Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Camus.

Regarder un soir un film sur Camus.
Regarder un autre soir un autre film sur Camus.
Un matin, regarder la mer Méditerranée en pensant à Camus.
Une après-midi, relire quelques lettres de Camus à Maria Casarès, d'autres à René Char. Relire quelques passages des Justes, de l'Etranger, de Noces, de l'Eté, de l'Homme révolté, de la Chute, de.... Ecouter sa voix enregistrée lisant des extraits de ses œuvres, lisant son discours du Nobel.
Se souvenir des passages à Lourmarin devant sa tombe.
Penser à lui, à cette conscience vive.
Quelle joie d'avoir si jeune fait connaissance avec cet écrivain lors d'un cours de Français et de ne plus jamais s'en être éloigné.

Commentaires

  • c'est plutôt à "l'âge mûr" que ma conscience s'est réellement éveillée à lui,, bien sûr comme tous je le connaissais d'avant, "La Peste", et "L'Etranger" étaient incontournables ... mais n'avaient pas suscité en moi le besoin qui m'est venu plus tard de vraiment "le" pénétrer ...
    amitié .

  • "Noces" est un livre qui m'a "sonnée" à 17 ans. Je le relis régulièrement. Mon rêve : aller à Tipasa...

  • ... grâce à un cours de Français; merci Madame Quereuil....

  • Comme vous, Marie, Camus m'a accrochée à son sillage
    dès le lycée et depuis...je le relis, l'écoute et l'admire sans
    discontinuer !
    Camus, précieux auteur de "Noces", son chef-d'œuvre absolu !

  • J'ai appris par coeur la première page de Noces à Tipasa , et je relis sans cesse ses Carnets III . " Vivre dans l'admiration, était pour lui le paradis terrestre , disait- i l , et aussi : « En tant qu'homme mes passions n'ont jamais été " contre" . Elles se sont toujours adressées à meilleurs ou plus grands que moi . »
    J'en ai fait , depuis l'âge de 16 ans , ma propre règle de vie !

  • J'ai regardé hier soir un film sur Camus. Cela m'a donné envie de relire ses livres et de li ceux que je n'avais pas lus

  • Albert Camus. Oui, de beaux documentaires, intéressants. J'ai appris dernièrement que sa mère était originaire de Majorque, si je trouve assez d'infos sur la relation qu'il a avec ces îles et l'Espagne (en plus de ses deux livre "Révolte dans les Asturies" et "Etat de siège"), j'en ferai sans doute un billet.
    Un homme dont la sincérité et l'engagement m'ont toujours captivée. Merci marie.

  • Et moi, en l'entendant, je me souviens après sa lecture de Tipasa alors que j'avais 18 ans (ET Noces, et l'été.;) avoir vu les ruines romaines chauffées à blanc sous le soleil de l'Algérie, me souvenir des mots de Camus "un grand bonheur se balance dans l'espace".. que n'aurait -il encore écrit s'il n'était mort si brutalement……...

  • Tu en as eu de la chance de pouvoir cotoyer ce grand écrivain, je viens de relire l'étranger, c'est superbe même à le deuxième lecture!
    Belle journée

  • hélas, mon mari n'a pas souhaité regardé le film ; je vais réserver un livre à la médiathèque. Bises

  • Coucou, je n'ai jamais lu Camus il me semble, mais je me souviens d'une amie qui m'en disait du bien et ça m'a toujours donné envie de découvrir, je devrais m'y mettre! bonne journée!

  • Je n'ai vu que la fin du documentaire sur "Les vies de Camus", des images de vacances, de Lourmarin, les témoignages à sa mort (Michel Bouquet très marqué). J'ai été frappée par ce que disait une amie de Camus à propos du "Premier homme", je l'ai sorti de la bibliothèque pour le relire.

  • Camus! En voilà un qui savait résister à la bêtise! Le goût absolu de la vérité, la défense de la liberté, le sens de la nuance. Trois choses qui manquent cruellement à cette époque.

  • De bouleversantes lectures adolescentes…
    Je me réserve un moment calme pour regarder en replay les différentes émissions qui lui sont consacrées.
    Au cimetière de Lourmarin, écrasé de soleil, souvenir d'avoir vu sa dernière demeure, ainsi que celle d'Henri Bosco.

  • je crois qu'un seul texte de lui fait que l'on tombe en amitié et que cela ne cesse pas
    je n'ai pas lu beaucoup sa correspondance, j'aime bien me garder quelque chose à lire d'un écrivain que j'aime

  • Je te comprends, nous avons regardé hier au soir le documentaire sur lui que nous avions enregistré, formidable ! Et à la fin, j'ai dit à mon mari que j'allais relire des livres de Camus. Ses combats ont été magnifiques, sa vision puissante, il est parti si jeune... Bises. brigitte

Écrire un commentaire

Optionnel