Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Passer un moment avec deux jolies grenouilles.


Alors qu’il fait déjà bien chaud et qu’on a déjà bien marché, c’est bien agréable de rencontrer sur le chemin un joli bassin rond qui offre sa margelle pour un moment de repos. On s’assied donc mais de biais afin de ne pas tourner le dos au bassin, ce qui serait discourtois. On pose le sac sur le gravier. On sort la gourde afin de se désaltérer. On attrape dans la poche le carnet bleu et le crayon de bois. L’eau du bassin est à peine visible : elle a disparu sous une fine couche d’algues d’un parfait vert printemps quand ce n’est pas sous les larges feuilles des nénuphars dont les fleurs offrent au regard des corolles blanches et roses parfaites. Tout est calme est tranquille quand, tout à coup, un léger plouf se fait entendre. Mais, d’où cela vient-il ? Il est bien difficile de se repérer dans tout ce vert ! Là ! Là, oui, là, contre le bord d’une feuille, deux paires d’yeux observent ce qui se passe sur la margelle. On se tient coi en espérant que même le ruban du chapeau saura ne pas se faire remarquer en dansant dans la brise légère. Au bout d’un moment, une grenouille, car oui, c'est bien de grenouilles qu'il s'agit, bondit sur la margelle, tout près. Elle est vraiment, mais alors vraiment ravissante... Après un moment, elle replonge. Plouf ! On ne la voit plus. Plus aucune paire d’yeux à la surface de l’eau non plus. Y a-t-il conciliabule sous l'eau ? Peut-être... On continue à se tenir le plus immobile possible. Et on fait bien, car elle revient. Hop ! Et cette fois-ci, elle est accompagnée d’une comparse tout aussi curieuse et tout aussi mignonne. Hop ! C’est ainsi qu’on passe un moment sur la margelle d’un bassin avec deux grenouilles vertes, des Rainettes brillantes et dodues aux flancs palpitants. On attendra leur départ pour bouger et reprendre la promenade. Le ruban du chapeau qui s’est gentiment tenu tranquille, s’en va du cou où il était resté posé, libéré.

Commentaires

  • Ah les jolies grenouilles, je n'en ai pas vu sauter lorsque je passe sous le figuier au bord de la mare qui diminue depuis les chaleurs... Est-il resté trop longtemps à sec cette année ?
    Le tendon de mon doigt guérit très lentement...

  • CC... Elles sont si mignonnes. !
    Hier, j'ai eu la chance d'être assise au bord d'un petit étang et de voir aussi d'adorables petites grenouilles ;)
    Belle journée Marie, gros bisous, gros câlins à tes Félins :)

  • Quelle belle page vous nous faites lire encore aujourd’hui, merci pour ce petit bonheur !

  • Dans le bassin du jardin, pas souvent de ravissantes rainettes
    mais de lourds crapauds pas très dégourdis !
    Malgré leur allure pataude, nous les aimons beaucoup
    nos vilains petits canards...

    Et, miracle : de temps à autre, des salamandres viennent
    nous divertir, leur tribu vit ici depuis...40 ans !

    Merci, Marie, j'aime infiniment ces histoires de bêtes
    racontées joliment à la manière de Colette ou de Maurice Genevoix !

  • Enchantée de te suivre pas à pas sur le chemin des grenouilles!

    Un haiku?

    Un vieil étang

    Un vieil étang
    Une grenouille saute
    Des sons d’eau

    Basho

  • J'adore.

  • Oh! Quel merveilleux moment et si bien raconté. J'avais l'impression d'être aussi assise avec vous tout en voyant les belles grenouilles. Du bonheur pour la journée.
    Doux week-end avec mes amitiés

  • Comme tout cela est joli et agréable ...
    Ici, une reinette est arrivée de je ne sais où puisqu'il n'y a aucune mare loin alentour, arrivée donc dans une cuvette fêlée utilisée pour arroser en goutte à goutte les plantes ... elle y a élu domicile !!! Bien sûr, elle a droit à son "bonjour" réguilièrement ....

  • Sous le charme... j'adore les rencontres avec les grenouilles... ou les crapauds les mares habitées sont des buts de promenade très agréables.

Écrire un commentaire

Optionnel