ceux qui subissent la violence dans l'indifférence générale.

    Musique : La sonate n°10 K 330 de Mozart, interprétée par Daniel Barenboïm, auquel on pense souvent ces temps-ci.

  • Hiver, Mozart.


    Vie : C’est l’hiver. Il fait froid. Parfois, quand le givre ou la neige recouvrent tout, on a l’impression que la vie s’arrête. Et pourtant, non. Là, c’est bien un crocus qui pointe. Là, sur la branche de cet amandier, ce sont bien des bourgeons qui font gonfler l’écorce et juste ici, tout petit, il y en a un qui est déjà allé au-delà. Comme il est à la fois fragile et fort !

    Musique : Sonate n°12 K 332 de Mozart, interprétée par Christian Blackshaw, par Maria Joao Pires, par Mitsuko Uchida.