Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Feuilles mortes, enfants sur le chemin de l’école, ligne brisée.


En voyant toutes ces feuilles mortes de platanes sur les trottoirs de la ville qu'on traverse à pied, l’âme d’enfant se réveille et on shoote dans les feuilles en marchant car c’est trop rigolo. Des enfants qui sont, eux, sur le chemin de l’école toute proche, sourient, lâchent les mains qui les accompagnent, et font de même.

Autour d’un café, papoter puis parler. De la vie, de ses joies et de ses peines. De ses peines, justement, dont on ne sort pas en ligne droite mais en ligne brisée sans que jamais pourtant les rechutes ne descendent aussi profondément que la chute elle-même.

Commentaires

  • Votre image de la " ligne brisée" est tellement juste..... oui, cette saison des feuilles peut induire tant de joies, les couleurs époustouflantes.....douce journée à vous!

  • Les feuilles mortes ont le don de nous ramener à l'enfance et de nous rendre nostalgique, on se revoit dans la cour de l'école en train de les froisser avec nos petits pieds et on songe au parcours de vie, depuis...une ligne brisée c'est bien vrai. Belle journée

  • La vie n'est pas un long fleuve tranquille, dit on; un fleuve n'arrive pas non plus à la mer d'une manière rectiligne. Il prend le temps de s'apaiser. Ce n'est plus le torrent de ses débuts...
    bonne journée

  • Les principaux symboles de l’automne sont ici réunis :
    les feuilles jaunies, les enfants que nous regardons
    dans le miroir, la dernière saison qui précède l’hiver…
    Les conversations, plus légères en été, se font en bémol
    car le ciel est plus bas peut-être !

    Douceur et conscience aiguë du temps qui s’écoule,
    voilà ces bonheurs du jour que nous avons toujours plaisir
    à partager ici !

  • Entendre le crissement des feuilles sous mes pieds est un vrai bonheur!
    La vie n'est pas rectiligne !
    bonne journée

  • les feuilles mortes et la sagesse de vos mots.. toujours un plaisir que de s'arrêter sur votre banc

  • j' aime bien la dernière phrase, pleine d' espérance. Bonne journée !

  • Etant enfant, je n'ai jamais shooter dans les feuilles mortes, il n'y en avait pas chez moi, et aujourd'hui, je me méfie quand je marche dessus, il a parfois les commissions laissées par les chiens...
    J'aime beaucoup la ligne brisée au sortir d'une peine, c'est vrai qu'elle ziguezague beaucoup entre haut et bas !
    Belle journée

  • en fragment de ligne montante je shoote encore les feuilles mortes, en ligne descendante je me joins à elles mais le yoyo va et vient et la ficelle tient bon !
    amitié .

  • Ce sont de doux moments privilégiés de papoter autour d'un café avec des amies puis shooter les feuilles au sol comme les enfants. Profitons de ces instants.
    Belle journée Bonheur du jour aux couleurs automnales

  • Papoter puis parler, une chance à ne pas laisser passer.
    Bonne journée, je te la souhaite moins pluvieuse que la mienne;-))

  • Après le petit jeu du premier paragraphe, la dernière phrase est elle, beaucoup plus complexe... Cela dit, chez nous les feuilles sont si mouillées qu'elles ont tendance à coller au sol sous les roues des voitures et cela devient un peu pénible. Sur le trottoir on a fait des tas autour des arbres qui deviennent si hauts, que shooter dedans est la seule manière de pouvoir avancer !

  • L'enfance n'est jamais loin surtout lorsque nous avons fait la même chose avec nos enfants, puis nos petits enfants. Les feuilles mortes et… même sauter dans les flaques d'eau !!
    Hier, la pluie et le ciel gris mais chez moi aussi la journée fut lumineuse avec une pause dans un petit restaurant entre amies, puis thé et papoter également chez l'une d'elles.
    Simple et efficace pour sourire même un jour humide.

  • "Papoter autour d'un café, d'un thé ou autres breuvages" Un plaisir que je partage avec vous par écran interposé Bonheur du Jour.
    Venir lire vos billets, est un de mes moments préférés "virtuellement"
    Bonne journée
    Amitiés du Berry

  • C'est vrai c'est du travail de faire les raviolis, mais j'ai l'aide de M. Tanette et, tant qu'on peut...on en profite pour régaler les tablées quand tout le monde arrive pour les vacances. (Tu faisais la farce avec quoi, quand tu en faisais ? Moi je fais une poule au pot, une fois refroidie je la désosse, je hache la viande, je la mélange avec du riz, des oeufs et de l'emmental rapé.)

  • oh cette ligne brisée! quelle image! les mots font parfois de ces chocs

Écrire un commentaire

Optionnel