Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

boris cyrulnik

  • Livres du matin, du sac à main, du soir.

    Le matin, La nuit, j’écrirai des soleils, de Boris Cyrulnik et Journal de Krishnamurti.
    Dans le sac à main, un magazine, Esprit Yoga et des poèmes de Neruda.
    Le soir, Le chapeau violet, recueil de nouvelles d’Eudora Welty.

  • Moisson.

    Pouvoir à son tour soutenir quelqu’un qui a du mal à marcher.
    Ecouter Boris Cyrulnik, invité de la Grande Librairie et remarquer encore une fois sa façon de parler extrêmement paisible et claire.
    Se réjouir du reportage sur la libraire de la Librairie Charlemagne de La Seyne où on se fournit.
    Préparer un gâteau au chocolat spécialement pour une petite fille en visite.
    Guider les lianes souples du chèvrefeuille vers l’intérieur de la terrasse.
    Rempoter le ficus qui a tellement grandi ; avoir de l’aide pour cela, bien sûr.
    Admirer les fleurs de la dame peinte ; elles sont légèrement rosées, et un peu orange.
    S’arrêter sur la route pour humer le parfum incomparable du jasmin.
    Avoir la force d’épousseter toutes les étagères et tous les livres qu’elles supportent.
    Obtenir de la Médiathèque la permission de garder un livre au-delà de la date limite car on ne l’a pas tout à fait fini. Apprendre en même temps que Le lambeau, de Philippe Lançon est disponible et qu’il faudrait venir le chercher.