Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi : du stress au défi.

On a pu enfin aller à la Médiathèque de Sanary et on a emprunté un livre très intéressant, L’effet télomère. Un peu complexe quand même, il a pour thème principal, pour faire simple, le stress et ses graves conséquences sur la santé.
L’auteur conseille de tout faire pour transformer le stress en défi : « passer de la menace à un sentiment de défi à relever ». On en parle longuement avec une amie qui, à son tour, est devenue l'aidante de ses parents. On est toujours disponible pour elle.

Et vous, qu'en pensez-vous, de tenter de transformer le stress en sentiment de défi ?

Commentaires

  • Je n'ai pas lu ce livre, mais je trouve l'idée extrêmement positive, car se focaliser sur un objectif empêche de tourner autour de son stress, ce qui, j'en convaincue, est destructeur.
    Parfois, il est impossible d'éviter le stress, alors, je pense que "tromper" son cerveau en le réorientant ves un challenge à gagner, ne peut que libérateur de cette gangrène.

  • devant l'insurmontable au premier abord, telle est ma devise : "ce sera lui ou moi !" et jusqu'à présent j'emporte toujours la victoire ... tout est dans l'action jamais dans la plainte .... même s'il nous arrive de douter de nos capacités, l'effort nous rend confiance en nous .
    amitié .

  • C'est évidemment ce qu'il faut faire ! On dit souvent "dans le négatif, voyez le positif" ; le positif, c'est toujours ce qui apporte un enseignement, ou ce qui peut fortifier intérieurement.
    Belle journée, Marie.

  • Avons nous le choix ?
    Dès que l'Inconnu se présente, il y a stress : la faute à notre morceau de cerveau des temps très anciens. Stress qu'on se fabrique comme des grands, grâce à lui. Des regrets du temps d'avant l'arrivée de l'Inconnu pointent aussi leur nez. Mais si on regarde l'Inconnu droit dans les yeux et qu'on lui dit OK, je relève le défi : c'est magique. Il nous prend la main...
    Jolie journée de défis

  • Du genre caaaalme, comme disent mes petits-enfants,
    je m'énerve évidemment comme tout un chacun
    mais, la potion magique que j'ai mitonnée est la suivante :

    La maxime de Platon, LE BEAU, LE VRAI, LE BIEN
    vient toujours à mon secours et me fait voir la vie
    avec sagesse et caaaalme !...

    Que notre lundi tende vers la sérénité !

  • Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui, je vais reprendre les mots de Marie-Claude, qui sont ma recette à moi aussi "TOUT EST DANS L'ACTION." même si parfois, il faut aller chercher l'élan au plus profond de nous même...Une belle journée à vous.

  • C'est une belle idée ; de toute façon on ne peut pas s'enfoncer indéfiniment dans le stress ; il faut réagir tôt ou tard, sinon, c'est le début des gros ennuis .. il faut déjà être conscient que l'on est dans le stress.

  • J'approuve pour l'avoir essayé. Mais encore faut-il juguler l'autre ennemie, qui marche souvent main dans la main avec lui ... l'anxiété .

  • C'est complexe comme question car il y a différents stress avec différentes méthodes pour le dépasser (ou faire avec)...
    Se dire que rien n'est éternel... Par exemple...
    Passer à travers et le surmonter (un peu comme la solution 1)...
    Visualiser les choses à faire point par point...
    Peut être pour le défi... C'est sûrement possible pour des défis professionnels... Qui génèrent du stress.
    C'est ce qu'on appelle sans doute le stress positif...

  • A chaque stress, on fait ce qu'on peut ! On peut aussi se lancer des défis sans stress....
    En tout cas, ce livre m'attire ! Merci !

  • ..lorsque le stress m'atteint, j'essaie d'en parler, de trouver une personne qui peut m'écouter....cela me permet d'y voir plus clair....
    Bises du jour,
    Mireille du sablon

  • Défi, cela ne fait pas sens pour moi, par rapport à quoi ?

  • je ne suis pas convaincue car s'imposer des défis c'est aussi une forme de stress certes apparement consenti mais stress quand même

  • J'essaye, j'essaye - en faisant des pauses, en respirant, .....et prendre du recul. Je me dis souvent que mes pensées ne sont que des pensées et pas la réalité
    J'ai lu que par contre avec un bon mode de vie, il était possible de rallonger ses télomères que leur usure n'était pas irréversible ? J'espère !

  • "Aide toi, le ciel t'aidera.."
    Quoiqu'il m'arrive j'essaie toujours de m'en sortir par moi-même
    "On n'est jamais mieux servi que par soi-même"

    Même pour le stress. Je trouve et applique des méthodes pour lui éviter de me submerger. Dont la respiration...

  • Je me represente le stress comme une cocoote minute... et avant d'agir je fais baisser la tension.... laisser le psht diminuer. Le stress est un signe à ecouter. Bises

  • J'ai parfois le sentiment que c'est un voeux pieux. Tout dépend des jours, des circonstances, mais il est certain que quand le stress est maîtrisé et qu'il est alors un stimulant, c'est une formidable machine qui se déclenche. Trop souvent ce n'est pas le cas.
    C'est le sujet du moment. Je vais d'ailleurs assister bientôt à un webinar sur le sujet, wellbeing at work, tout un programme !

Écrire un commentaire

Optionnel