Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La poésie, socle de vie.

Ces quelques vers de Paul Eluard :

Au grand matin de l’absence la chute.
Les barques de tes yeux s’égarent
Dans la dentelle des disparitions
Le gouffre est dévoilé aux autres de l’éteindre
Les ombres que tu crées n’ont pas droit à la nuit



Commentaires

  • C'est de vous ?
    absence, chute, disparition, gouffre, ombre, nuit; c'est à propos de la perte d'un être très cher... ou de la perte de son "esprit"
    Bon samedi

  • Oupsss, Paul Eluard.
    Peut-être un jour anniversaire alors.

  • "Les barques de tes yeux" : plus que la douleur de l'absence,
    cette image me révèle la beauté de la présence....

    Merci pour ce brin de poésie qui m'accompagnera
    tout au long du jour !

  • avec le temps qui passe, nos absents s'estompent à nos regards, on a beau fermer les yeux pour se souvenir, la ligne de leurs traits s'efface ...
    amitié .

  • Les mots sont très beaux mais il faut reconnaître que c'est parfois hermétique Il faut se laisser porter et pas toujours chercher à comprendre, comme une peinture semi-abstraite.

  • Égarements de l'esprit, les yeux dans le vide....peut-être seul l'amour peut-il la sauver.
    Les poèmes d'amour d'Éluard, parfois évidents, parfois un peu hermétiques, oui.
    Bon week-end Marie.

  • J'aime la métaphore des barques qui entraînent, dérivent, sur lesquels on peut se laisser emporter…………….

  • J'adore Eluard, ces vers amoureux sont magnifiques comme ceux là aussi ci-dessous :
    « Je te cherche par-delà l’attente,
    Par delà moi-même,
    Et je ne sais plus tant je t’aime,
    Lequel de nous deux est absent. »
    Belle journée

  • Je vous envoie mes amitiés par écran interposé. J’ai relu deux fois le poème de Paul Eluard. Les mots sont justes et beaux.
    Bon week-end Bonheur du Jour

  • Magnifique, je pense que ces vers parlent de Gala, dont il était éperdument amoureux . Gala a quitté Paul Eluard pour Dali, et le pauvre poète ne s'en est jamais remis .

  • un poème : moment indispensable pour respirer, méditer, se réjouir, se recueillir, penser, partager, pleurer et vivre tout simplement comme vous le dite si bien dans le titre du billet

  • "Socle" : un mot que j'associe aux "socles de compétences" dans notre enseignement qui lui ont donné une connotation parfois désagréable. Je préférerais "source", mais cela ne va pas dans le même sens. Je lis trop peu de poésie, sans doute.

Écrire un commentaire

Optionnel