Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sanary sur mer

  • Moisson.

    Raccommoder des chaussons dont les dessus de pied s’étaient décousus et un drap qui a un accroc.
    Ranger les papiers administratifs.
    Ecrire trois pages.
    Recevoir du courrier.
    En passant Allée Kisling, faire un bouquet de jasmin d’hiver.
    Commencer à utiliser du dentifrice solide.
    Laisser de côté (juste un peu), le pull irlandais pour tricoter deux couvertures bébés pour les jumeaux qui s’annoncent. Un garçon et une fille.
    Aller regarder la mer alors qu’il fait grand soleil en pensant à Patti Smith qui, dans Dévotion, raconte son émotion de pouvoir regarder pendant une heure le manuscrit du Premier homme, de Camus. De lui, ici, on a la mer.

  • Moisson.

    Passer vaillamment la semaine « salles d’attente ».
    Renouveler son abonnement à la Médiathèque de Sanary.
    Préparer pour le club des cousettes un cake aux fruits rouges.
    S’engager à faire des petites couvertures en laine pour l’Ecole du chat.
    Remettre le soir même le dessus de lit lavé le matin et séché tout le jour au soleil. Ça sent bon.
    Admirer la première capucine, d’un bel orange vermillon, plantée tout contre l’ipomée.
    Refaire des biscuits de guerre dont N. a rappelé la recette l’autre après-midi, tout en tricotant des chaussettes : 1 verre de vin blanc, 1 verre d’huile, 1 verre de sucre, 5 verres de farine. Parfumer à la vanille.
    Brosser les deux grands chats et jouer avec le petit chaton.
    Regarder en replay sur Arte une belle émission sur James Joyce et ensuite feuilleter Ulysse et Les gens de Dublin et ensuite relire Les morts.