Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dire non.

Alors qu’on a maintenant un âge certain, se rendre compte qu’on sait dire non gentiment, sans colère ni agacement.
On dit « non ».
Ce « non » peut fâcher certes ; il fâche ; on le regrette ; on tente d’expliquer ; on sait qu’il faudra du temps pour être entendue ; qu'on ne sera peut-être jamais entendue.
Mais voilà. C’est comme ça.
En même temps qu’on a su dire non, on a su attendre.


Commentaires

  • C'est l'avantage de l'âge, Marie, de savoir ce que l'on veut, plutôt de savoir ce que l'on ne veut plus.... merci pour ces mots si bien compris.
    Douce journée à toi.
    Bisou amical.
    Den

  • Tu as raison.
    Mais
    ce n'est pas toujours facile de dire non. On essaye d'envelopper avec diplomatie...
    Bonne journée à toi Bonheur du jour
    ;)

  • Lorsqu'on est dépendant et qu'on mesure la puissance des représailles possibles suite à ce "non", on hésite...Et puis un jour on s'affranchit de tout cela, et on a envie de dire bien pire que "non", mais c'est moins poli...
    Bonne journée,
    Dominique

  • Le non est toujours "bon" pour la personne qui le reçoit lorsqu'il est respectueux et bienveillant

    Mais en effet cela demande du temps et un certain travail intérieur (désencombrement)

    Est ce un privilège de la vie qui s'écoule et qui permet donc cette évolution?

    Cet "allant-devenant" cité par Françoise Dolto....Le mouvement intérieur de la vie en nous...

  • Il faut un temps où je ne savais pas bien dire non. Et je me faisais "bouffer". Et je n'étais pas bien avec cela. Je devenais aigrie envers les personnes dont j'avais l'impression qu'elles abusaient de ma gentillesse. Et puis j'ai appris à le dire. Ce n'est pas évident mais c'est libérateur. Merci pour ce petit billet et belle journée.

  • Tiens hier soir sur NT1 il y avait Yesman avec Jim Carrey - j'ai oublié de le regarder - c'est amusant c'est juste le contraire. Si je peux je le regarderais en streaming - enfin pas ce soir car je vais voir Julien Doré en concert yèèèèèèèèèèèèèèèès...
    Belle journée et des bises.

  • L'âge aidant, "on ose" ! J'ai mis du temps à "oser"... Vous l'exprimez si bien ! Bonne journée Bonheur du Jour.

  • Il me semble qu'on laisse plus facilement les garçons dire non que les filles et que celles-ci mettent beaucoup plus de temps à oser le dire. Vous avez raison, l'âge aide à y voir clair.
    Obéissance, soumission, bienveillance, patience, disponibilité, voilà à quoi les femmes sont beaucoup plus encouragées que les hommes. En ce 8 mars, je n'hésite pas à l'affirmer : dire non est aussi un droit des femmes !
    Dans la presse belge, c'est révélateur, on affuble de temps à autre une femme politique du surnom de "Mme Non" quand elle tient bon, c'est assez caractéristique de l'étonnement de certains devant leur ténacité. (Je ne me souviens pas qu'on ait baptisé des politiques "Monsieur Non".) Désolée pour cette digression. Bonne journée à vous.

  • C'est de plus en plus en facile en vieillissant, c'est vrai, quoique j'ai toujours su dire non. Mais j'y mets plus de formes maintenant, je m'efforce de ne pas vexer, ce n'est pas toujours simple.

  • savoir dire non je crois qu'on ne l'apprend pas suffisamment aux filles et je me souviens d'un livre qui m'avait ouvert les yeux : les filles sages vont au ciel et les autres où elles veulent, et moi je voulais aller selon mon choix
    Dire non doucement mais fermement

  • En même temps qu’on a su dire non, on a su attendre.
    oui, chére Séraphine.
    et nous savons quand prononçons un tel mot c'est la perte parfois à vie
    oui.
    souvent j'en ai fait l'expérience et ce jour benit de la femme je me remercie
    j'eus souhaiter avoir des alliés, un vrai fils de vrais relation
    c'est la frontière du non qui nous montre la ^profondeur de l'abîme qui existe entre les êtres où dominés est la médaille de sa guerre de sa vie
    et passe parfois sa vie dans les jupe d'une femme qui lui a tout coupé...
    comme quoi il a trouvé une alliée qui ne lui fait plus rien crandre e, elle sont perdues à jamais pour lui aussi...

    certaines femmes ont eduqués leur fils la guerre les a mangé d'autre , éduqué pour être .... c'est écrit plus haut...
    Deux mots fondamentales dans la vie rien que çà oui. NON.

    Bonne fête à toi séraphine

  • Oui, cela s'apprend à dire "non", cela apprend aussi à dire de vrais "oui".
    Belle journée à vous, Bonheur du Jour.

  • Un truc très dur pour moi, même avec l'âge ! Ah le conditionnement des filles!

  • Je suis tout à fait d'accord avec vous Bonheur du jour, parfois il faut du temps mais ce temps est arrivé.
    Douce soirée

  • mon quotidien en ce moment : dire non aux médecins, dire non aux patients, aux familles, à sa chef ... pas facile mais nécessaire !

  • j'ai toujours su dire "non" quand il le fallait ... au grand désespoir de tous ceux qui voulaient m'éduquer dans la ligne du temps où la soumission faisait loi ...
    jamais je ne l'ai regretté, toujours je l'ai assumé !
    amitié .

  • Un mot qui fait réfléchir... et que j'ai encore du mal à dire.
    Mais ça va s'arranger. :)
    Passez une douce journée.

  • "Que votre oui soit un oui, que votre non soit un non !"

    Si cette base chrétienne épousait les préceptes laïcs qui régissent
    nos vies , nous ferions un grand pas vers la LIBERTÉ !

  • Pas toujours facile de dire non mais il faut suivre son cœur et son instinct! Bon jeudi dans la joie et la tendresse!

  • Bonjour,

    Je découvre votre blog à la suite de votre commentaire sur mon livre "Au bonheur des fautes", et je m'y balade avec grand plaisir. Quelle belle idée !

  • Dire non c'est aussi devenir soi, dire oui à soi-même, pas en égoïste mais lucidement. Si on cède à la facilité du oui, on s'en voudra et on en voudra à l'autre, on glissera tout de suite dans une relation qui grince...

Écrire un commentaire

Optionnel