Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moisson.


Se régaler de la lecture de Sagesse de l’herbe, d’Anne Le Maître. « Cette impression étrange d’avoir toujours grandi sur les chemins. » « Le voici, le Je suis du divin. » (en grec, Ego eimi) Toutes ces lignes sur le chêne et puis aussi sur l’orme. Avoir en soi de la ronce et de l’ortie. « Et quoi de mieux que le ciel ? »
Préparer des endives au jambon.
Aller au marché du Cours Lafayette prendre de la tapenade et des olives, de la coriandre aussi.
Marcher dans la forêt.
Ecrire plusieurs pages.
Ecouter (en partie) la folle journée de Nantes consacrée à Beethoven.


Commentaires

  • toutes les pièces de Molière à ma disposition sont relues, me faudra acheter les autres ... les roulades (aux poireaux) étaient mon repas d'hier ... aujourd'hui je ferai sauter les crêpes à la bière (comme au bon vieux temps) ...
    amitié .

  • Ecrire un poème, peindre un peu, sans savoir que quelque part une amie lit mes mots.
    Le lendemain matin au petit jour, le découvrir.

    Merci, Marie.

  • Vous allez me faire sortir "sagesse de l'herbe" de l'une de mes piles ! J'ai suivi aussi autant que j'ai pu la folle journée d'hier. Bon dimanche.

  • A part la lecture, c'est un programme que je ne pourrai guère suivre, ici vents et pluie se partagent le ciel!
    Belle journée

  • Je viens du blog de Tania qui a aussi beaucoup aimé les mots d' Anne Le Maître. Ceux-ci font écho, me semble-t-il, d'après les extraits que vous en donnez toutes deux, aux écrivains qui témoignent pour un brin d'herbe comme le Bobin de Autoportrait au radiateur, le Whitman de Feuilles d'herbe, et le London de Martin Eden, écrivains que je citais dans mon billet de dimanche dernier. Bon dimanche !

  • un écrivain à noter et à lire ; une journée bien remplie tout simplement, tout naturellement. Bises, ici petit fils et temps pluvieux.

Écrire un commentaire

Optionnel