Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans la cuisine

  • Beurre.

    En rentrant, on s’arrête à La Criée, prendre quelques légumes pour la soupe et, surtout, de la mozarella et de la burrata.
    Devant le rayon réfrigéré des produits laitiers, on pose le sac lourd de poireaux, courges, carottes des sables, cébettes, céleri, betteraves ; on aperçoit des tas de paquets de beurre alors qu’on se souvient d’avoir vu des rayons totalement vides dans une grande surface il y a peu. On en fait la remarque à la vendeuse :
    - Et bien ici, il n’y a pas pénurie de beurre !
    - N’est-ce pas ? (elle parle comme ça…)
    - D’où vient-il, ce beurre ? (on s’adapte au langage)
    - De Trets. C’est du beurre de baratte. Le producteur a des vaches, donc du lait, donc de la crème, donc du beurre. On vient d’être livré.
    - Ah, voilà…
    Trets, c’est à peu près à 70 km de la maison. On a donc trouvé du beurre local. Chic ! Et en plus, il est très bon.

  • Le repas partagé.

    Au menu du repas partagé cette semaine : haricots rouges à la tomate, riz, rôti de porc. En dessert, salade de fruits maison (pommes, poires, raisins secs).
    Comme c’était un jour gris, on a été bien aidé par un gentil commis.