Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dans la cuisine

  • Oignon piqué de clous de girofle.

    Mettre la soupe à cuire est un rituel apaisant, hiver comme été. On a coupé les oignons, les carottes, les pommes de terre, le poireau et le bouquet de coriandre. Il reste un oignon dans le saladier, un peu seul désormais. On est en train de lui promettre de rapporter au plus vite d’autres congénères afin qu’il soit en bonne compagnie quand on se souvient qu’antan, on mettait un oignon piqué de clous de girofle dans la soupe familiale.
    Ni une ni deux, on ouvre le placard et on farfouille dans les épices car il doit bien rester quelques clous après que cet hiver on en ait piqué des oranges pour parfumer la maison. Oui, là, dans la petite boîte ronde.
    On pèle l’oignon solitaire. On le pique d’une demi-douzaine de clous. On le pose sur la soupe. On referme le couvercle.
    On se rappelle une leçon de cuisine : penser à le mettre de côté quand on mixera les légumes car les clous y passeraient aussi, et cela serait trop fort.
    Et alors le goût de cet oignon confit posé tout brûlant sur une petite assiette et dont on se partageait les lamelles, revient en bouche.

  • Dans la cuisine : les muffins sans œufs et sans beurre.

    Rechercher dans les recettes ce qu’on a pour le goûter puisqu’autour de la table, allergiques et malades avec des contraintes alimentaires seront majoritaires et on veut que tout le monde profite du moment du thé.
    On en retrouve une qui convient : des muffins sans beurre et sans œufs.
    Dans une jatte (c’est un si joli mot, bien plus que saladier), dans une jatte, donc, verser l’équivalent de deux ou trois yaourts nature ; il y a une tache sur la recette et on ne peut plus lire s’il est écrit 2 ou 3.
    Rajouter l’équivalent d’un yaourt et demi d’huile, de trois yaourts de farine (donc, ça doit être 3 yaourts), un yaourt et demi de sucre et bien mélanger. Ne pas oublier le sachet de levure.
    Rajouter aussi des fruits rouges – on avait des framboises et des mûres -, en quantité généreuse.
    Mettre dans les moules à muffins.
    Faire cuire un certain temps au four à peu près à 180° ou 200°. En fait, cela dépend du four.
    Avec cette préparation, on fait huit muffins. Mais si on est quatre autour de la table, cela fait deux muffins par personne et on ne peut donc se livrer à la délicieuse gourmandise ou prévoir d’en donner dans un petit sachet à chacun au moment du départ. On refait donc une autre préparation pour qu’au total, on puisse disposer dans deux jolis plats bleus seize muffins bien dodus.
    Sortir les jolies petites assiettes, les jolies petites fourchettes, les jolies petites tasses et servir avec un thé Marco Polo de chez Mariage.