Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi : compromis / compromission.

Un compromis est à l’origine un contrat entre deux personnes et, par extension, ainsi que le précise le Trésor informatisé de la langue française, « un accord obtenu par les concessions mutuelles des parties en présence ». Les compromis sont courants dans les relations qu’ils aident à faire durer sur le long terme. Si c’est parfois agaçant de faire un compromis, c’est parce que cela vaut la peine, finalement, car il y a un enjeu plus important.
Il en est de tout autre de la compromission. Dans le même dictionnaire on trouve : « Action de transiger avec sa conscience ou ses principes en acceptant certains accommodements avec d’autres personnes pour son intérêt personnel (son ambition, ses passions ou sa tranquillité) ».
La compromission est grave car elle porte atteinte à notre intimité avec nous-même.

Qu’en pensez-vous ?

Commentaires

  • Question insolite aujourd'hui, chère Marie-Séraphine !

    Avec mon tempérament entier et néanmoins pacifique (!),
    je ne me souviens pas d'actes de compromission :
    naïveté peut-être, fierté sûrement !!!

    Beau lundi à nous tous !

  • La question du compromis nous est familière, en Belgique, puisque il paraît qu'on ne peut vivre sans.
    Je ne sais pas si on peut s'accommoder de certaines compromissions... lorsque un ordre vient d'un employeur sans scrupules et que vous êtes obligée de vous y plier.
    Au bout du compte, tout le monde est perdant...
    Sauf l'employeur naturellement.

  • Ha les subtilités de la langue française !!! Il y a effectivement une grosse différence entre un compromis et une compromission , autant le premier nous est familier autant le second et un pacte faustien... dans les deux cas il ne faut abuser ni de l'un ni de l'autre au risque de se perdre surtout du second : de la compromission. Je vous embrasse Marie et merci pour cette question qui était très intéressante.

  • Question très intéressante. Dans certains cas le glissement de l'un à l'autre est difficile à éviter: Je pense à une époque de ma vie : je suis végétalienne, était-ce un compromis ou une compromission quand par souci de garder une vie sociale et amicale, j'acceptais de manger contre mes convictions . je mets cela à l'imparfait car un jour cela m'est apparu clairement comme une compromission , alors maintenant c'est "non merci, je ne mange pas de ça " . Et tant pis pour les relations perdues! Je pense que pour avoir la paix , on accepte des compromissions qu'on appelle compromis, surtout quand le poids de l'entourage familial ou social est très important.
    Bonne journée!

  • Je pense que le compromis est une très bonne chose, chacun faisant un pas vers l'autre. Quant à la compromission c'est une autre chose. Il me semble que c'est se laisser happer par l'autre. Donc vive le compromis, mais pas de compromission ! (J'adore ces subtilités du langage !)

  • Je connais bien un compromis mais je n'avais jamais entendu le mot compromission... Bise, bon lundi tout doux!

  • Attention aux subtilités de notre chère langue. Le compromis engage deux personnes. la compromission est plutôt le fait d'une seule personne..la situation est alors plus dangereuse.

  • En fait tu as déjà répondu à ta question!
    Le compromis c'est l'avancée qu'on fait l'un vers l'autre en vue d'une plus grande harmonie, c'est le respect réciproque et le sens de l'égalité.
    La compromission c'est ce vilain truc pas noble du tout qui dit qu'il vaut mieux lécher des bottes plutôt que d'écouter sa conscience, qui pourtant, n'est pas du genre à décréter qu'il faut nuire à qui que ce soit...

  • Question délicate chère Marie, car si la compromission est en effet difficile à admettre tant elle bouleverse nos principes et nos valeurs, elle est parfois une étape vers l'atteinte d'un objectif personnel plus grand et plus en cohérence avec ces mêmes principes et valeurs. La vie est faite de beaucoup de compromis et souvent de compromission, surtout dans le monde professionnel...

  • Je ne sais que répondre. Je crois bien qu'avec mon mari pas de compromission et un peu de compromis. Vivre vrai n'est pas toujours cool.
    Tu remues nos eaux profondes.
    Bises

  • je séche
    je sors d'une grave affaire
    où je n'ai qu'à assumer car de la parole orale
    aucun reccourt
    Zoobie
    maintenant c'est contrat
    ou tu fermes ta geule et zoobie..

    je fus surprise
    une attaque frontal
    amis soit diant



    je t'embrasse très fort

    l'argent permet toute les bassesses
    et celui qui aime l'argent est celui qui gagne toujours car l'amour se limite à l'argent le reste c'est de vessie de sans sonnet

  • Toujours le compromis plutôt que le conflit. Chercher le consensus, ne pas rompre le dialogue. Je n'aime pas beaucoup es positions tranchées qui peuvent virer rapidement au sectarisme. L compromission, c'est autre chose. J'ai du en faire dans ma vie par soucis de paix !

  • Il me semble que Baladine a très bien défini le compromis et la compromission...Autant le premier est nécessaire, autant le second me semble à éviter

  • Voilà qui prolonge un peu ta question de lundi dernier, même si alors ce n'était ni tout à fait un compromis (quand on est seul à s'engager dans un arrangement) ni une compromission (pas une affaire de conscience). Etre soi-même : le défi de toute une vie, surtout avec les autres, et aussi avec soi.

  • Compromis, assez faciles à promettre, moins faciles à tenir...ah! ce fameux naturel qui revient au galop !
    Mais des compromissions, jamais. Suis trop honnête et n'ai sûrement pas assez d'ambitions personnelles !!! Et surtout que peut-être que j'ai eu la chance dans ma vie de ne pas me trouver dans une telle situation...

  • Même origine et pour moi diamétralement opposés ! Le compromis est un signe d'entente et d'intelligence. La compromission s'associe à la bassesse et quelque part à la perte de son âme...Merci pour ta question du lundi ! Bises Marie .

Écrire un commentaire

Optionnel