Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La douceur, le nom secret de la beauté.

En lisant un article sur Anne Dufourmantelle, qui vient de décéder, on retrouve une phrase de son livre Puissance de la douceur : « La douceur appartient à l’enfance, elle est un retour sur soi, le nom secret de la beauté et de l’élan mystique ».
Ici, on sait que certaines enfances ne sont pas douces, et qu’ainsi elles ne sont pas belles, c’est vrai.
Mais, on a appris en écoutant Mozart, en regardant des peintures, en lisant des livres, en marchant dans la colline avec le vent ou dans la forêt près des arbres, qu’on peut arriver à être, un jour, dans l’intimité de la douceur. Au bout de ce chemin, on trouve une enfance. Une autre. Et on l’écrit.


Commentaires

  • Quelle mort tragique pour cette dame !
    Heureusement que l'on peut retrouver la douceur de l'enfance, quelque part c'est même rassurant. Tout n'est pas joué d'avance, à nous d'être acteur de notre bonheur.
    Carole

  • Quelle belle entrée dans ce nouveau jour, chère créatrice d'images !

    Oui, la douceur est une vertu cardinale que nous avons plaisir à cultiver !
    Malgré les mauvaises herbes semées par les nouvelles du monde,
    nous poursuivons inlassablement les doux chemins de l'enfance
    emplis de calme, de beauté, d'aventures à mener...

    Gardons notre cap...avec une douce fermeté comme j'aime le dire
    à mes petits-enfants !

  • oh non, l'enfance n'est pas douceur!
    mais on a ce rêve et ce besoin de douceur toute la vie....
    et comme vous dites, la musique, la beauté peuvent nous l'offrir

  • Quelle mort tragique !
    La sensation de douceur est sûrement relative selon les circonstances. il y a des yeux d'enfants qui nous en demandent chaque jour .

  • et tu sais si bien la créer cette douceur, séraphine......comme anne.......et elle vous survivra

  • J'admire les personnes capables de douceur et de gentillesse, surtout dans ce monde parfois implacable. Ce sont des qualités qui font grandir l'Humanité.

  • Séraphine...vos mots me touchent en plein cœur...encore une fois, vous éclairez juste là où il faut...encore une fois...j'ai les larmes aux yeux...de bonheur, de joie...rassurée, sereine...me dire que "oui, c'est tellement ça."Encore une fois, je vous dis Merci.

  • Je ne connais pas du tout cette écrivaine mais le thème de la douceur me parle (je vais de ce pas à la médiathèque !).
    J'avais écrit un modeste post sur ce thème avec d'autres références :
    http://christinegio.canalblog.com/archives/2013/11/26/28520754.html.

    Merci du partage et jolie journée.

  • En plus, dans l'enfance, il y a toujours l'espérance, il y a la vie par devant, il est très triste s'il ne reste ni ça.

  • " on sait que certaines enfances ne sont pas douces, et qu’ainsi elles ne sont pas belles," mais la nature, la pensée des autres humains à travers le temps et l'espace sont facteurs de résilience pour beaucoup, dire merci, tout simplement

  • Je ne connaissais pas Anne Dufourmantelle jusqu'à son décès. Ainsi je la découvre petit à petit. Passe un très beau mois d'août. Bises.

  • Merci infiniment de votre billet qui me touche beaucoup. La douceur dans la vie d'un enfant ou d'un adulte est tellement importante.

  • Le contenu de votre billet me parle beaucoup aujourd'hui ; j'ai eu assez souvent l'occasion d'écouter et de lire Anne Dufourmentel. J'ai appris son décès avec tristesse.

  • du moins, j'essaye de donner à mes "petits bouts" un aperçu de douceur menant à la joie de vivre ... ils semblent apprécier ... pour mon plus grand bonheur !
    amitié .

  • L'enfant que nous étions continue de nous accompagner avec son ombre ou ses rais de soleil...fin tragique pour cette auteure. Belle journée à vous

  • Je n'ai jamais lu Anne Dufourmantelle, je chercherai son nom à la bibliothèque.
    Second paragraphe lu et relu, quel beau chemin.

  • Mais de la douceur, votre blogue en est rempli... Une amie blogueuse avec qui je correspondais, à l'occasion, m'a envoyé un jour un "petit éloge de la douceur". De ces livres de Folio qui se vendaient deux euros...

  • Merci pour ce commentaire et le ressenti que vous avez de mon petit blog.
    Merci pour les autres commentaires aussi. Cela me fait plaisir.
    Bonne journée.

  • "on trouve une enfance, une autre, et on l'écrit"... j'aime énormément ce que vous écrivez.
    Merci pour tout.

Écrire un commentaire

Optionnel