Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les petits pois.

En les voyant à La Criée, on n’a pu résister : des petits pois, les premiers. On en a pris pour refaire certains gestes disparus de celles désormais absentes, car il est bon de s’appuyer sur les bons moments vécus ensemble.
Les premiers petits pois sont toujours parfaitement frais. Leurs cosses sont de ce vert petit pois, justement, qu’on reconnaît parmi tous les verts du printemps. Au regard aussi, on juge si la cosse est bien remplie car si les petits pois étaient trop petits, cela n’irait pas pour le plat à préparer. La bonne taille pour le petit pois, et bien, c’est la taille du petit pois – on se souvient bien de ce genre d’affirmations qui laissaient dubitatives l’enfant qu’on était mais, à l’époque, on ne prenait pas trop de gants avec les enfants à qui on disait souvent « c’est comme ça ».
En rentrant, ranger rapidement les courses et se mettre au plus vite à écosser les petits pois en suivant les règles habituelles : étaler une feuille de journal sur laquelle on laissera les cosses vides, prendre le petit saladier dédié à l’écossage des petits pois pour y déposer les dits petits pois. Ne pas oublier d’avoir sur la table, pour que le souvenir soit entier, une toile cirée, à carreaux par exemple, ou avec un motif provençal jaune et lavande. Sortir le reste de laitue de la veille emballé dans un torchon humide et l’étaler sur la table, le beurre, et les petits lardons qu’on a fait couper le matin même par le boucher (on y est passé puisqu’il y avait les premiers petits pois chez le primeur) ainsi que des petits oignons pris dans la caisse où sont pêle-mêle oignons, aulx et échalotes. Eplucher les petits oignons. Dans la casserole, faire fondre une noix de beurre, rissoler les lardons et les petits oignons (prononcer ou-a-gnon) et quand ceux-ci ont pris la bonne couleur, verser les petits pois et les feuilles de laitue. Recouvrir, mais à peine, de bouillon de légumes (fait maison, évidemment). Saler et poivrer. Laisser cuire à peu près vingt minutes, à petit feu. Servir les petits pois sans omettre le bon jus qu’on n’hésitera pas à saucer avec du pain bien frais. On pourra aussi faire un vœu puisqu’on mange des petits pois pour la première fois de la saison.
Elles auraient dit : "C'est un régal."


Commentaires

  • Chacun a sa façon de les préparer et de les déguster, mais pour retirer la cosse tous les gestes sont identiques
    Amicalement
    Claude

  • Les miens poussent ... les cosses vides encore s'allongent parmi les fleurs ... j'ai hier remonté d'un rang le fil tendu entre les tuteurs pour que les plants ne se répandent sur la terre ... d'ici trois semaines je pourrai récolter et tout comme toi sur la toile cirée perpétuer les gestes d'antan ...
    amitié .

  • Lire ce pas à pas dans le menu détail est extrêmement plaisant pour nous, difficile à réaliser pour toi, bravo.
    Les" premiers" des fruits et légumes est toujours un événement ici aussi dans la potager puis dans l'assiette. Ils sont traités avec l'honneur qui leur est dû!!!
    Bon week.end Marie.

  • Tellement vivant qu'il sera difficile de ne pas vous imiter :
    merci, chère Princesse aux petits pois !

    L'évocation de nos aïeules me met la larme à l'œil...
    et les papilles en joie .

  • Vivement les premiers petits pois chez moi... peut-être ce soir avec mon panier de l'AMAP !?
    Belle journée Marie, bisous, câlins à tes Félins

  • Certains gestes sont éternels et empreints d'une douce mélancolie!
    Belle journée!

  • Lorsque mes enfants et petits-enfants étaient bébés , j'aimais contempler leurs plantes des pieds : les mignons orteils y étaient alignés ronds et bien serrés , comme des petits-pois dans leurs cosses . Cette image me reste à chaque fois que j'écosse ces délicieux pois frais comme le vert de la gousse qui les abrite ,
    comme la jeunesse , en fait !

  • Bonjour Bonheur du jour, les petits pois frais, c'est drôlement bon et puis c'est amusant à écosser. Un plaisir sur toute la ligne. Bonne journée.

  • Et nous aurions répondu : "Quelqu'un en veut encore ? Sinon je veux bien finir."

    Merci pour cette évocation hors le temps. L'espace d'un instant, j'étais dans la cuisine de ma grand-mère, à chiper un petit pois par ci, un oignon par là.

    Belle journée tempétueuse.

  • Souvenir du potager de ma grand-mère qui nous envoyait les cueillir - et nous ne pouvions résister à en manger déjà pendant la cueillette.

  • Votre billet me rappelle mon enfance quand j'ecossais avec ma mère et grand mère les petits pois avant de les mettre en bouteilles...

  • Les petits pois à écosser font sans doute partie de nos souvenirs d'enfance... Nous en achetions, à la maison (je veux dire, du temps de mes parents). Une grande quantité, puisque nous étions quatre. Nous les écossions à plusieurs, et c'était amusant de voir le tas diminuer (au début, on se disait qu'on arriverait jamais à bout - comme lorsqu'il s'agit de préparer des haricots verts), la seule chose que je n'aimais pas, c'étaient les petits vers...

    Mes parents les préparaient assez simplement, mais effectivement, je préfère avec un peu de laitue et des oignons grelots. Pas spécialement de lardons... Sinon, j'étais habituée au goût des petits pois en conserve, qu'on pouvait aussi agrémenter de beurre et de laitue... Et d'un morceau de sucre.

    Par contre, je n'ai jamais été attirée par les petits pois anglais, vert prairie, de vraies petites balles dures, que l'on retrouve aujourd'hui dans les sacs de surgelés. Je ne sais pas si je préparerais encore des petits pois. Je rachète déjà de vraies pommes de terre, la sorte farineuse, car j'en ai assez de manger des petites pommes de terre dites Charlotte, souvent pleines d'eau.

    Je les râpe, je rajoute un oeuf, je mélange et je les cuis à la poêle en une crêpe que je retourne et laisse cuire doucement. C'est un rösti en réalité. Je peux acheter bio... Mais je dois souvent me contenter ds grandes surfaces à proximité.

  • Mais ce n'est pas aussi bon pour la santé que de vrais légumes évidemment. Enfin, je préfère de temps en temps manger des pommes de terre, cela me change des inévitables céréales... (qui bizarrement, hantent les magasins bio, alors qu'il me semble qu'il faudrait diversifier un peu...)

  • Tu sais que j'ai exactement les mêmes souvenirs (à part la salade) : je revois encore ma grand-mère. Merci pour cette madeleine au goût de petits pois, vraiment délicieuse.

  • L'eau me vient à la bouche... je suis fan des petits pois ! Et mon chat adore jouer avec un petit pois quand je les écosse!!!!

  • Rien ne manque ne effet : ni à l'émouvante description, ni à la recette : peut-être juste un petit morceau de sucre ?

  • Les premiers petits pois montrés sur les étals du marché appellent la belle saison. Un joli souvenir parfumé qui me raconte maman et ce temps heureux.
    Merci Marie.
    Un doux week-end, venté ici.
    den

  • je trouve que les petits pois sont un très beau légume et j'aime beaucoup ton billet raccord avec les souvenirs d'antan. Je n'aime pas trop ce petit légume sauf mélangé dans une macédoine ou alors les petits pois gourmands.
    Ce matin, pour une fois au marché dans notre quartier, beaucoup de Turcs et des galettes garnies ; dommage il n'y en avait plus aux épinards. (je voulais essayer) . Acheté du fenouil, des poivrons, du concombre, des champignons et des bananes.
    Bises

  • Oh! Les petits pois, c'est si bon, surtout les tous premiers. Lorsque j'étais enfant, c'était un repas de fête.
    Douce fin de journée.

  • "On a toujours besoin de petits pois chez soi" disait une réclame télévisée d'autrefois ; mais c'était pour de la conserve...
    C'est tout rond petit, ça se mange avec les doigts des enfants ou une mémoire d'alzheimer, ça se picore cru aussi quand on aide mémé à écosser. Quand tu pinces et passes l'ongle du pouce dans le lit des cosses, il y a toujours un coquin pour sauter sur le carrelage et rouler loin, loin, loin...
    Merci Marie pour cette recette mijotée aux petits souvenirs

  • En vous lisant je sens d'ici l'odeur des oignons des lardons des petits pois dans le beurre... et je me souviens de ma maman... il y a longtemps, j'y ajoutais les petits artichauts du jardin!... je vais pouvoir le refaire puisque j'ai aujourd'hui un beau plant dans mon nouveau petit jardin... je repenserai aux gestes aux odeurs d'antan... et je penserai à vous... Beau weekend !

  • Quel beau billet, un régal ! Ma grand mère les écossait dans une bassine émaillée bleue posée sur ses genoux, je la revois avec son tablier à carreaux...Merci Marie et beau week end de Pentecôte. Je t'embrasse. Claudie.

  • Un été, on avait trop de petits pois dans le jardinet breton.
    Alors on m'a fait un collier de petits pois, enfilés comme des perles sur un fil.
    Je l'ai porté le soir-même pour aller dîner au village.

  • Je les écossais aussi avec ma mère. Elle rajoutait un morceau de sucre après avoir versé les petits pois. Ca sentait bon l'oignon grillé dans la maison. Bonne soirée

  • Comme tout cela est simple et fantastique à la fois .... la vie simple qu'il faut apprécier ... et que tu nous donnes envie de partager !

  • Je me revois, enfant, avec mes soeurs, à écosser les petits pois du jardin de mes parents, assis dehors, dans la fraîcheur agréable de la cour.

  • Depuis des années nous sommes revenus au plat maison (surtout mon homme) et cette année nous avons redécouvert la fraicheur des pois dans une délicieuse jardinière. Hum un régal … et dire que je n'aimais pas trop cela lorsque j'étais petite
    violine

Écrire un commentaire

Optionnel