Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CONTEMPLER / Liste de contemplation

  • Vaillante cigale, doux tilleuls.


    En remontant par le Fort Napoléon, j’ai entendu la première cigale.
    Comme un sentiment de plénitude : c’est l’été, les cigales chantent.
    Par respect devant cette fidélité immuable,
    je me suis arrêtée de marcher pour écouter cette vaillante abeille,
    éclaireuse de tant d’autres.
    Même sentiment ressenti l’avant-veille quand,
    passant dans l’avenue près de la Porte Marine,
    l’air embaumait de tous les tilleuls en fleurs.
    Je suis restée un moment assise sur un banc
    pour m’en régaler.

  • Notre-Dame-des-Anges.


    Il est des lieux qui emportent loin, bien qu’ils soient souvent proches et accessibles. Quand on y arrive et qu’on y fait les premiers pas, le temps se suspend, le corps se dénoue et le cœur s’apaise, même s’il est tout morcelé. C’est comme si certaines cicatrices encore à vif pouvaient là cesser de l’être pour devenir des sillons comme ceux des champs tout juste labourés dans lesquels se lèveront bientôt des blés bien hauts et des coquelicots et certainement aussi des bleuets pour que ce soit encore plus beau.
    Il en est ainsi de Notre-Dame-des-Anges, à Pignans, dans cette forêt des Maures qui m’est si chère.
    On peut rester là le temps qu’on veut. Le silence y est toujours limpide car les oiseaux chantent. Les sentiers doux dans les sous-bois piquetés de tâches de lumière et d’ombre. Le regard peut se déployer jusqu’à l’horizon de la mer dont le bleu du matin ne se détache pas encore du ciel car l’étreinte de la nuit est toujours longue à se défaire.
    Assise sous le vieux merisier qui offre avec générosité ses cerises d'un rouge encore clair, je suis restée tranquille. Il devait y avoir plein d’anges qui jouaient à cache-cache dans les buissons de millepertuis. Je sentais leur présence quand un léger courant d’air me frôlait.