Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une phrase à méditer. Anne Ancelin.

En époussetant les étagères du minuscule bureau-bibliothèque où on passe désormais beaucoup de temps, voilà qu’on tombe sur un livre d’Anne Ancelin lu il y a quelques années, Ici et maintenant vivons pleinement, qu’on prend le temps de feuilleter pour en relire des passages. En voici le début qui incite à la méditation :

« Bien des gens ne font que survivre. Sans raison particulière, puisqu’ils n’ont pas souffert de drame violent, de guerre, de génocide. Seulement, ils ont oublié le plaisir et la joie de vivre pleinement, de profiter de chaque instant de la vie et des petits plaisirs qu’elle nous offre – un rayon de soleil, des fleurs qui poussent, la couleur des ailes d’un papillon qui volète, et même les nuages, les « merveilleux nuages ».

Commentaires

  • Et si tant est qu'ils auraient oublié les petits plaisirs et les bonheurs simples, ce serait pour quelle quête ? J'avais déjà entendu dire "une bonne guerre, ça ferait pas de mal !"... et je suis circonspect devant ce genre de propos sentencieux.
    Bonne journée remplie comme d'habitude de sa multitude de petits bonheurs

  • Oui, j'ai déjà entendu ce genre de propos ( d'ailleurs énoncé à mi-voix ) , mais je pense que c'est un trait d'ironie , plutôt qu'un réel souhait . Il s'agirait plutôt de relativiser les prises de tête de l'actualité . J'ai relevé une pensée magnifique entendue dans un beau film américain : " le Musée des merveilles " :
    « Nous sommes au fond du caniveau ,
    mais quelques uns d'entre nous regardent les étoiles .»
    ,

  • Ton billet est parfait en ce jour d'hyper consommation qu'est ce maudit Black Friday.
    Chercher le bonheur dans l'acquisition. Dans le voyage, dans le futur finalement.
    Mais il est sûrement très difficile, en ville, métro, boulot et ciel sombre, de s'arrêter sur ces petits bonheurs.
    Bonne journée Marie, j'ai la chance d'apercevoir un joli premier nuage gris-rose.

  • Voir furtivement un couple de salamandres dans un long tas de bois,
    n'est-ce pas un de ces moments de vie pleine ?

    Belles heures dans le minuscule bureau, chère Marie !

  • Oui, une bien belle philosophie ! Belle journée pleine de ces petits bonheurs irremplaçables!

  • J'ai longtemps vécu à Paris, et je le déclare tout net : il est parfaitement possible de s'émerveiller même dans le flux du métro-boulot-dodo que moi j'ai toujours nommé merveille-travail-sommeil !
    Partout, où que l'on soit, quoiqu'on fasse, mille petits riens sont présents pour nous ouvrir à la bienveillance.
    Bon travail autour de ton écritoire, Marie.

  • Oui, les petits riens riens somptueux sont là , à côté de nous, devant nos yeux ....mais il faut y être attentif, sensible pour les voir ...Une fois que l'on en a pris conscience , cela met en JOIE. Alors que la société de consommation rend insatiable , ces petits riens du quotidien illuminent la vie.

  • D'un naturel porté à la contemplation, j'aime regarder les petits détails qui m'enchantent ainsi que le ciel merveilleusement doux ce matin ici.
    Je ne manquerai pas pour autant les 100 euros de réduction que me propose ce voyagiste sur mes prochaines vacances à l'occasion du vendredi noir (ce battage médiatique m'insupporte autant que l'empressement d'en profiter m'amuse).

  • Une belle citation qu'il nous faut mettre en application chaque jour...être heureux c'est savoir regarder autour de nous et se laisser submerger par des émotions simples...Belle journée

  • Se réjouir d'un chant d'oiseau, d'une feuille qui volète, colorée par l'automne, d'un homme qui me rattrape avant que je ne tombe au démarrage brutal du tram... il y a tant de choses pour lesquelles je me réjouis.
    Belle journée, chère Marie,

  • tellement vrai et vous nous le rappelez chaque jour au travers de vos petits bonheurs.

  • Dans la névrose collective savamment orchestrée, les petits bonheurs naturels restent le meilleur moyen de ne pas tomber malades...
    Merci de nous le rappeler à chaque fois, comme un délicieux mantra.
    La vie est un cadeau toujours renouvelé. C'est pour cela que l'on appelle l'instant que l'on vit « le Présent » ;-)
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

  • Que j'aime votre perspicacité, Célestine : le PRÉSENT en effet...
    est un beau cadeau !

  • ...que faire et que dire face à quelqu'un pour qui le plaisir semble tabou… de lire les 'bonheurs du jour' ??… mais déjà elle ou il toise vos propositions… elle ou il n'a pas le temps pour les amusements !!

    sourire au ciel et à celles et ceux qui s'en émerveillent…….

  • il n'y a rien que j'aime autant que de retrouver un fidèle compagnon de route parfois bien caché ou parce qu'on vient vous le rendre après des mois ou des années de prêt

  • Une très sympathique citation... certain(e)s devraient "en prendre de la graine" !!!
    Douce journée Marie, bisous, câlins félins

  • Et les fleurs qui poussent, le rayon de soleil et le chant de l'oiseau sont indispensables à la vie!
    Belle journée

  • Ce matin, c'était le toc-toc d'un magnifique pic vert qui s'attaquait...au bois de la mangeoire à oiseau ! Le coquin, il m'a fait bien rire !

  • Oh comme je suis d'accord, moi j'en ai fait ma philosophie de vie ! Je m'émerveille d'un ciel, d'une fleur, d'un oiseau ... mais justement, c'est peut-être parce que la vie ne m'a pas épargnée que je peux apprécier ces petites choses ...
    Bon week-end
    Cathy

  • Ici et maintenant. Un vrai cadeau vie dans chaque chose émerveille le corps et l'âme.
    Merci Marie pour ce joli billet.
    doux week-end.
    Den

  • pardon... Un vrai cadeau de vie, dans chaque chose qui émerveille le corps et l'âme....

  • Et le titre et l'extrait me font penser à ton blog, qui les met si bien en application. Bon week-end, Marie.

  • Une femme que j'apprécie beaucoup ; j'ai lu plusieurs de ces livres ; en parlant de la joie, une amie en réunion hier, évoquait le rayon de soleil, l'oiseau qui chante... joie forte ne dépendant pas de l'argent.
    Je t'embrasse et te souhaite une belle soirée.

  • il est des "morts-vivant" qui dépriment à longueur de journées, ne sachant plus s'émouvoir de tous ces "petits riens" qui nous font vibrer ... il est difficile de les ramener au plaisir de vivre ...
    amitié .

Écrire un commentaire

Optionnel