Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moisson.

Chaque matin, admirer le ciel.
Tricoter une brassière à rangs raccourcis en écoutant Kathleen Ferrier.
Préparer un œuf à la coque à une enfant et se réjouir de la voir tremper ses mouillettes dans le beau jaune onctueux de cet œuf offert par une poule heureuse.
A la médiathèque, emprunter à nouveau un beau livre sur les peintures de Fabienne Verdier et en trouver un autre, un nouveau, qu’on prend également. Repartir les bras chargés, les livres sont lourds mais le cœur est léger.
Prendre le temps de réfléchir à ce qu’est ce chemin de la vie et encore une fois pouvoir revenir à l’essentiel.

Commentaires

  • Revenir à l'essentiel...
    Je ne sais pas pourquoi, mais mon essentiel varie souvent d'un jour à l'autre...
    Aujourd'hui, toutefois, il tend à ressembler au vôtre.
    Beau dimanche à vous, à tous.

  • Fabienne Verdier, merveilleuse artiste et quelle qualité d'être ! Je me dis souvent que vous disposez d'une Médiathèque richement pourvue .
    De mon côté je me replonge dans l'oeuvre de Vermeer : comment ,vivant dans
    un pays de ciels souvent gris et bas ( comme le chante J. Brel ) , a-t-il peint des tableaux baignant dans une telle lumière ? Lui qui ne qui ne sortait guère du perchoir de son atelier , accablé de soucis pécuniaires ? Tout n'est que splendeur :C'est comme "un dimanche de la vie , " écrivait de lui Hegel .
    En ce dimanche gris , je commence à aimer mon ciel gris perle ...

  • Comme Marie, notre peintre des ciels, vous avez bien résumé
    les délices de la contemplation, Béatrice !

    Que j'aime l'allusion à Vermeer "porté aux nues" par Hegel :
    même si les dimanches n'ont plus le caractère unique d'autrefois,
    ils demeurent nimbés d'une auréole précieuse !

    Je chéris ce jour aux allures proustiennes où les souvenirs
    surgissent à grands flots...

  • "Tricoter une brassière à rands raccourcis en écoutant Kathleen Ferrier" voila quelque chose qui me parle particulièrement en ce moment ! J'ai réussi, hier soir à tricoter d'affilée une dizaine de rangs, ce qui m'était impossible depuis plusieurs mois et cela m'a ravie.
    Mais l'important de cette moisson, c'est l'ensemble n'est-ce-pas : le regard, l'écoute, les
    doigts, qui font, la paix que tout cela apporte.

  • J'ai entendu la voix de Fabienne Verdier à la radio. Je l'apprécie beaucoup.
    Je me demande s'il est important de se poser des questions sur son chemin de vie mêlé et entremêlé à celui des autres hommes. Quelquefois c'est un peu marécageux. Bises

  • Voilà une moisson qui je lis avec bonheur et tout comme vous, je regarde le ciel, à tout moment de la journée.
    Bon dimanche après-midi avec mes amitiés.

  • né gris, le ciel du jour se bleuit aux heures propices, laissant voguer quelques blancs nuages sur sa mer imaginée, une buse taquine ce paysage, toutes ailes tendues, en recherche d'une proie pour plonger ...
    amitié .

  • Tu nous fais ainsi partager ta vie qui est bien belle. Oui, il faut savoir être heureux de ce que l'on fait à chaque instant.

  • Avec l'âge l'essentiel se réduit et c'est bien ainsi !
    Kathleen Ferrier est une magnifique voix de contralto . Elle chante Bach divinement .
    Bonne fin de dimanche!

  • Tricoter une brassière en rangs raccourcis .... cela a été mon premier ouvrage tricoté pour mon premier bébé ... émotion !
    Belle soirée.

  • Toujours, revenir à l'essentiel.
    C'était une belle journée. Merci pour le partage.

  • Le ciel nous ouvre ses portes chaque matin où l'on peut aussitôt voyager tout près ou bien plus loin, l'essentiel habitant notre coeur.
    Bel après - midi.

Écrire un commentaire

Optionnel