Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les appuis.


Tout autour, machine bruyante qui donne chaud.
Ne pas bouger.
C’est comme ça.
Arriver à rester calme,
à se dire que c’est comme ça,
qu’on a de la chance,
et se rappeler de tout ce qu’on va retrouver après
La maison
Les livres
Les plantes
Les chats
Ceux qu’on aime et qui nous aiment
Les sonates de Haydn
Les poèmes de Salinas
Le linge à repasser
La grosse machine ronronne fort
On peut
lui parler
et lui dire merci de son aide
et ne pas même en avoir peur
même si on en est impressionné
Car ce qui ferait peur
Ce serait de ne rien ressentir
Alors on repense
A
La maison
Les livres
Les plantes
Les chats
Ceux qu’on aime et qui nous aiment
Les sonates de Haydn
Les poèmes de Salinas
Le linge à repasser
Ah oui, et on fera du pain aussi.

Commentaires

  • Avoir la tête occupée, décider avant "le coup de la machine" à quoi on va penser, car il s'agit surtout de ne pas faire attention à elle. Tu donnes là d’excellentes pistes à ceux/celles qui seront soumis à ces "enfermements",

    Ah, oui, n'oublie pas le pain, et Salinas.

    Bonne journée Marie.

  • Droit au coeur, Marie : quelle approche intense de ces moments
    où nous nous sentons à la fois forts et fragiles !

    Et toujours cette humanité qui déborde jusque dans nos vies !

  • Se raccrocher à des petits riens qui sont de "grands tout" pour rester calme et supporter les mauvais moments incontournables;

  • Ecouter et se cramponner à la machine toute puissante, bien sûr, mais le plus blessant c'est être éloignés de ceux que l'on aime, même si en kilomètres, on n' en est pas trop loin,.. délaissés... se laisser conduire auprès de ceux qui ont besoin de nous.. laver, soigner leur linge, un brin de la maison, glisser quelques petites choses qui les toucheront, .... et tout ce qui en découle.... dur, vraiment dur psychologiquement ; les espérer, les attendre ; fermer les yeux.... ne pas oublier de croire !

  • "Lui dire merci pour son aide".... Pas facile pour certains, mais comme tu dis, on doit voir le bon côté, et se ressourcer dans tous ces petits bonheurs de rien du tout mais qui éclairent notre quotidien...
    Et on va en avoir bien besoin! Tes billets nous seront précieux...
    Bises virtuelles de Lyon...

  • J'ai connu la machine qui souvent tombait en panne, reprogrammation... et puis on fait comme on peut, on se crée des images...

  • Ecrire, peindre, préparer sereinement les cadeaux de Noël maison, ecrire les cartes de voeux por les envoyer cette année avant la date fatidique du 20 janvier..., lire les livres accumulés ces derniers mois et non encore ouverts, aller sur youtube ecouter les nouvelles chansons et les sketches des artistes découverts au printemps, profiter du feu de cheminée, ramasser du petit bois dans le terrain, reprendre les appels ou sms pour la famille et les amis au loin, découvrir de nouveaux blogs, commencer un nouvel ouvrage, rêver, ...je suis prête! Bonne journée a chacun(e).

  • Développer sa créativité pour rester positif, heureux, serein,
    Continuer à partager, développer de nouveaux moyens de communication, de montrer que l'on s'aime.
    Filtrer les informations, ne pas les les laisser diriger notre esprit.
    Traditionnellement pour moi depuis plusieurs années, novembre c'est le mois de "désencombrement", et de confection de cadeaux "fait maison" rien ne changera donc.
    Restons dignes, courageux. Et humbles

  • Merci pour tous ces rappels Bonheur du jour. Accepter cette résilience avec l'espoir des jours meilleurs à venir.
    Bonne journée

  • eh oui on y retourne. Pour ma part, en retraite, je ne suis pas à plaindre. je vis en campagne loin des bruits assourdissants de ce monde désolant.

  • Belle stratégie , ne pas rajouter un mental en déroute à ce qui est , simplement . Si le mental est le domaine de l'agitation, le corps est le domaine du calme.
    Merci pour vos partages !

  • Bonjour,

    Oui, on a toujours de la chance, d'une manière ou d'une autre.
    Par exemple : d'être né un siècle après Salinas, et donc de pouvoir le lire.
    En écoutant Haydn.
    Ou Chopin.
    Ou Schubert.
    Ou...
    La liste est longue !

    Merci pour votre recette.

    Je vous souhaite un jeudi de douceur.
    Geontran.

  • Quoi qu'il en soit, que la machine soit clémente... le bruit m'a fait penser à l'Irm- mais qui lui n'est pasvin examen très long. Toutefois qui demande un certain degré de concentration et de respiration... courage donc pour les jours à venir... et surtout à ceux qui sont enfermés en ville.

  • Ou comment positiver quand ce n'est pas gai, bravo. Faire la liste de ce que nous avons de précieux, de tout ce que nous pouvons faire d'utile, de beau, d'agréable, quel bon remède pour notre temps.

  • Comme Albert Samain le dit : "Quand vous devenez pessimiste, regarder une rose"
    Comme il a raison!
    Bonne journée

  • Retrouver la grande page de commentaires et d'amitié sur mon écran....
    Bonne fin d'après-midi, Marie !!

  • Les petits bonheurs sauveurs ! toute une philosophie de vie . Merci Marie pour cette sagesse ! Que tout aille bien, je t'embrasse.

  • Notre mental est comme un animal, il a besoin d'être apaisé, et pour cela rien de tel que la promesse de choses gratifiantes...
    Un beau poème, qui met à nu notre fragilité, notre besoin de nous accrocher à un futur ou à un passé afin d'échapper à "maintenant" lorsqu'il ne nous plaît plus.

  • Tu as raison, penser à tous ce plaisirs qu'on retrouvera ensuite...

Écrire un commentaire

Optionnel