Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans le parfum du thym.

Après avoir marché le long des sentiers dans les sous-bois décorés de belles thalles de lichen vert-jaune et de larges plaques de mousses qui forment comme des cartes de géographie, suivre une draille qui monte dur vers le grand soleil. Quand on y arrive, on a laissé derrière soi les cades. Des touffes de thym, alternant avec du romarin bien dru bordent la légère trace. Quand on s’est bien réchauffé, on se pose sur une grosse pierre blanche pour se restaurer. Le thym est partout. Les pieds le foulent sans le vouloir. Son parfum assaisonne l’eau, le pain, le fromage et la pomme. Avant de repartir, on coupe avec le petit opinel de quoi faire des tisanes pour l’hiver et, en riant, on met quelques tiges dans les toutes les poches.

Commentaires

  • Bonjour Bonheur du jour, j'ai bu tout récemment des infusions au thym pour ma gorge mais bien évidemment, c'était du thym en sachet, rien à voir avec les touffes de thym que l'on cueille soi-même. Bonne journée.

  • Je crois avoir votre adresse postale. Si je la retrouve, je vous en envoie.
    Bonne journée.

  • Je l'ai retrouvée. Le thym s'envole vers vous.

  • Je garde précieusement le souvenir d'une vieille dame charmante, qui, apitoyée par ma toux inextinguible cet été là, allait me cueillir du thym frais tous les jours dans son champ, dans le Lot. Je n'en ai jamais bu d'aussi bon depuis.

  • Le meilleur, c'est quand le thym est en fleurs. Une excellente tisane pour la gorge, effectivement.

  • Quand je pense que le thym pousse dans mon jardin en mode 'mauvaise herbe proliférante', je devrais l'utiliser plus souvent! (et j'en ai donné, des pieds!)

  • Le thym pousse bien, oui, dans le sud ; une plante pour les sols pierreux et ensoleillés. On peut en faire de la tisane, ou l'utiliser dans la cuisine - je mets un bouquet garni dans la soupe.

  • Ce billet vole jusqu'à nous qui vivons au pays des bruyères,
    des genêts et des ajoncs !

    Quelle bouffée de senteurs vivifiantes !
    Je me souviens d'une escapade dans le Garlaban
    en souvenir de Marcel Pagnol, votre billet me
    l'a rappelée...

    Merci d'avoir, au petit matin, empli la maison
    de ces essences délicieuses !

  • Pagnol.... Le Garlaban... Ah, vous me donnez envie d'y aller refaire un tour.
    Bonne journée.

  • ça me rappelle des souvenirs du Midi, quand j'habitais à Hyères et que je me promenais dans les Maurettes, juste derrière la ville. Doux souvenirs...

  • Quelle belle ville que Hyères. J'y vais de temps en temps.

  • Oh oui, une seule bouffée du thym de ma tisane , , et c'est tout le soleil des garrigues de la Provence qui m'envahit : une madeleine de Proust de plus !

  • Tout à fait enivrant !

  • Vraiment ? Vous qui, pourtant, savez observer la nature et la mettre dans vos poèmes... Je suis ravie alors de vous avoir appris quelque chose.

  • Ah , tous ces mots du midi : la draille, les cades, le thym, le romarin... Je m'y voyais, odeurs comprises, sans oublier la résistance du bois du thym sous la lame de l'Opinel !

  • Effectivement, le thym est dur bien que les tiges soient finalement assez fines.

  • Extrêmement. Là, c'était le thym. A d'autres endroits, c'est le romarin. Ou encore la lavande. Un luxe inouï.

  • Thym ici aussi bien sûr...moi j'apprends le mot Opinel, je vois que c'est une marque. Marrant, non?
    Merci pour ces odeurs matinales!

  • Un Opinel est un couteau de poche dont on peut plier la lame dans le manche. C'est le couteau des randonneurs.
    Merci d'être passée.

  • Quel plaisir, ce thym sauvage à disposition, et tout le reste, si bien décrit. Belle journée, Marie.

  • Un immense plaisir pour moi d'avoir pu faire cette marche dans ce lieu somptueux : que de verts, que de senteurs !
    Merci pour ton commentaire.

  • C'était donc sur le plateau de Signes, quel magnifique endroit. Y-avait-il des champignons ? J'ai baladé avant hier sur le Gaou, il y avait des "Pissacans " (j'avoue ne pas connaître l'orthographe exacte de ce mot), j'aurais préféré admirer et cueillir quelques girolles... Belle journée Séraphine-Marie, à bientôt. brigitte

  • Je crois bien que c'est la bonne orthographe. Oui, il y avait des champignons, mais je n'en cueille jamais car je n'en mange pas et, surtout, je ne sais absolument pas les reconnaître !
    Merci pour votre commentaire.

  • Merci ! A bientôt et bonne continuation pour le point de croix !

  • Un pique-nique bien agréable aux effluves enivrants. J'aime ces odeurs lorsque je sors de la maison juste à droite sont plantés, près de la maison, des aromatiques et le thym ainsi que le céleri embaument cette partie. Rares sont les endroits où on peut en trouver du frais du thym et ici même en Bretagne, il faut qu'il ne soit pas trop exposé au soleil sinon il sèche j'en ai fait les frais cette année comme nous sommes souvent absents. Mais il a repoussé et puis j'ai 3 bacs en pierre dont il y a de quoi faire ! Bonne journée merci pour cette petite balade champêtre parfumée, bisous

  • Quel plaisir ce doit être de pouvoir récolter son propre thym dans son jardin !
    Merci pour votre commentaire.

  • Un immense plaisir !
    Merci pour votre commentaire.

  • Le thym du midi est beaucoup plus odorant que celui de chez nous. C'est surement parce qu'il est gorgé de soleil ! Merci Marie pour ce billet délicieux et odorant. Bises.

  • La tisane au thym... oui j'alterne chaque jour entre thym et romarin sur les conseils d'une naturopathe. C'est juste du bonheur !

  • le thym de mon jardin date ... il vient du jardin de mon père .. que je démarie souvent offrant à qui en veut des touffes à repiquer ...
    amitié .

  • J'utilise le thym dans beaucoup de plat de légumes.
    Celui du jardin a environ 25 ans !
    Belle soirée parfumée!

  • Le dernier jour de mes vacances, il pleuvait tellement, et la veille aussi que je n'ai pas pu en cueillir. Et il y en avait plein autour de la maison...
    Finalement aller si loin et rater ces vacances... ce n'est pas de bol. Mais je suis négative parce que j'ai mal à l'épaule et j'étais coincée avec une voisine dans l'ascenseur qui entre deux étages m'a sorti tous les morts de sa famille... oh la la...

  • Que de bonheur dans ta belle garrigue, les odeurs, les drailles comme tu le dis, où j'ai aimé passer tranquillement à cheval, le thym qui chez moi est en pot, le romarin qui pousse avec vigueur mais c'est autre chose... Merci pour ces petite moments si doux, si forts en même temps, je me pose moi aussi sur la pierre blanche ...

  • Bonjour,

    Le thym est un tapis dont je ferais des plafonds - tant je l'aime.
    Merci d'avoir si bien su le raconter. Je me suis régalé de vos mots comme d'une tisane.

    À bientôt,
    Geontran.

  • Une promenade qui donne envie de thym ...
    Ici, j'en ai acheté du bio en sachet, et parfois je m'en fais une tisane ... c'est bon, même grand fiston a beaucoup apprécié !!!

  • le thym frais sent si bon ; pour soigner les rhumes j'utilise des tisanes de thym. Bises et j'envie cette belle promenade.

  • J'habite au pays du thym, du romarin et de la lavande.
    C'est un immense plaisir pour moi de prendre un petit bout de ces plantes et de les froisser entre mes doigts.
    Nous buvons l'hiver de la tisane de thym que nous sucrons au miel de lavande.
    Bonne fin de journée.

  • et c'est grâce au thym que mangent les lapins sauvages qu'ils ne sont pas atteints par les maladies qui menacent leurs frères en clapier

  • Je ne le savais pas ! Merci. Et merci aussi pour votre commentaire.
    Bonne journée.

  • Bonsoir Bonheur du jour, je viens de recevoir le thym par la poste: merci, cela me touche beaucoup. Bonne soirée.

  • J'espère que vous allez vous régaler de bonnes tisanes ! Cela m'a fait plaisir de poster cette lettre odorante. Bonne journée.

Écrire un commentaire

Optionnel