Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les petites feuilles d’érables.

Tout autour du Gapeau que les dernières pluies ont transformé en torrent, la forêt est puissamment humide, trop abreuvée même par ces flots venus d’un ciel en rage pour qu’elle puisse tout absorber. Ainsi, certains chemins gardent en leur travers des mares boueuses où le pied s’enfonce jusqu’à la cheville. Mais on sent la bonne odeur de la terre mouillée et de l’humus épais. Mais on voit les lichens lumineusement vert clair s’affichant fièrement sur les écorces noires. Mais on foule sur le sentier un tapis de feuilles de charmes, jaune et doux pour le pas puis, encore plus loin, c’est sur les feuilles d’érables qu’on avance. Les plus petites d’entre elles sont de l’érable de Montpellier.
On en prend une pour la mettre dans le carnet noir, près d’une feuille de charme ramassée tout à l’heure. Leur petitesse est attendrissante mais elle n’enlève rien à la puissance de leur clarté dans ce sous-bois touffu que le jour gris assombrit encore plus. Ce qui est petit est toujours attendrissant, mais ce sont bien elles, ces feuilles minuscules jaunes comme l’or, que l’on remarque le plus, que ce soit au sol ou encore sur les branches désordonnées de l’arbre. En la tenant par son pétiole, on la trouve aussi bien fragile. On pense à comment elle fut arrachée de sa branche par la tempête, comment elle tournoya violemment pour être précipitée à terre, et qu’on la retrouve, là. Sans doute ses trois lobes réguliers l’ont-ils aidée dans son vol, freinant la chute, telles des élytres dont elles ont presque la transparence.
On voudrait passer le gué comme on l’a prévu, mais il n’en a plus que le nom : l’eau dévale abondamment sur toutes les pierres. On choisit de changer de circuit pour aller plus haut en suivant des chemins creusés en leur mitan par une eau cavaleuse. Mais avant, on regarde la jolie prêle dont on sait les bienfaits. On est bien en hauteur de la colline quand le mistral se lève. Au détour de la piste, au loin les montagnes enneigées. On les contemple. On prend le temps de se poser sur quelques pierres, de rester tranquille en grignotant deux ou trois arbouses rouges, de regarder tout autour et de sentir les odeurs de la forêt. Quand on redescendra vers le fleuve, on ramassera des branches de houx qu’on a vues joncher le sol. On les utilisera pour les prochaines couronnes de l’Avent et de Noël, même si on se piquera un peu les doigts !


Commentaires

  • J'aime beaucoup cette balade matinale !!! merci Bonheur du Jour.

  • Jolie balade automnale dans les feuilles mortes. Elles font du sol un tapis coloré avant de nous quitter ! Belle journée!

  • Merci de nous emmener sur ce chemin et de nous faire partager sa beauté. L'émerveillement devant tous ces petits trésors offerts est un cadeau.
    Beau dimanche

  • Merci, Marie, pour cette très belle promenade : une description si belle que l'on sent l'humidité, les différentes odeurs de la terre et de la flore, que l'on réalise parfaitement les différentes textures qui constituent notre Terre.
    Gros bisous et paisible dimanche à toi.

  • Dans l'Est , les forêts sentent la résine , la mousse et le champignon, c'est bien enivrant aussi , et on y ramasse branches d'épicea et pommes de pin pour la Couroone de l'Avent . Je viens d'allumer la 1ère des quatre bougies ...
    Beau temps d'attente de Noël à vous aussi !

  • Une promenade bucolique.. Je vous accompagne volontiers sur ce chemin où la nature est reine ..

  • Même si le sol est détrempé, c'est l'Avent et son chemin vers la lumière que l'on célèbre. Bises alpines dans la tempête de neige.

  • Cette promenade (si bien décrite) me rappelle celle que j'ai faite à Mirwart, mardi dernier, dans les Ardennes ................. L'automne, la fin de l'automne recèle des trésors de beauté extraordinaires ........

  • Belle ambiance celle qui fait écho à la photo... Merci pour tous ces détails odorants et pour la photo aussi de la couronne de l'avent... Belle fin de journée à toi.

  • J'ai pris beaucoup de plaisir à te suivre tout au long de cette balade automnale humide, mais si belle. Merci*Bonne soirée

  • Que de jolis détails enchantent cette promenade automnale...
    Sur les pavés parisiens on cherche les flaques et les feuilles aussi

  • ah, ce plaisir sain de déambuler au gré des saisons tout au coeur de la nature, et de sentir battre le sien en harmonie ...
    amitié .

  • les paysages près du Gapeau doivent être bien différents après ces pluies folles, mais tout reste beau dans la nature, tout revient à la terre et se métamorphose, quelle chance nous avons d'observer cette beauté ! Lumineuse journée à toi. brigitte

  • Je ne connaissais pas cet érable-là et ses feuilles arrondies. Merci pour cette belle promenade qui sent bon la forêt. En ville, le vent a dénudé la plupart des arbres, le festival des couleurs touche à sa fin.
    Nous suivons les "épisodes méditerranéens" au JT, quelle épreuve pour les gens touchés à répétition par ces torrents d'eau et de boue ! Chaque fois, on espère que l'urbanisation excessive va cesser, mais...

Écrire un commentaire

Optionnel