Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ouf !


Constater qu’Avec la vieille dame est de nouveau disponible dans les librairies. Ouf ! Mais il faut continuer à faire connaître ce livre en allant frapper à certaines portes.
Saluer le facteur qui reprend progressivement des tournées normales. Ouf ! Mais on pourra toujours continuer à lui laisser le courrier à poster dans la boîte aux lettres.
Participer au cours de yoga qui continue sur internet au moins jusqu’à la rentrée. Ouf !
Sortir sans avoir à remplir d’autorisation. Ouf !
Marcher sous la pluie et dépasser le kilomètre. Ouf !
Aller chez le coiffeur. Ouf !

Commentaires

  • Je me réjouis de tes OUFS!!
    ET si un rayon de soleil venait agrémenter ta promenade aujourd'hui, ce serait encore plus oufesque;-)

  • Pour moi, hormis le papier qu'on laisse, rien ne change vraiment sinon que je retrouverai mon travail d'orthophoniste derrière une vitre, que je vais passer mon temps à dire: ne mets pas tes mains à la bouche, ne suce pas le crayon, mets-toi du gel et frotte bien partout, qu'il faudra que je rassure les parents sur les gestes barrières et que je passe mon temps à désinfecter. J'aurais aimé m'acheter quelques vêtements mais les cabines d'essayage sont fermées et il faut essayer chez soi et rapporter ce qui ne va pas. Quand on habite à la campagne, ce n'est pas facile. Ceci dit, moi les 1 km je n'ai jamais respecté car chez moi il n'y a pas grand monde et la maréchaussée ne va pas dans la forêt ni les petits chemins.

  • Après une journée de déconfinement, en fait je constate que ma vie n'a pas changé! Juste la joie de sortir sans un papier! Mais pas loin, à cause du temps exécrable (les saints de glace, mythe ou réalité? ^_^)
    Cependant jeudi je sors chez le stomatologue(oups) et je vais essayer d'aller chez le coiffeur.

  • Oserais-je l'avouer : le silence des rues et des places où j'évoluais comme dans un tableau de De Chirico , me manque déjà !

  • Hier, j'ai eu la visite de ma fille et mon petit-fils, au jardin, au soleil !
    Douce journée Marie, bisous, gros câlins aux félins ;)

  • La vie reprend petit à petit ! Ce matin j'ai vu et entendu le car scolaire passait !! Ce vroom vroom m'a fait sourire :-)
    Bonne journée Bonheur du Jour

  • J'ai très envie de pouvoir dire ouf après avoir été chez le coiffeur...
    Belle journée

  • Ton livre sera chez moi, début juin.
    Pas grave……...J'en ai beaucoup en attente et celui que je lis Le syndrome de Diogène : Eloge des vieillesses comme un jeu d'échos me renvoie à tellement d'œuvres littéraires que si le livre est facile à lire, je ne cesse d'explorer plus avant.........….
    Amitiés de loin! Malgré mon déconfinement. Et le tien!

  • Liberté, combien de belles choses sont vécues en ton nom !

    "Ouf" est le plus court chemin entre la prison
    plus ou moins dorée et le geste d'ouverture des bras
    en reprenant notre route vers l'inconnu !

    Belle reprise à nous tous qui formons maintenant
    un club autour de "la Jeune Dame" de Sanary !

  • Je me retrouve dans vos trois derniers oufs, bien que j'aie l'enthousiasme modéré, voire amer.
    Beaucoup trop d'imbéciles heureux dans les rues, mais leur victoire ne durera pas, et leur chute sera la nôtre. Ma sympathie et mon soutien vont à ceux qui n'ont d'autre choix que de sortir pour se rendre à leur travail, et ceux-là sont sans aucun doute respectueux des quelques règles de base que d'autres piétinent allègrement. Souhaitons qu'ils n'aient pas, en plus, l'obligation de prendre les transports en commun. Entendu hier que ma chère "Ligne 13" était une fois de plus bondée… Je mesure la chance que j'ai de ne pas être tenue de l'emprunter désormais...

  • ça fait du bien la liberté retrouvée... coiffeur prévu début juin , débordées les petites mains !

  • Liberté ?
    Pour nous rien ne changera hormis de plus longues promenades sans autorisation. Je pense faire partie du groupe qui risque de regretter ce confinement, je crois. Silence, solidarité, responsabilité collective.
    Pas de RV chez le coiffeur; je réfléchis à la suite à donner.
    Pas de visites familiales prévues.
    Non, rien ne changera chez nous, jusqu'au 2 juin je crois.
    Bonne après-midi.

  • Ah, bien bien bien ! Je me demandais si les attestations étaient encore en vigueur chez vous. J'aimerais beaucoup aller chez la coiffeuse, mais les salons ne rouvrent pas encore ici.

  • Tu es courageuse pour aller placer tes livres ! Je vais essayer d'aller qu'une fois faire des courses. Contente de ne plus avoir à faire mes mots. Bon courage aussi chez le coiffeur. Bises et bonne soirée

  • ah c'est parfait je m'y suis pris trop tard et il était indisponible
    je vais aller le commander c'est une bonne nouvelle

  • Oui, c'est bien de pouvoir dire ouf! Mais c'est vrai que je regrette le silence des rues et le chant des oiseaux dans la ville. Les voitures ont recommencé à régner sur nos vies. Il était faux de croire qu'il pouvait en être autrement.

Écrire un commentaire

Optionnel