Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi. Rythmer les jours



Pendant cette période de confinement, le temps peut paraître long surtout quand on a l’habitude d’avoir une vie professionnelle qui oblige à partir le matin pour revenir le soir et bien souvent aussi le weekend end est réglé comme du papier à musique. Avec les enfants aussi, on a des horaires précis : c’est l’heure d’aller à l’école, c’est l’heure d’en revenir, c’est l’heure de faire les devoirs, c’est l’heure du bain, etc. D’ailleurs, ne passe-t-on pas notre temps – ou plutôt ne passions-nous pas notre temps - à regarder l’heure ?
En ce moment, les contraintes horaires sont moins importantes. Faut-il pour cela ne pas en avoir ?
Dans une interview, Erri de Lucca raconte ses journées, rythmées par des habitudes qui s’apparentent à des rituels : « Les rituels nous rappellent l’importance de ne pas gâcher le temps, de donner du poids à toute heure du jour. »

D’où la question du lundi : Pensez-vous qu’il soit important d’organiser un tant soit peu les journées afin qu’elles aient un rythme ?


Commentaires

  • En cette période inédite de confinement d'une durée indéterminée, j'éprouve le besoin de structurer la journée, pour éviter la mollesse et le laisser aller :
    Matin : lecture, 1/2h de vélo d'appatrement, toilette, yoga et pranayama, un peu de ménage, cuisiner
    Après-midi : sieste et lecture, prendre l'air au jardin, lecture et quelques coups de fil , méditation
    Dîner suivi de lecture et musique....
    En avant pour cette nouvelle journée...
    Amitiés

  • Tiens, nous avons eu la même idée, parler du temps.

    Gâche-t-on vraiment le temps quand on ne fait rien? L'exercice, je dirais presque l'aventure pour nous de vivre ce temps déstructuré, est vraiment intéressant.
    Après un long moment de flottement, une sorte de nouvelle routine s'installe. Plus lâche peut-être, sans doute plus créative et probablement enrichissante.

  • Le rythme instauré dans la maison et...dans le précieux jardin,
    est celui d'une valse lente : heures des repas vers 13 heures
    et 20 heures, pour le reste taille, élagage, nettoyage de printemps :
    le jardin, à la libération, sera devenu presque "remarquable" !

    Lecture et écriture, manuelle ou sur écran, emplissent
    les journées car les relations avec les parents et amis du monde
    sont essentielles : soutien aux soignants qui, entre épuisement
    et vaillance, ne sont pas les derniers à échanger dessins
    et histoires drôles....
    L'humour comme la musique restent des valeurs fortes
    en ce temps de clôture !

    Télévision à partir de 18 heures et depuis hier sur Netflix,
    début d'une série magnifique dans la Cornouaille anglaise
    au XIXème siècle : 2 épisodes sur les 40 proposés,
    nous devrions atteindre ainsi le joli mois de mai
    dans la contemplation de paysages somptueux !

    Nous pensons bien sûr à tous ceux qui sont condamnés
    à vivre dans des espaces exigus, il faudra que "les tests de sortie"
    leur soient réservés en priorité, nos rythmes nous permettront
    d'attendre...le temps qu'il faudra !

  • merci. Quel est le titre de cette serie?

  • Bonjour !
    Comment s'appelle cette série, SVP ?

  • Un grand merci surtout pour votre dernière petite phrase.
    Dans 48 m2 aux portes de Paris et avec les parcs et squares fermés cela devient très confinant pour nous. Heureusement mon appartement est traversant d’est en ouest et la vue est assez dégagée

  • Je pense qu'il s'agit de Poldark, excellente série que nous avons regardée en couple. nous avons beaucoup apprécié. je vous le conseille

  • Alors là tout à fait ! Pour ma part c est beaucoup plus rythmé et je m en réjouis.. pas seulement au niveau des horaires, mais aussi des menus, du linge...
    Cela me donne plus de tonus.
    , je trouve. Je vis entre peu comme je rêvais de le faire en autarcie. Pour moi c est une très bonne expérience @
    Bonne semzine

  • le temps est suspendu et bien que les aiguilles indique l'heure, nous n'en avons que faire ... qu'à attendre ... encore et encore ... à ne savoir que faire ...
    courage et amitié .

  • Oui, c'est essentiel, c'est d'ailleurs ce que découvre les gens qui arrivent à la période de leur retraite. Parfois ils dépriment parce que justement ils ne rythment plus leur vie.
    Pourquoi ne pas profiter de ce temps pour faire les nettoyages de printemps?

  • Euuuh... il n'y a pas plus excitant ?
    Je plaisante...

  • J'essaie bien sûr. Jour de la lessive, planning nettoyage en grand, etc. Mais sans stresser, en laissant la liberté aussi.

  • Evidemment, il faut instaurer à nouveau un planning pour ne pas succomber à la déprime et aux débordements en tous genres..

  • La journée a de toute façon un rythme avec les repas… mais j'ai rythmé la semaine en m'endimanchant et en me maquillant.
    Le dimanche est un jour à part. Nous nous habillons différemment et nous mangeons différemment. Cela coupe la semaine qui se construisait auparavant autour du jour de garde de notre petite Pucinette de petite fille.
    Comme nous ne la gardons plus en ce temps de confinement, tous les jours se ressemblent un peu et j'ai perdu (il faut dire aussi que cela m'importe assez peu, puisque je ne travaille plus) la date précise à laquelle nous sommes. C'est à peine si je sais que nous sommes encore lundi ou jeudi. en faisant ce constat, je me suis dite qu'il ne fallait se noyer dans un brouillards de jours tous pareils.
    Allons ! Le dimanche reprend sa place de jour sacré !

  • Je sors de maladie, qui a bousculé tous les repères temporels. Même le calendrier des jours...
    j'éprouve infiniment le besoin de renouer avec un rythme régulier, qui donne son poids à chaque heure du jour.
    On a beaucoup à apprendre de la vie si bellement réglée des moines.

  • Bonjour. Je pense qu'effectivement, il est important d'avoir des repères dans la journée. Je m'oblige à me lever comme si j'allais travailler (un peu plus tard certes) et je commence le télétravail à 08h00. Je travaille le matin et l'après-midi, j'essaie de me faire un petit programme pour ne pas rester sans rien faire. Et puis j'attends mon conjoint avec impatience car lui doit aller travailler à son bureau. Rien n'est facile dans cette situation mais on se réinvente un peu. Je vous souhaite une belle semaine, malgré tout. Bises alpines... de loin.

  • Merci pour le lien vers cet entretien. Oui, Marie, c'est important de rythmer soi-même ses journées, comme on apprend à le faire dans les premiers mois de la retraite. Sur cette "discipline", le maître livre est pour moi "Rituels" de Cees Nooteboom.
    Bonne journée, bonne semaine.

  • Mais, voulais-je ajouter, il est important aussi de savoir de temps en temps y déroger, d'accueillir l'imprévu, de laisser sa part à la fantaisie.

  • Avoir un rythme est comme le souffle qui accompagne notre vie. Olivier et moi sommes bien dans le quotidien, ce qui change est de ne plus avoir d'activités extérieures, ne plus voir nos proches. Heureusement le téléphone est essentiel. Bises
    PS relire Erri de Lucca

  • Quand même, l'atmosphère est spéciale, même sans écouter beaucoup les médias anxiogènes; pour ma part, je rythme ma journée de façon à garder du temps créatif.. Je ne me laisse pas aller, je me lave les cheveux, prend soin de la maison, de moi, (de mes lectures qui avancent!) de mon compagnon………..Et je ne trouve pas le temps long!

  • Je continue de faire ce que je faisais avant le confinement, sans les sorties bien entendu,mes journées sont structurées comme avant.
    Belle journée bien stucturée

  • J'essaie de garder le même rythme que d'habitude, mais ce n'est bien sûr pas possible tout le temps, mais ça permet de s'appuyer sur certains repères. Bonne semaine.

  • Bonjour,
    Après quelques jours de confinement sans repère, j’ remis en place un emploi du temps, au sens large. Ainsi, les journées passent plus vite et les choses avancent, même doucement... Bisous

  • J'ai lu aussi avec intérêt cette interview d'Erri de Luca dans la Croix dont je vais souvent lire les articles en ligne. Et c'est amusant car je l'ai montré à mon mari qui est un vrai rebelle en matière de rythmes et de contraintes...Perso depuis que je suis à la retraite je suis plus cool bien entendu, car j'avais un travail rythmé par les heures donc je ne m'en plains pas. Mais c'est vrai que désormais avec le confinement les jours se ressemblent davantage donc, en dehors des horaires des repas et de quelques autres contraintes qui n'en sont pas comme répondre aux petits-enfants et partager quelques instants sur skype, téléphoner aux proches... je m'impose un petit moment yoga et méditation le matin quand la maison est calme, du jardinage pour prendre l'air un peu tous les jours, matin ou après-midi, un peu d'aquarelle deux jours par semaine, et j'ai commencé du rangement depuis...ce matin, mais je ne veux pas ne faire plus que ça et ce sera un peu quand j'en aurai envie :) Belle journée et prends soin de toi

  • Je me lève peut-être un peu plus tard, mais je continue à respecter les horaires, je coris que l'habitude est là qui nous rappelle les moments importants de la journée.
    Bon courage à tous.

  • Désolée d'avoir attendu cette heure tardive pour vous répondre !
    La série a pour titre POLDARK .

    En Cornouailles (Angleterre), vers la fin du XVIIIème siècle, Ross Poldark revient de la guerre d'Indépendance américaine pour retrouver sa bien-aimée, mais il ne trouve qu'un monde en ruines.
    Premier épisode : 8 mars 2015
    Nombre d'épisodes : 43
    Chaîne d'origine : BBC One
    Récompenses : National Television Award - Impact Award, Satellite Award de la meilleure distribution pour une série télévisée, British Academy Television Award : Vote du public (Radio Times)
    Nominations : National Television Award de la meilleure performance dans une série dramatique, National Television Award for Most Popular New Drama, plus…

    Et une pensée bretonne pour aliza !

  • Réponse tardive à frambou et Anne :
    La série est intitulée POLDARK : j'espère que vous l'aimerez
    comme moi !

    Quant à aliza, je vous adresse une pensée bretonne encourageante !

  • Moi j'aime bien avoir un plan de journée avec des projets…… Ce qui ne m'empêche pas d'ailleurs d'y déroger. mais en ce moment mon emploi du temps est un peu élastique et je me surprends à m'attarder sur des petites choses qui d'habitude ne me concernent pas !!

  • Ici, nous inventons un temps rythmé et naturel : couché tôt levé tôt - mais sans réveil. Ecole le matin, sans se presser. Je m'invente professeur et découvre mes enfants comme autant d'élèves différents, mais tous passionnés. Repas et sieste ! Pour tous ! Jardin, atelier philo, musique : un après-midi pour apprendre autrement. C'est si chouette qu'on en redemande le week-end.

    Alors des rituels, oui, mais surtout le respect de nos rythmes naturels.
    Belle journée, fraicheur et petits bonheurs.

  • Personnellement, n'allant plus en voyages et autres balades, j'ai du temps pour faire des choses que je n'ai jamais le temps d'entreprendre.
    Ce week end, avec mon époux, nous avons enlevé le vieux tissu d'un fauteuil ancien, et nous avons recouvert celui-ci d'un joli velours gris/bleu/amande (un coupon que j'avais acheté il y a 10 ans peut-être), ce fut difficile mais nous sommes heureux du résultat.
    Hier et aujourd'hui, j'ai enlevé les joints en silicone autour de la baignoire et du lavabo, j'ai bien nettoyé les carrelages, une aventure !!! ... J'aime bien avoir des activités différentes. Demain, je ne sais pas encore, j'improviserai. Courage Marie, belle soirée à toi. brigitte

  • Il paraît qu'il faut rythmer ses journées... disons que je garde un semblant de rythme, peut-être grâce au chat. N'ayant ni mari ni jardin... juste un chat deux orchidées et un caféier... c'est un peu compliqué. Plus de mise en ordre possible, sans aide et tout ce qui nécessiterait des sorties... vers des donneries qui sont fermées.
    Quand il faut éliminer).
    Mais enfin... c'est un temps un peu spécial.
    Quant à faire un grand nettoyage, je trouve que ce n'est pas le moment de se mettre de gros chantiers sur le dos.
    Un jeune fille de douze ans est morte après 3 jours de maladie... ça peut nous arriver à tous.
    Il vaut mieux trouver son essentiel je crois.
    Car la vie est courte.

  • "...l’importance de ne pas gâcher le temps, de donner du poids à toute heure du jour." : j'ai cela toujours à l'esprit, comme si je perdais du temps lorsque je ne fais rien. Même retraité, ou souffrant, je ne supporte pas l'inactivité, les moments creux. Et cette volonté de toujours être actif s'accompagne aisément de l'illusion de contrôler le temps. Les jours actuels nous rappellent le peu de maîtrise que nous avons sur l'avenir, proche ou plus lointain.

    Ne devrais-je pas parfois me poser plus souvent, comme le fait remarquer gentiment celle qui partage mes jours ? Bailler aux corneilles (au propre comme au figuré, nous avons deux corneilles qui se posent souvent sur le toit du bâtiment en face, nous les aimons bien, elle font partie de notre vie) ne lui pose aucun problème, ça la détend.

Écrire un commentaire

Optionnel