Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

partager un repas

  • Carré littéraire, Petites graines, gratin, remonter des mailles.


    Etre invitée en avril prochain à un Carré littéraire à la Médiathèque de Sanary. C’est chouette !
    Recevoir plusieurs messages de lecteurs/lectrices de Nous. Merci à Petites Graines qui a mis la couverture de Nous sur son blog !
    Partager un repas. Au menu : gratin dauphinois, jambon, salade verte, pommes au four, café, rires.
    Apprendre à quelqu’un à remonter des mailles au tricot. Après avoir entendu « mais ça doit être trop compliqué, ça » et « je n’y arriverai jamais » et « nulle comme je suis, ça ne doit pas être pour moi, ça », remarquer quand les mailles remontent peu à peu sur l’aiguille, les doigts qui tremblent moins et les yeux qui pétillent.

  • Joie.

    Sentir un bras passer sous son bras et une main s’accrocher fermement. Aller ainsi à petits pas, tous petits pas, de la voiture à la porte puis jusqu’à la salle d’attente puis jusqu’à la salle d’examen. Et retour. A la maison, fermer les volets, s’assurer que tout va bien, et dire à demain. Joie de pouvoir faire cela, de sentir en soi la capacité de faire cela.

    Partager un repas. Féliciter la cuisinière et lui demander la recette qu’elle donne avec moult précisions. Aller de l’un à l’autre pour servir, dire un petit mot, sourire. Ecouter des histoires de vies, regarder des mains usées aux doigts tordus qu’on prend dans ses propres mains pour les réchauffer car leur peau épaisse garde désormais toujours le froid de l’oubli. Joie de pouvoir faire cela, de se sentir à sa place.

    De derrière la fenêtre, regarder les oiseaux venir picorer dans la mini-mangeoire qu’on leur a installée là où les chats ne pourront pas aller. Ils vont et viennent, battent des ailes, piaillent. Joie de pouvoir faire cela, de sentir que ce spectacle-là est immensément merveilleux.

    Bon lundi à chacun, dans la parcelle de joie que nous pouvons tous avoir en nous.