Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

MOISSONNER / Bonheur du jour quotidien

  • On est bien.


    Sous les pins, il est bon de s’installer pour tricoter une petite brassière jaune d’or. Le temps est doux, l’ombre agréable, le vent léger. Deux petites filles s’approchent et posent des questions. « Tu fais quoi ? » On répond. Elles regardent le catalogue, touchent les pelotes de laine et l’une d’elles à qui on a dit de faire attention car elle s’est approchée tout près des aiguilles, pointe son index vers la pointe de l’aiguille et l’appuie doucement pour conclure que, oui, c’est pointu. Aussi vite qu’elles sont arrivées, telles des hirondelles, elles repartent. Mais c’est pour mieux revenir quelques instants plus tard, avec d’autres enfants. Filles et garçons volètent tout autour, regardent un catalogue, demandent s’il y en a encore, les prennent, s’assoient par terre, feuillettent, commentent, choisissent des modèles, comparent, racontent des histoires de bébés sœurs ou frères ; deux autres se mettent à ranger les aiguilles, tout d’abord par longueur puis une fois qu’on leur a expliqué qu’elles ont toutes un numéro, reprennent leur rangement, le plus âgé, qui sait déjà lire, prenant la tête des opérations ce qui fait qu’un plus petit décide de mesurer avec le mètre tout ce qui est autour, les troncs des arbres, les cailloux, les pieds, les nez ; une autre reste là après avoir approché une chaise, et s’appuie, et regarde. On est bien, là.

  • Terre des Hommes, Saint Exupéry, Mozart, Mitsuko Oshida, Troc.


    Lecture : Terre des Hommes, de Saint Exupéry. Relecture, plus exactement, toujours dans cette édition des Nouveaux Classiques Larousse, jaune, usée, tellement usée, tachée... Une écriture somptueuse qui donne envie. Et retrouver ce passage – c’est peut-être pour ces lignes que la relecture de Saint Exupéry s’est imposée durant cet été : « Liés à nos frères par un but commun et qui se situe en dehors de nous, alors seulement nous respirons et l’expérience nous montre qu’aimer ce n’est point nous regarder l’un l’autre mais regarder ensemble dans la même direction. »

    Ecoute : Quelques sonates de Mozart par Mitsuko Oshida.

    Troc : Une quiche lorraine contre le nettoyage de l’ordinateur.