Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tracy chevalier

  • Passer la soirée au verger.

    Passer la soirée à lire A l’ombre du verger, de Tracy Chevalier.
    Une vraie lecture plaisir, comme toujours les romans de cet auteur : on y parle pommes et vergers ; graines et nature ; du temps qu’il faut pour faire un arbre ; d’ hommes devant des arbres ; d’arbres qui donnent un sens à la vie.
    Quand on aime les arbres, on se laisse porter par ces personnages viscéralement liés à des pommiers plus vivants que nature, nommant les arbres avec exactitude, en rencontrant, ébahis, d’aussi vieux, quasiment, que l’humanité.
    On regardera maintenant autrement les pépins des pommes et, qui sait, ira-t-on, après les avoir gardés dans la poche, les planter quelque part.


  • Passer la soirée avec de prodigieuses créatures.

    Après avoir dévoré La dernière fugitive, de Tracy Chevalier il y a quelques temps, passer la soirée avec Prodigieuses créatures, du même auteur.
    Découvrir tout un monde, celui des fossiles ; se voir fouillant sur les grandes plages anglaises en traversant des nappes de brouillard ; noter quelques mots nouveaux, mais ne pas en chercher la définition dans le dictionnaire pour laisser ailleurs la réalité et s’inventer couleurs et formes : « vertéberre », « gryphée », « ophiures », « crinoïde », « pentacrines », « coprolithes » ; s’attarder plus longtemps encore sur « lys de mer » : fleur qui fut flottante ou ondulait dans les fonds voilés, imprécise sur sa tige, au gré des courants voire des tempêtes, et dont la teinte, jamais nommée, variait suivant la lumière du jour….