Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nous

  • Libellule, nouveaux lecteurs, écume des vaguelettes, parfum de la terre, provisions immenses de pardon.

    Emerveillement :
    - Une libellule ou une mademoiselle se pose sur le poignet qui tient l’arrosoir. Il ne faut plus bouger. Son corps, long et très fin, est tout rubis. Puis elle s’envole après quelques secondes.
    - De nouveaux lecteurs pour Avec la vieille dame, Nous et Aussitôt que la vie.
    - Un tout petit qui marche juste et qui, à la plage, tente avec sérieux et constance de saisir l’écume des vaguelettes.

    Parfum : Le parfum de la terre chaude de l’été que la pluie tant attendue mouille lentement.

    Lectures : Dans la correspondance d’Antoine et Consuelo de Saint Exupéry, remarquer ces deux phrases d’Antoine de Saint Exupéry : « je suis plein de provisions immenses de pardon. » (page 126), ou « Je suis pour vous toutes fenêtres ouvertes. » (page 127). Vraiment, quelle joie de le relire et de mieux le comprendre (merci le temps) ! Un écrivain à l’opposé du nombrilisme et du matérialisme, et qui regarde toujours l’horizon.


  • Un de mes livres en rayon à la librairie Charlemagne.


    Parmi les livres que j’ai le plus aimés, il y a eu Si par une nuit d’hiver un voyageur, d’Italo Calvino. Dans le chapitre Un, l’auteur évoque tous les livres qu’on peut trouver dans une librairie : ceux qu’on n’a pas encore lus, ceux qu’on aimerait lire, ceux qu’on a bien l’intention de lire quand ils seront en poche, ceux que tout le monde a lus, etc.
    Et bien maintenant, je vais pouvoir aussi parler de « celui que j’ai écrit moi-même » car, oui, Nous, je l’ai bien vu en rayon à la librairie Charlemagne !
    Vraiment, entre les bibliothécaires et les libraires, sans compter les lecteurs qui m’envoient des petits mots gentils, je suis gâtée !