Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le linge sur le balcon.

En début d’après-midi, dans la salle d’attente bondée, le temps est un peu long. Mais il y a une fenêtre. Elle donne sur un immeuble aux vastes balcons tout ensoleillés.
Sur l’un d’entre eux, un étendoir plein de linge. Une jeune femme sort et commence à enlever ce linge. Elle plie les torchons, les tee-shirts et les polos mais laisse les chemises sur leurs cintres et rentre le tout. L’étendoir reste vide et seul. La jeune femme revient. Elle étend du linge maintenant. Son visage est paisible et ses gestes précis. Elle est toute à sa tâche. Elle fait tourner l’étendoir au fur et à mesure qu’elle le remplit ; elle met une pince à linge dans la bouche quand elle en a trop dans les mains ; elle souffle sur une mèche de cheveux quand elle virevolte devant ses yeux ou la glisse derrière l’oreille.
Car il y a du vent. C’est pour cela qu’elle s’occupe du linge, oui, sans doute depuis le matin : ici, les jours de vent et de soleil, on en profite pour laver, étendre, plier et, le soir, tout est sec et sent bon le frais.
Quand on entend son nom et qu’il est donc temps de passer, on dit au revoir en silence à la jeune femme qui finit d’étendre. C’était bien de regarder ce spectacle simple par la fenêtre. Il y a toujours une fenêtre.

Commentaires

  • ne pas se laisser envahir par la longueur des attentes, s'ouvrir une fenêtre sur le monde et voir ce que la vie a de bon à offrir, un vent qui souffle sur du linge étendu à sécher ...
    Toute mon Amitié !

  • Oh, là, là vous êtes...vous êtes...merveilleuse :) Pas besoin d'image sur votre blog, vous peignez n'importe quel tableau rien qu'avec des mots.....Et oui, il y a toujours une fenêtre....Une belle journée à vous...Chez moi aussi, il y beaucoup de vent, et là, d'un coup, je regrette presque de ne pas pouvoir étendre mon linge dehors :) :)

  • il y a toujours un fenêtre, comme dans le poème de Paul Eluard, "Et un sourire" :-)
    joli tableau!

  • Il y a toujours une fenêtre en effet et c'est une ouverture sur la vie pour qui sait prendre le temps d'observer au-dehors. Merci pour ces mots si doux. Bonne journée

  • Jalouse du mistral. Ici en ce moment le linge n'est jamais tout à fait sec. Peut-être quand je le laisse près de la cheminée le soir et encore...
    Belle journée.

  • Le linge qui sèche au vent !
    Un vrai bonheur, notamment les draps que l'on remet dans le lit dès le soir et dans lesquels il fait si bon se coucher car ils sentent bon !

  • Moi aussi, j'étais là avec toi à regarder cette par la fenêtre - quelle présence ! Ici l'hiver permet rarement de mettre le le linge à sécher dehors, mais en été, et quand il y a du vent, quel plaisir de reprendre ce qui est quasi sec en arrivant avec le panier suivant.
    (J'espère tout de même que tu ne reviens pas trop souvent dans cette salle d'attente.)

  • Cela fait un petit moment que je n'étais pas venue ici, je devrais le faire plus souvent car c'est toujours aussi paisible et heureux ! Bonne journée.

  • De l'ethnographie en acte, un oeil avisé et le plaisir de raconter... Bonne journée.

  • Il y a toujours une fenêtre... et j'aime aussi le regard que tu portais sur elle.
    Merci pour le partage.
    Passe une douce journée.

  • Votre attention permanente aux êtres qui vous entourent
    fait la richesse de votre blog ... dont le nom est si bien trouvé !

    Merci pour les images que nous y puisons (presque)
    tous les jours !

  • bonjour
    typique là où il fait beau chez nous c'est impensable hihi
    et comme ça le temps est passé plus vite pour toi

    bon WE ☺

  • Agréable observation qui permet d'oublier pourquoi on est là et évite de s'impatienter en attendant notre tour. Si bien raconté que j'étais moi aussi présente lors de la lecture.

  • Je viens de passer un bon moment avec vous, avec vos mots qui n'ont pas besoin de photos, vous imagez tellement bien votre texte.
    Douce soirée.

  • Il y a toujours une fenêtre ...... n'oublions pas de regarder à travers elle ..... merci de ce rappel !
    Je fais pénitence, ici difficile d'étendre dehors l'hiver ! mais le printemps va bientôt arriver ! Bises Marie.

  • Cette scène me fait penser à celle du très beau film "une journée particulière" lorsque Sophia Loren étend son linge sur la terrasse...
    Je mets moi aussi une option sur la dernière phrase. La fenêtre, c'est à la fois la protection et l'ouverture, le dedans et le dehors, un écran naturel sur la vie.
    Beau week-end,
    Dominique

  • J'ai eu également la même association d'idée concernant ce film.
    Ce linge m'a évoqué aussi le film profond et austère de Carl Theodor Dreyer: Ordet (la scène où des draps blancs claquent au vent au sommet d'une colline......)

  • Oui, la fenêtre des salles d'attente, quand on est un peu curieux et imaginatif, ouvre sur des mondes de possibles et permet de s'évader avant le fauteuil du dentiste ou tout autre rendez-vous.

    C'est encore mieux quand il se passe quelque chose... Pourtant, j'ai aussi une voisine qui met du linge à sécher sur sa terrasse quand le temps est au beau. Et nous aussi, à la maison où l'on avait un jardin, on mettait du linge à sécher. De cette époque j'ai gardé l'habitude de secouer le linge avant de le plier (et pourtant, il n'y a plus aucune mouchette qui risque de se trouver dedans). Nous avons un jour ramené des chemises qui avaient gelé, un poil trop tard o;) elles étaient raides et droites. Mais elles ont dû dégeler sitôt dans la cuisine ..............

    Bon week-end Séraphine.

Écrire un commentaire

Optionnel