Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi : « moi aussi » et « moi, personnellement, je ».

Il est admis dans notre monde que savoir écouter est une grande qualité. Certes, mais parfois, on a envie d’être écouté. Et cette envie surgit invariablement dans les moments où on ne peut l’être car on a face à soi des personnes qui, malgré tous les efforts qu’on fournit depuis des lustres, ne font aucun progrès en ce sens et semblent porter en permanence des bouchons d’oreilles. A quoi les reconnait-on ? Au début de leurs phrases.
Il y a la catégorie « Moi aussi ». On leur dit : « Ah… j’ai des soucis en ce moment. » Elles répondent : « Oh, moi aussi. Et patati. Et patata. » Ou on leur dit : « J’ai un peu du mal à me remettre de cette opération. » Elles répondent : « Oh, moi aussi. Et patati. Et patata. »
L’autre catégorie, c’est le fameux « Moi, personnellement, je ». On leur dit : « C’est embêtant, quand même, ce qui m’arrive… » Elles répondent : « Moi, personnellement, je…. Et patati. Et patata. » On leur dit : « On a trouvé une solution pour sortir de ce problème. » Elles répondent : « Moi, personnellement, je …. Et patati. Et patata. »

Ici, on a choisi de ne plus jamais aller au-devant des déceptions et on évite désormais de faire part de quoi que ce soit à ceux pour qui on est totalement transparent. On a mis le temps, mais on y est arrivé.

Comment faites-vous, vous ?

Commentaires

  • Je te comprends, c'est très dur de se faire entendre, peu de personnes savent prêter l'oreille et parfois même quand on a l'habitude d'écouter on se rend compte que l'on passe à coté de certaines choses. L'écoute, la vraie est tout un art, une philosophie. Il faut bien comprendre que ce n'est pas parce qu'une personne a l'habitude de se confier que cette personne sera en mesure d'écouter, en général plus les gens sont enclins à se plaindre et moins ils sont aptes à écouter.
    En règle général il y a peu de personne dans notre entourage capable d'une bonne écoute, alors il faut choisir la personne à qui l'on peut se confier et la meilleure façon de la repérer, c'est de s'approcher de la personne qui va reformuler notre phrase pour être sur de l'avoir comprise.
    Je te souhaite une très belle journée et prends bien soin de toi
    Amicalement
    Claude

  • comment on fait? on en souffre, un peu, quand même ;-)
    et on se dit que la personne en face ne s'en rend pas compte

  • Je vis cela en ce moment avec ma mère qui ramène tout à elle quelque soit le sujet. A 87 ans; elle rembobine éternellement l'histoire de sa vie…

  • J’ai bien ri à la lecture de ce texte ! C’est drôle les murs que l’on croise parfois, ils vous renvoie l’écho de vos paroles sans y répondre...

  • Est-ce que tout le monde n'a pas un peu tendance à rapporter vers soi les problèmes des autres. Que celui qui n'a jamais dit: "moi aussi" lève la main…. Tiens, je n'en vois pas de levée !

    mais c'est vrai que c'est super d'écouter les autres. Parfois ce n'est pas si simple.

  • Comme tu poses la question c'est forcé qu'on réponde en disant "je" et que l'on donne son avis !! Du coup nous ne sommes pas du tout dans l'écoute. "Ecouter" ce matin, ce serait te dire par exemple "tu te sens incomprise si je comprends bien...dis moi ce que tu ressens quand quelqu'un te réponds ça, qu'aimerais-tu qu'elle te dise à la place, qu'attends-tu de cette personne quand tu lui parles de tes problèmes,...ce ne sont que des exemples moins égoïstes à mon sens !
    Je trouve que ces phases qui apparaissent un peu égoïste, sont parfois tout simplement une façon maladroite certes mais réelle de te dire "je te comprends". Les autres peuvent être tout simplement des gens pudiques qui sont gênés que tu étales tes malheurs et ne savent pas comment t'aider. C'est une forme d'empathie. Comme moi-même je ne raconte jamais mes malheurs je ne l'ai jamais vécu et bien sûr si la personne n'écoute pas un instant cela doit être plutôt frustrant mais la communication n'est pas facile quand on n'a pas vécu ce que l'autre vie...Bonne journée

  • On ressent chez toi une vrai force d'écoute et j'espère que tu es autant écoutée.
    Ce que tu dis est fort juste la personne qui ne connait pas la souffrance a du mal à la comprendre
    Amicalement
    Claude

  • Rare sont ceux en effet qui savent garder un silence bienveillant ou simplement dire cette merveilleuse phrase : "Je te comprends".

  • Avec le temps j'ai appris, nos problèmes ennuient, car nos interlocuteurs ont également leurs problèmes qu'ils doivent affronter et résoudre, donc maintenant je deviens plus réservée, j'écoute autrui et je ne m'ouvre qu'aux personnes que je sais bienveillantes à ma personne. Pour les autres c'est juste un échange d'amabilité. Je ne peux leur en vouloir nous ne sommes que des humains imparfaits, très ordinaires.

  • oh je souris mais vraiment un peu jaune, j'ai cessé de parlé de mes ennuis personnels, personne n'écoute, tout le monde saute à son propre cas qui en général est tout à fait insignifiant mais ...c'est le sien alors ....

  • moi aussi personnellement en ce qui me concerne c'est pareil pour moi, je me heurte à ce genre de gens !!...….

  • La sagesse serait peut-être de ne partager ses soucis qu'avec un cercle extrêmement étroit de personnes de confiance dont on est assuré qu'elles sauront être à l'écoute.
    Sinon, je pense que la politesse et même la dignité oriente vers le silence sur nos maux car il est délicat, voire légèrement violent, de recevoir les trop fréquentes confidences sur ceux-ci.
    C'est peut-être légèrement hypocrite, mais communiquons juste sur ce qui va bien avec la plupart de nos interlocuteurs et réservons le cœur du cœur de nos soucis à nos intimes.

  • Pareil, j'évite. Et j'essaie de faire attention à mes propres attitudes. Il y a des jours où l'on peut manquer d'attention ou d'empathie et je déteste me voir glisser vers des "moi je .." Mais il faut reconnaître qu'il y a des spécialistes du glissement immédiat vers leur propre personne.

  • J'ai appris à "être" seule devant mes choix importants dans la vie ... on me le reproche parfois ... mais il m'est impossible de faire autrement ... quant à ces personnes qui sont telles que tu les décris, je les écoute d'une oreille discrète
    Amitié .

  • nous plus simple que ça tu meurs hihi
    on ne parle a personne sommes que nous deux et le chien ☺☺
    bises Marie et bonne semaine ☺☺

  • C'est un sujet difficile quand on est dans une vraie souffrance, dans une lutte contre une maladie sournoise... Que dire et que faire lorsque l'on est en face de cette personne ? La prendre dans nos bras silencieusement ? Lui répondre que l'on entend sa souffrance ? Lui dire que si l'angoisse l'envahit, elle peut venir se "décharger" chez soi ?... Toutes ces questions ne trouveront pas une réponse unique. Peut-être pouvons-nous offrir un espace de paix et de joie dans lequel cette femme ou cet homme puisse venir se poser un peu... Belle journée Séraphine, à bientôt. brigitte

  • Écouter est une grande qualité. J'aime assez écouter, échanger... partager. Bien sûr il y a des bavards impénitents... mais aussi des personnes qui écoutent, des amis vraiment sympas... des charmantes correspondantes..
    Et les questions et les échanges du lundi.

  • CC... Le plus dur, savoir s'entourer des bonnes personnes... celles qui écoutent et parlent après !
    Bonne semaine, bisous, câlins à tes Félins

  • Je crois faire partie des gens qui savent écouter mais le malheur veut que je ne fais pas partie des gens qui savent répondre, aider. J'ai peur de ne pas dire les bons mots, je suis trop en empathie pour pouvoir parler. Et oui, ce n'est pas facile d'aider. Je connais pourtant des gens qui ont ce don.

  • Ah que c'est vrai !! En te lisant j'ai cru reconnaître J...., N..... K...... bref, la liste serait longue !!
    L'écoute qualité indispensable mais finalement bien peu répandue !
    bon lundi

  • Communiquer vraiment n'est jamais facile. C'est tout un art même ! L'art de l'écoute et de la compréhension. C'est vrai que c'est un peu énervant tous ces gens qui la ramènent personnellement …..Mais je considère ça comme un entrainement à mon écoute et ma patience ou alors je passe mon chemin.

  • coucou
    je ne suis pas si c'est un manque d'intérêt ou une analyse à travers son prope vécu
    l'expérience est personnelle
    mais si on demande un conseil ;on peut avoir un interlocuteur qui ne sait pas et un autre qui essaye de comprendre, maladroitement
    bien sûr il y a aussi les égocentriques qui rapportent tout à eux ^^
    la communication est difficile
    bisous

  • Merci, chère Marie, j'en suis arrivée au même stade que toi... d'une part cela me rassure, d'autre part c'est plutôt triste.
    Je te souhaite une bonne fin de soirée et une nuit paisible. Gros bisous à toi.

  • Devenir transparents, il y a peu peu d'alternatives la plupart du temps. Je fais comme vous, suis devenue muette et...une excellente écouteuse qui en a parfois par dessus la tête des "petits ennuis" des autres quand soi-même on en a de graves.
    C'est triste, dommage. Doit-on conclure que c'est humain? J'aimerais penser que non car parfois il y a quelqu'un qui...

  • Ah Colo, comme je te comprends ! Je te conseille d'écouter la merveilleuse chanson d'Anne Sylvestre : "Lachez-moi". Tu verras comme cela fait du bien !

  • heureusement il existe des personnes pour qui tu n'es pas transparente. J'espère que tu te remets de ton opération, doucement mais sûrement. Est-ce une opération où il te faut une rééducation ?
    Et oui, nous pouvons comprendre et écouter les autres, mais nous aussi avons besoin d'être écoutée, un échange humain bien naturel !
    Donner, recevoir !!!
    Et tu nous donnes beaucoup tout en étant très discrète. Bises amicales.

  • Je fais exactement comme toi...-)

    Les gens aiment venir me parler et me raconter leurs aventures, bonnes ou mauvaises...mais, à force de me sentir étouffée ou oppressée, j'ai réagi en mettant de la distance..je suis devenue bcp + détachée..

    Je parle peu de moi également car j'ai surtout réalisé que je pouvais trouver les réponses à mes questions soit en moi-même soit en m'adressant aux personnes directement compétentes..

    Comme conseil, je dirais qu'il ne faut pas attendre que les personnes changent de comportement...on ne se transforme pas comme ça..par contre,il ne faut pas hésiter à prendre ses distances et même à couper complètement si la relation n'apporte rien..

    Bonne soirée,...Bisous

  • Salutations, il fait un petit moment que je n'ai visité ton blog, toujours apaisant et toujours un plaisir.
    Bien sûr il y en a et, bien sûr, sommes nous mêmes qui parfois tombons sous ce vice, il faut surveiller...soit que ne nous écoute personne et alors cherchons qui nous écoute, mais vraiment, il faut premier écouter.
    Bisous.

  • Toujours à l'écoute des gens petits et grands même si je me noie , il a fallu que je traverse une des plus soudaines et irrémédiables détresse pour que je me rende compte du vide autour de moi, même parmi mes proches, on a fait face à notre détresse seuls jusqu"au bout, depuis crève qui peut, après nous le déluge, si je rends services ou j'aide quelqu'un, c'est pour un inconnu, là au moins je ne serais pas déçue, c'est peut être méchant d'un certain point de vue mais comme je m'en balance, les amis c'est pour le pire comme pour le meilleur et s'ils sont là que pour rigoler, au large, bisou !!!!!!!

  • Nous sommes tous à un moment ou à un autre impliqués de cette façon.. Mais il faut savoir écouter les autres avant de se mettre en avant car ce qu ils ont à dire est peut être plus intéressant que notre discours.

  • Et patati et patata comme tu dis si bien !
    Moi aussi, face à des personnes, je me garde bien de dire quoi que ce soit sur moi-même, et je préfère les écouter et tenter de comprendre ce qui les fait agir ainsi.
    Bonne soirée, bonheur du jour

  • Je pense que en ramenant à soi , on essaye de consoler l'autre.. Tout un art l'écoute.
    Bonne soirée

  • Nous sommes tous fondamentalement, c'est la nature humaine, un peu égocentrique. Il y en a chez qui c'est grave....
    Moi personnellement je... Oups ! Je me tais.

  • Oui, je connais bien cette réponse du "moi, je..." c'est vrai qu'ensuite on évite de parler de ce qui nous préoccupe, c'est plus simple ! Bonjour, bonsoir, ça va ? Et un sourire et voilà reste les mots superficiels...

  • Ton post est oh combien juste, et bien analysé ...
    Et comme il est difficile de se dire que, même si l'on pense savoir écouter, il n'en est peut-être rien ... alors que la compassion est très présente.
    Très difficile aussi d'essayer de ne pas dire "je" ou "moi-je" ... et de toutes les façons, si la phrase ne commence pas ainsi, la suite peut être tout aussi dévastatrice sans qu'on s'en rende compte.
    Essayer d'écouter au mieux est un travail à faire sur soi-même ... et aider l'autre à parler, se confier, sans pour autant qu'il ne se dévoile trop !

  • Dans la vie de tous les jours, je parle de moins en moins de mes propres soucis... j'écoute ceux des autres et ça m'aide à trouver les miens pas si importants, lorsque je ne me dis pas "il ne comprendrait pas" ou "si je parlais des miens, il se trouverait maladroit".
    Pour le blog, il m'arrive de me livrer... et de le regretter parfois. Car là aussi, il y a "ceux qui n'écoutent pas" et répondent trop légèrement à des mots graves.
    Pour partager avec d'autres, il faut bien se connaître et ça prend un temps que beaucoup ne prennent pas.
    Merci pour ce beau billet.

  • Difficile l'écoute!...

    Je préfère me taire devant ceux ou celles qui ne sauront me dire que:
    "moi je" ou "moi aussi" ou "moi personnellement..."

    J'essaie d'écouter surtout car souvent les gens n'attendent pas de réponses ils veulent juste dire leurs souffrances ou leurs désarrois...

    J'ai rencontré aussi beaucoup de personnes qui sont capables d'une véritable écoute et là ça fait du bien d'échanger!

  • "Moi aussi" j'en connais, des comme ça... quelle barbe. Pas d"échange mais juste le guet attentif de l'occasion de surgir avec leur "moi aussi"... "et moi"... Et ils élèvent la voix pour s'assurer qu'on ne pourra pas reprendre le fil de ce que nous étions en train de dire, kidnappés par leur histoire personnelle à eux seuls.... :)

Écrire un commentaire

Optionnel