Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nous

  • Un de mes livres en rayon à la librairie Charlemagne.


    Parmi les livres que j’ai le plus aimés, il y a eu Si par une nuit d’hiver un voyageur, d’Italo Calvino. Dans le chapitre Un, l’auteur évoque tous les livres qu’on peut trouver dans une librairie : ceux qu’on n’a pas encore lus, ceux qu’on aimerait lire, ceux qu’on a bien l’intention de lire quand ils seront en poche, ceux que tout le monde a lus, etc.
    Et bien maintenant, je vais pouvoir aussi parler de « celui que j’ai écrit moi-même » car, oui, Nous, je l’ai bien vu en rayon à la librairie Charlemagne !
    Vraiment, entre les bibliothécaires et les libraires, sans compter les lecteurs qui m’envoient des petits mots gentils, je suis gâtée !

  • Ecrire, c’est aussi écouter.


    Dans la médiathèque Jacques Duhamel où les lectrices et lecteurs marchent et parlent à pas feutrés, adresser de nombreux sourires et dire tout autant de bonjours avant de discuter de Nous, d’Avec la vieille dame et d’Aussitôt que la vie. Chacune et chacun commencent en faisant remarquer que les thèmes sont intéressants et puis, les mots sortent et, ne s’arrêtant plus, on propose de prendre place sur le fauteuil, là, tout à côté. L’une parle de sa mère, l’autre de son père, une autre encore de ses frères et sœurs, et encore quelqu’un d’autre des chants d’oiseaux qui l’ont sauvée quand elle a perdu quelqu’un. Ecrire, c’est aussi écouter.

    Mention spéciale à celle qui a fait une longue route pour venir.