Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les rebords de fenêtres.

Une amie vient apprendre à tricoter. La première leçon : monter les mailles.
En arrivant, elle s’extasie devant l’hibiscus rose qui offre chaque matin une nouvelle fleur et dont les nombreux boutons sont autant de promesses. On lui fait remarquer les deux cactus de Noël : eux aussi préparent leur floraison.
On reste un moment près du rebord de fenêtre fleuri et on se met à en parler. Sur le sien, un chlorophytum qui lance ses rejets avec fierté, un kalankoé, et des herbes aromatiques, romarin, persil, ciboulette. Elle se souvient des rebords de fenêtres fleuris de sa grand-mère qui avaient des jardinières de géranium magnifiques. On en évoque d’autres qu’on a bien connus aussi.
Avant d’entrer dans la maison, on en conclue que de tout temps à jamais on a vu les rebords de fenêtres utilisés pour y poser des fleurs et qu’ils ont sans doute été inventés pour cela. C’est une belle invention.


Commentaires

  • Merci pour votre commentaire. C’est gentil d'être passée. Je retiens l'expression : terrain de bronzette !

  • Je les apprécie beaucoup ...chez les autres ! Les belles jardinières qui débordent me ravissent. Chez moi je laisse plutôt la lumière entrer... Mais c'est vrai que j'ai un petit jardin rempli de fleurs.

  • J'ai la chance d'avoir beaucoup de lumière dan la maison, donc je peux encombrer le rebord de la fenêtre. Je mettrai bientôt des bruyères.
    Merci pour votre commentaire. C'est gentil d'être passée.

  • Effectivement, il faut descendre les fleurs tous les soirs... Tant pis.
    Merci pour votre commentaire. C'est gentil d'être passée.

  • J'aime cette idée de l'invention des rebords de fenêtres pour les fleurs et s'y accouder pour regarder la vie passée!!!

  • Ah oui, comme c'est agréable, aussi, de s'accouder à une fenêtre !
    Merci pour votre commentaire. C'est gentil d'être passée.

  • Une belle invention en effet, comme une mise en beauté, comme un peu de maquillage pour souligner les yeux...

  • Mais oui, pourquoi pas considérer les fleurs sur un rebord de fenêtre comme le maquillage de celle-ci ! En voici une belle image.
    Merci pour votre commentaire. C'est gentil d'être passée.

  • En ville, les plantes fleuries, les jardinières, les paniers suspendus en façade sont autant de signes de vie et de beauté partagés avec les passants.

  • Cela rend les immeubles moins lisses et moins anonymes.
    Merci ! Bonne journée.

  • Merci. La poésie m'aide à vivre. Bonne journée.

  • Bonjour !

    En l’absence d’un jardin à fleurir, on peut en inventer un miniature sur un rebord de fenêtre. Avec un peu d’imagination, vu de notre meilleur fauteuil, il s’étoffera jusqu’à devenir l’antichambre d’un monde merveilleux où les fleurs s’épanouissent au kilomètre.

    Belle et fraîche journée ensoleillée,
    Geontran.

  • J'aime aussi, installée près de la fenêtre pour lire, regarder les fleurs et au delà le ciel.
    Merci pour votre commentaire. C'est gentil d'être passée.

  • Merci ! Bises de la part des félins de la maison !

  • Et dehors et dedans, fleurissent les fenêtres qui non garnies de rideaux laissent entrer le moindre rayon de soleil qui parlotte aux fleurs en les faisant prendre couleurs par tant de bonheur ...
    amitié .

  • Je n'ai pas de rideaux aux fenêtres, effectivement. Les fleurs sur un rebord, c'est une invitation au sourire et au partage.
    Merci pour ton commentaire. C'est gentil d'être passée.

  • Oui c'est bien ainsi aussi que je conçois les rebords de fenêtres!
    Belle soirée à vous!

  • Ils servent aussi aux chats qui s'y posent pour un instant de toilette ou pour réfléchir avant de savoir quel chemin prendre pour la nouvelle promenade du moment.
    Merci pour votre commentaire. C'est gentil d'être passée.

  • moi j'ai eu cet été un coach de patchwork qui continue le suivi de son élève
    je n'ai pas de rebord de fenêtre utilisable hélas mais c'est vrai que c'est le lieu naturel d'une plante

  • Longtemps je n'en ai pas eu, alors j'utilisais les rebords qu'il y avait dans la cour de l'immeuble où j'habitais. Les voisins étaient ravis de ce fleurissement.
    Merci pour votre commentaire. C'est gentil d'être passée.

  • Mais oui, et en plus c'est toujours joli !
    Merci pour votre commentaire. C'est gentil d'être passée.

  • Les rebords de fenêtre sont mes seuls jardins, à la hauteur de ma patience et de mes talents de jardinière ! J'ai même réussi à préserver le pot de basilic acheté au marché d'Apt cet été...

  • Super pour le basilic ! J'en ai toujours un pot pendant la saison. Pas de soleil direct, surtout ! De fait, au début de l'été, il est sur le rebord de la fenêtre. Puis il descend près du grand ficus.
    Merci pour votre commentaire. C'est gentil d'être passée.

  • Dans les années 80 je fleurissais mes fenêtres,avec des oeillets, des géranims ou/et des pélargoniums, les étés étaient normaux. Mais il fallait arroser beaucoup car ces fenêtres sont exposées au soleil au plus fort de l'après midi. Seulement quand il pleuvait mes carreaux étaient éclaboussés de terre ! Maintenant je ne le fais plus, mes plantes ont souffert de la canicule longue de 2003. J'ai été découragée. Bon après midi.

  • Quel dommage ! C'est si beau, des géraniums. C'est vrai qu'il faut s'habituer à ce temps nouveau. J'ai aussi des plantes grasses qui ne demandent pas d'eau.
    Merci pour votre commentaire. C'est gentil d'être passée.

  • maman qui venait de la campagne avait un magnifique balcon orné de géraniums dont elle prenait soin. Pour moi devant la maison (de ville) deux pots avec des chrysanthèmes qui commencent à fleurir, quelques géraniums et roses d'indes.
    Bises et merci pour ce rappel des jours anciens.

  • Maman adorait les géraniums et elle en a toujours eu. Elle aussi venait de la campagne... Je vais peut-être en remettre...
    Merci pour votre commentaire. C'est gentil d'être passée.

  • Un rebord de fenêtre vide, je trouve cela triste.
    Merci pour votre commentaire. C'est gentil d'être passée.

Écrire un commentaire

Optionnel