Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

notre dame du mai

  • Moisson.

    Marcher sur la plage des Sablettes puis s’asseoir à l’abri du vent et regarder la mer, les Deux Frères, le Mai, l’horizon.
    Préparer le repas du partage : endives au jambon avec une généreuse sauce béchamel, compote de pommes parfumée à la badiane, biscuits secs avec le café.
    Se réjouir de la floraison de deux gerberas jaunes et rester dans l’expectative des prochaines fleurs de l’hibiscus, en novembre.
    Commencer à tricoter une paire de chaussettes.
    Chaque jour, recevoir du courrier ou en poster.
    Ecrire trois pages.
    Etiqueter les pots de confiture d’oranges.
    Faire la connaissance d’un petit bout de chou et remarquer ses doigts, si longs, si fins, qu’on se dit qu’il sera peut-être pianiste.
    Regarder le ciel de l’aube tous les matins et l’ipomée qui ne cesse plus de fleurir.

  • Les prochaines moissons.

    On ira un jeudi matin prochain au marché du Brusc. On poussera jusqu’au Gaou dont on fera le tour.
    On ira à pied à Bastian rendre visite à une amie et, avant de rentrer dans sa maison, on admirera à droite les collines qui s’étendent du Gros Cerveau jusqu’à la Ste Baume et à gauche Notre Dame du Mai.
    On fera de la confiture de poires ; il est grand temps.
    On continuera de fixer les lianes de l’ipomée.
    On cirera les meubles.
    On ira prendre un café sur le port de Sanary avant d’aller à la Médiathèque ; on n’oubliera pas d’aller prendre des épices à l’Aquarelle des Saveurs et de faire un tour à la librairie Baba Yaga.
    On ira chercher des légumes à Fabregas.
    On prendra le bateau pour traverser la rade, en plein après-midi.
    On terminera le poème qu’on a commencé à écrire et, peut-être, on cherchera à le publier en envoyant quelques courriers à des éditeurs.
    On invitera des copines pour un après-midi tricot/couture/broderie/gâteau/thé/papotages/rigolades.
    On fera un ménage digne de ce nom.