Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une phrase à méditer : aider à respirer.

Beaucoup de citations dans le Petit traité de bénévolence de Patrick Tudoret. On retient celle-ci, de celui qui compte tellement, Albert Camus :

« J’ai rencontré dans l’histoire depuis que j’ai l’âge d’homme beaucoup de vainqueurs dont j’ai trouvé la face hideuse. Parce que j’y lisais la haine et la solitude. C’est qu’ils n’étaient rien quand ils n’étaient pas vainqueurs. Pour être seulement, il leur fallait tuer et asservir. Mais il est une autre race d’hommes qui nous aide à respirer, qui n’a jamais trouvé d’existence et de liberté que dans la liberté et le bonheur de tous et qui puise par conséquent jusque dans les défaites des raisons de vivre et d’aimer. Ceux-là, même vaincus, ne seront jamais solitaires. »


Patrick Tudoret, Petit traité de bénévolence, page 150. Citation d’une conférence d’Albert Camus au Casal de Catalunya en 1951.

Commentaires

  • Je ne connaissais pas ce texte .
    Il irradie comme souvent chez Camus : un vrai puits
    où il est si agréable de se rendre !

    La langue y est précise, directe, les mots disent ce que
    l'auteur ressent vraiment, c'est ce qui nous manque
    aujourd'hui !

    Je vous adresse, chère Marie, un peu de fraîcheur bretonne...

  • Ils n'ont pas encore ce livre à la médiathèque.
    Vaincre a un côté écrasant dépassant l'ambition.
    Vivre suffit.
    Bises douces de Vendée

  • J'ai noté la citation de Camus et le livre de Tudoret, auteur que je ne connais pas du tout.
    Ce que nous dit Camus me paraît d'une grande justesse ; Merci !

  • Oui, dans le Petit traité de bénévolence de Patrick Tudoret, de nombreuses références sont citées, toutes plus instructives et propices à la réflexion les unes que les autres. C'est ainsi que je mesure l'étendue de mon ignorance et ma soif d'apprendre...
    Je crois qu'Albert Camus est davantage mis en avant en ce moment, notamment auprès de la jeunesse, surtout depuis la parution du livre d'Abd Al Malik, "Camus, l'art de la révolte". Cet artiste qui ne manque jamais une occasion de lui rendre hommage : http://www.emmacollages.com/2016/11/creer-c-est-vivre-deux-fois.html
    Bonne fin de semaine, Marie.
    eMmA

  • la citation est magnifique et elle rappelle si besoin était la grandeur et l'étincelante personnalité de Camus
    avez vous la référence de l'extrait ?

  • Bonjour Dominique,
    Je me permets de vous indiquer la source de cette belle citation reprise à la page 151 du "Petit traité de bénévolence (Au-delà de la bienveillance aimer pour agir)" de Monsieur Tudoret, à la fin du chapitre "Mon nom est personne".
    Je le cite "A la fin d'une conférence au Casal de Catalunya, en 1951, Camus a dit ces morts qui m'ont toujours ému : "J'ai rencontré dans l'histoire...ne seront jamais solitaires".
    Un ouvrage chez Folio reprend les conférences et discours de Camus de 1936 à 1958.
    Bonne fin de semaine,
    eMmA

  • merci infiniment

  • Merci pour la découverte de ce livre.
    Passez une belle journée.

  • Une citation très juste . Magnifique Camus!
    je note la référence du livre de Tudoret . Merci!

  • cela colle bien avec Camus, ses écrits , ses échanges épistolaires, ses conférences n'ont jamais rien voulu dire d'autre ...
    c'est pour tout cela qu'on l'aime encore !
    amitié .

  • je ne connaissais pas le terme "bénévolence", je l'adopte, comme je l'aime, j’apprécie vraiment sa résonance en moi ! Merci de ce partage,

  • Marie, cet extrait me touche particulièrement...
    Merci beaucoup de l'avoir cité !
    Je t'embrasse et te souhaite une nuit paisible.

  • Oui, Camus, référence fondamentale pour moi dans un monde cédant trop souvent au cynisme et au vertige du vide. Un GRAND merci encore à Emma Messana pour son indéfectible soutien à mon livre Petit traité de bénévolence (Tallandier) qui poursuit son joli chemin. Amitié à tous. Patrick Tudoret

Écrire un commentaire

Optionnel