Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moisson.


Comme chaque année, faire la récolte des graines de belles-de-nuit. Parce qu’on aime les rituels. Parce qu’on aime les belles-de-nuit qui poussent là où elles le veulent bien, fleurissent de couleurs parfois inattendues car si on a planté des graines de belles-de-nuit blanches les prochaines peuvent être jaunes. Parce qu’on a vu cette année les massifs moins épanouis en raison de la sécheresse. Parce qu’on ne sait jamais où on pourrait les planter, par hasard. Parce qu’on aime bien pouvoir en envoyer aussi.
Monter à pied jusqu’à Notre-Dame-du-Mai et pique-niquer là en regardant la mer, la côte et les îles, les voiles blanches des bateaux, la brume qui fait se confondre mer et ciel. Rester dans un grand silence jusqu’à ce que le vent décide de se lever, mais très légèrement. Alors, les feuilles et les épines clapotent comme le feraient des vagues.

Commentaires

  • Chaque matin, au frais, rituel de ramasser ces petites graines rondes. De les faire sécher tranquillement dans le couvercle du pot retourné. Puis de les glisser dans le petit pot de confiture prévu pour les recueillir.
    Les belles de nuit resteront ma découverte 2020.
    Un souvenir amical fort d'une amie qui m'en a offert 3 semis durant le confinement.
    Bonne journée

  • Autant les bouturages, les marcottages, les plantations
    de toutes sortes me réussissent, autant mes semis se terminent
    en déconfiture : une piètre semeuse, vraiment !

    En revanche, l'admiration des voiles sur la mer me trouve à vos côtés,
    chère Marie ... les îles également, là sous nos yeux, restent
    une énigme non résolue : comment ces amas de roches
    ont-ils fait pour conserver leur "indépendance" ?...
    Les mystères, eux aussi, peuvent être semés....
    mais difficilement récoltés !

    Douce journée au club "bonheur du jour" !

  • J'aime le nom de ces fleurs qui me fait rêver. Il faudrait bien qu'un jour de pense à planter des belles-de-nuit dans mon jardin...
    Oui, les rituels sont indispensables pour aimer et cajoler le temps qui passe.
    Passe une belle journée.

  • Une belle journée où le vent léger bruisse.
    Ici l'orage est sur les monts . Ici près de Cluny, juste un peu de tonnerre. Tout à l'heure en promenant le chien un brusque et fort éclair et boum ! Toujours impressionnant.
    Bises

  • C'est chouette d'avoir ce genre de rituel.
    Merci pour le partage.
    Passez une douce journée.

  • les belles de nuit pour que les jours soient poésie... belle journée dans les odeurs de fin d'été

  • Moi, ce sont les roses trémières que je récolte: j'an ai vu des rouges magnifiques mais j'ai peur d'avoir pris des graines trop fraîches... Et c'est pareil, ça pousse où ça veut et parfois deux ans après!

  • A te ire, je suis certaine que le fait de partager avec nous ces bonheurs que tu décris te stimule pour en découvrir de nouveaux et pour mieux les apprécier.... Rien que le fait de coucher su le papier ces expériences dans de belles phrases doit te remplir de joie autant que nous qui en profitons ; et qu'est-ce qu'un bonheur qui n'est pas partagé ?... J'ai beaucoup aimé pique-niquer avec toi...

  • Malheureusement, je n'ai plus de jardin...je le regrette beaucoup
    Belle soirée

  • C'est joli ce que tu écris des belles de nuit; j'en ai. ET, de toutes façons, je marche toujours en jetant de ci de là, des graines......Comme dans le livre de Giono: le vieux qui plantait des arbres!h

  • Des belles de nuit qui sont un véritable plaisir des yeux le jour. Le fait de semer les graines rythme le cycle des saisons, l'espoir d'arriver à la prochaine floraison

Écrire un commentaire

Optionnel