Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La préparation de la fête, c’est déjà la fête.


Ce jour est avant tout un jour ordinaire. Pour certains, ce sera un jour de fête, pour d’autres non. Mais pour nous toutes et tous, il sera à vivre, et c’est cela qui compte pour moi. Je n’ai plus de Maman à fêter. C’est ainsi. C’est ma vie. Je me souviens toutefois que j’ai eu une Maman à fêter alors que d’autres n’ont même jamais pu le faire. Bien sûr, son absence se ressent mais il s’agit de ne plus jamais vivre dans le ressassement de ce qui fut ou de ce qui aurait pu être, pas plus que dans l’idée que c’est mieux chez les autres qui ont forcément plus de chance, et encore moins que tout peut être parfait, soi-même ou ce qu’on vit.

Bachelard disait : La préparation de la fête, c’est déjà la fête.

Combien de fêtes ai-je eu ! Car j’ai tellement envie d’aimer et j’aime ! Fêtes des Mères, fêtes des fleurs, fêtes des livres, fêtes des amis, fêtes de famille, fêtes de la pluie, fêtes des bains de mer, fêtes des gâteaux au chocolat, fêtes du pain, et, tout dernièrement, fête de la première courgette du potager.

Voici un souvenir de fête des Mères alors que j’avais un douzaine d’années. J’avais pu acheter à Maman une jolie paire de boucles d’oreilles ; minuscules. Elle aimait les boucles d’oreilles mais j’étais soumise aux diktats du monde et, mon achat en main, j’en ai eu honte car je ne l’ai pas trouvé assez voyant. Alors, j’ai eu l’idée de l’emballer. Une fois, deux fois, trois fois... J’ai fait le tour des commerçants et des voisins, expliquant que je voulais faire une surprise à ma mère, demandant si on pouvait emballer mon cadeau.

Peu à peu, j’ai oublié mon premier sentiment et j’ai vécu une immense joie à chaque nouvelle belle feuille ou pas puisqu’à un moment j’ai mis une feuille de papier journal. Je n’ai reçu aucun refus de ceux à qui j’ai demandé. Ils étaient heureux, eux aussi, de préparer cette fête et de participer à cette surprise. Ainsi, de papier d’emballage en papier d’emballage, le paquet cadeau est devenu bien gros. Cette préparation de la fête était une fête comme le fut l’ouverture du paquet lui-même, joyeuse et ponctuée de cris d’étonnement et de rires. Encore ! Il y en a encore !

Je vous souhaite de vivre cette journée comme la préparation d’une fête. Comment sera-t-elle ? On ne sait pas. Sera-t-elle ? On ne sait pas. Peut-être que oui, peut-être que non. Quand ? On ne sait pas. Quoiqu’il en soit, pour bien la préparer puisqu’elle est déjà dans notre cœur si nous acceptons de vivre sans rien de factice, regardons autour de nous le bon, le beau, le bien. Le reste attendra.

Commentaires

  • Quelle belle histoire que celle de ton petit cadeau devenu grand ! J'adore.

    Préparer les fêtes est excitant, tu as tellement raison. Ici ce sera la fête des premières framboises et cerises. (la fête des mères et le premier dimanche de mai en Espagne).

    Bonne journée, un beso

  • Merci pour ce doux commentaire. Bonne journée et bonne fête de tout ce qui te comblera de joie.

  • j' aime beaucoup ce "bonheur du jour" avec ce joli souvenir, mais c' est vrai que chaque jour est une fête, petite ou grande, pour moi mercredi dernier c' était d' accueillir ma nouvelle chatte, hier de passer un moment avec des copines à trier de "vielles" affaires données...et à en emporter quelques unes...A chaque jour son petit ou grand bonheur.

    Ma maman a 99 ans et on ne lui souhaite plus la fête des mères ni son anniversaire parce qu' elle ne sait pas quel jour on est ni quel âge elle a...Mais elle nous reconnait, nous, ses filles , et c' est un moment de joie, même s' il ne dure pas

    Bon dimanche ( de fête ou non ) à tous et toutes

  • vieilles !

  • Si on ajoute les uns aux autres les petits moments de joie, cela fait une bonne part de la vie !
    Merci pour ce commentaire, chère Irène. J'espère que la petite chatte va bien et prend ses marques dans son nouveau domaine.
    Bonne journée.

  • Fête de la vie ! Et tous les jours !! Sans prescription !!!
    Belle journée à toutes, mères ou pas...

  • Merci ! Bonne journée de fête !

  • Voilà, chère Marie, le vrai sens du mot fête :
    les sentiments qui jaillissent à travers des paroles,
    des petits cadeaux, de la voix qui tremble un peu…
    et surtout, surtout, de la préparation de la surprise !

    Un album consacré à Camus et aux plantes rencontrées
    dans son œuvre est arrivé en début de semaine,
    deux passions maternelles réunies dans un joli paquet…
    Quelle complicité dans ce choix de ma fille !

    Quant au souvenir d’un cadeau emblématique,
    il prend la forme d’une tasse vieux rose bordée « d’or »
    choisie en secret par la petite fille que j’étais
    pour sa maman…et retrouvée intacte lorsque fut vendue
    la maison familiale !

    Bonne fête des fleurs, des amis, de tout ce qui fait
    votre joie…et la nôtre, chère Marie !

  • Vous me tentez avec cet album Camus que je vais m'empresser, bien sûr, de trouver !
    Bonne journée, chère Fiorenza. Merci pour votre joie.

  • Merci Marie pour votre beau cadeau, que d'émotions.
    Aujourd'hui mon petit Cali qui n'est plus si petit que çà, fait sa première communion ... une belle journée. Je vous embrasse, et comme Fiorenza belle fête de tout ce qui fait votre joie.

  • Merci, chère Namaste, pour ce commentaire. La vie est ainsi faite qu'après les chagrins arrivent des joies. Et comme elles sont vécues par des enfants ou par ceux qu'on aime, il serait cruel de ne pas en être. Et finalement, c'est une aide sur notre chemin.
    Bonne journée.

  • Comme disait Michel Dupuy : "L"attente est en proportion du bonheur qu'elle prépare."
    Belle journée

  • Merci, chère Livia, pour cette citation !
    Bonne journée.

  • Chaque jour est un jour de fête, celui de la vie. Ma maman est partie, il y a 10 ans … Alors oui c’est dur parfois et parfois le chagrin est tout doux de joyeux souvenirs . Et puis, il y a la nature, qui est universelle qui nous connecte à tout l’univers … Combien de fois, elle m'accompagne et aujourd'hui, je la vivrai ainsi , je déposerai un bouquet de pâquerettes au pied d'un arbre , comme ça pour la beauté du geste.
    Merci pour cet instant de bonheur
    Je vous souhaite une belle journée

  • Merci, chère Véronique, pour ce partage et toute l'émotion qu'il contient. Oui, quand on a perdu sa Maman ou un être cher, l'absence ne s'efface pas mais en nous appuyant sur le bon, le beau, le bien, sur les souvenirs légers et joyeux, on organise une nouvelle vie. J'imagine combien le petit bouquet était joli.
    Bonne journée.

  • Bonjour. J'aime bien ce joli souvenir que tu nous racontes et ta merveilleuse idée de ces emballages, mais c'est un jour où je suis triste parce que ma mère n'est plus là et que mes enfants ont leur propre famille et ne s'aperçoivent pas que le temps passe... Heureusement qu'il y a la nature !

  • On n'a pas toujours ce qu'on attend. Mais on a bien souvent ce qu'on n'avait pas atttendu. Autre chose. Là.
    Merci, cher Ecureuil bleu, pour ce commentaire.
    Bonne journée.

  • C'est une très belle histoire, en effet. J'aime beaucoup et je suis d'accord avec le fait que préparerai la fête, c'est déjà la fête.... en Belgique, la fête des mères tombe tjrs le 2ème dimanche de mai (et celle des pères le 2ème dimanche de juin.) Bonne fête à tous les parents heureux...

  • Gardons dans nos cœurs le souvenir de ce qui nous permet de rester légers. Les fêtes ne doivent en rien être des contraintes, mais l'occasion d'exprimer un amour spontané.
    Merci, chère Pivoine, pour ce commentaire.
    Bonne journée.

  • Oui ! Absolument !
    Merci, chère Josée, pour ce commentaire.
    Bonne journée.

  • Je ne recherche pas du tout la fête des mères. Dans ma famille, on ne la fête pas, ce qui ne veut pas dire que je n'aime pas les petites attentions mais pas obligatoirement ce dimanche précis. De la même manière, je ne parle pas de ma maman et de mon papa mais de ma mère et de mon père, ce qui ne veut pas dire que je les ignore ou que je ne pense pas affectueusement à eux (ils sont morts tous les deux maintenant). On vit dans ce siècle de l'infantilisation du discours et de l'émotionnel à tout prix, alors papa et maman ont remplacé père et mère dans les discussions.
    Une petite anecdote: en tant qu'orthophoniste, je reçois des enfants et j'avais en présence un enfant issu d'une culture arabe et un enfant issu de culture de France. Ce dernier parlait de sa maman. Quand il fut parti, l'enfant arabe me dit d'un ton un peu méprisant: "pourquoi il ne dit pas mon père et ma mère, c'est un bébé?"
    Ceci est mon point de vue mais je ne rejette pas les autres points de vue, chacun est libre heureusement, c'est ce qui fait sans doute la richesse de notre vie.

  • Voilà un discours bien différent auquel j'adhère. J'aime mes parents ( toujours vivants), je les respecte mais je ne les vénère pas, surtout pas. Ils ne sont pas parfait. Ce qui me permet aussi de mesurer et d'accepter mes failles en tant que mère. Et puis ces femmes, pourquoi et toujours les réduire au rôle de mère. Ce n'est qu'une partie de notre vie. Pas toute notre vie. Et pas toute leur vie à "elles" non plus, nos mères. Sinon c'est une bien triste vie. Car réduite...

  • Mais êtes-vous sûre que tout le monde, désormais, utilisent "papa" et "maman" au lieu de "père" et "mère" ? A titre personnel, j'utilise les deux termes, en fonction des circonstances. Je peux dire : "C'était le vase de Maman" comme "c'était une habitude qu'avait ma mère". Et peut-être que, parfois, on a envie de retrouver son âme d'enfant, quand la vie est trop dure. Oui, peut-être.
    Merci, chère Chêne vert, pour ce commentaire.
    Bonne journée.

  • j'ai perdu ma maman très jeune mais je suis à mon tour maman et ce jour est toujours rempli d'amour mais l'amour se diffuse chaque jour dans nos actes et nos réflexions... passez un bon dimanche

  • A chaque jour, un peu d'amour ; à chaque jour, un peu de fête.
    Merci, chère Sedna, pour ce commentaire.
    Bonne journée.

  • les fêtes sont parfois douloureuses, pour certains et certaines d'entre nous le mot mère ne recouvre pas ce qu'il devrait alors dans ce cas comment fêter ce jour, fêter une mère qui n'en ai pas une ? parois aussi il y a les disparitions si douloureuses mais qui sont parfois diminuées par les souvenirs, un cadeau, un mot, une robe, la pièce d'une maison.....

  • oui, moi ce jour-là ( fêtes des mères ) je pense à toutes celles qui n' ont pas eu la chance d'avoir des enfants, à celles qui ont perdu des enfants, à celles ( et ceux ) qui ont perdu leur maman...jour difficile pour eux alors qu' on ne parle que de cette fête dans les médias...

  • Beaucoup de justesse dans votre commentaire. Ces fêtes bruyantes, avec leur côté psychorigides, comme la fête des mères, la fête des pères, la fête des grand-mères, révèlent un des défauts majeurs de notre société : le manque de nuance car, oui, à propos des mères, les situations sont parfois complexes. Mais on fait comme si ce n'était pas le cas...
    Merci ! Bonne journée.

  • Tu me rappelles une belle histoire du passé, où pour une raison que j'ai oubliée (sans doute rendre visite à ma grand-mère paternelle parisienne), nous nous étions retrouvés Rue de Rivoli face aux Tuileries, mon père et moi, et où j'avais aperçu un collier tout brillant de perles de verre taillées et m'étais mise à sauter dans tous les sens en disant que je voulais l'offrir à Maman. Mon père tout attendri avait aussitôt fait l'achat, et ensuite Maman, encore plus attendrie, a porté longuement le collier, à mon immense bonheur...

  • Merci, chère Mâyâlilâ, pour ce tendre partage. Il montre que donner et recevoir vont de pair pour ceux qui aiment vraiment.
    Bonne journée.

  • Ici non plus on n'a plus de maman à fêter.... c'est toujours une journée avec un pincement au coeur.... Bon dimanche pour toi.

  • Je comprends.
    Merci, chère Verveine sauvage, pour ce commentaire.
    Bonne journée.

  • Merci d'être passée et d'avoir commenté.
    Bonne journée, chère Claudeleloire.

  • Quelle jolie histoire!
    Bonne fête à toutes les mamans qui passeront par ici!

  • Merci, chère Zoé, pour ce commentaire et ce souhait. Les Mamans qui sont passées par ici ont certainement apprécié.
    Bonne journée.

  • Vos mots me touchent très profondément, Marie... C'est la gorge nouée que j'ai parcouru votre billet... Içi en Espagne, la fête des mères est passée, mais oui, si l'on s'en donne les moyens, la fête, ça peut être tous les jours ! ( J'adore cette phrase de Bachelard !)
    Aujourd'hui pour moi, c'est la fête de la gratitude ; je dis merci à la vie pour avoir partagé de belles et douloureuses années avec ma grand mère,mon père et ma mère, les trois personnes qui ont tracés et limités mon chemin. J'aime évoquer avec beaucoup de douceur en moi cette image : mes trois lumières, radieuses, dansant la ronde, enfin réunis, là bas. Quelque part...Un jour, moi aussi je rentrerai dans la danse avec eux, et cette fois-ci, on ne se ratera pas, sans silences, sans amertumes. Sans colères.
    Içi à Madrid, c'est la fête du Réal Madrid !! Ode au sacro saint footbal. Je reste imperturbable au charme du ballon et de ses protagonistes ! Je vous envoie un bouquet virtuel d'affectueuses pensées, Marie..(haut les cœurs !). Merci à vous toutes et tous pour vos touchants commentaires, aussi...

  • Merci, chère Nastagio, pour ce commentaire si doux. Oui, un jour, nous danserons avec ceux qui nous manquent.
    Bonne journée.

  • Pas de fête hier pour moi, mes enfants sont bien trop loin et de fêtes nous aurons l'occasion d'en faire d'autres...Comme tu le dis nous avons eu de la chance d'avoir une maman à aimer et à fêter, d'en être une aussi, pour moi, et d'avoir en tête de bien beaux souvenirs comme un poème récité au saut du lit en se trompant parfois parce que ce jour-là on avait le trac alors qu'on le savait par cœur juste avant et tous ces petits cadeaux préparés avec bonheur. Ton souvenir est magnifique ! Bonne semaine

  • Quel doux souvenir que celui de ce poème ! Merci pour ce partage.
    Bonne journée ! Bonnes fêtes de tout ce qui sera beau et bon.

  • Encore merci de nous offre ce beau cadeau d amour, de douceur et d émotions.
    Comme vous je suis une inconditionnelle des fêtes. Fêter la vie au travers de ces petits ou grands moments qui nous sont offerts tels des pétales de fleurs semées sur notre route qui finissent par devenir un énorme bouquet d amour.
    À mon âge bien sûr plus de maman mais toujours là en moi et hier toutes les mamans de la famille ont été fêtées dans la joie et des baisers des adultes et des enfants.
    L amour est gratuit et peut se fêter et se décliner tous les jours, ce qui n empêche pas de le fêter en plus à certaines dates pour réunir

  • Merci pour ce commentaire : oui, il faut aimer. C'est une force.
    Bonne journée.

  • Merci, chère Anne, pour ce commentaire : oui, n'oublions personne sur notre chemin d'amour.
    Bonne journée.

  • Mon frère emballage souvent ses cadeaux dans du journal. C'est original. Ici aussi plus de maman, juste et bien heureusement la maman d'olivier. Mais là cette année me ferait ainsi que sa belle mère. Bises et bonne fête.

  • Merci, chère Andrée, pour ce commentaire et ce partage. Il ne faut jamais rater l'occasion de se réunir et d'être dans la joie du partage.
    Bonne journée !

  • Je voulais dire ma fille Célia a fêté sa maman et sa belle maman. Une joyeuse fête. Bises

  • Je voulais dire ma fille Célia a fêté sa maman et sa belle maman. Une joyeuse fête. Bises

  • J'aime partager !
    Merci, chère Petite Verrière, pour ce commentaire.
    Bonne journée.

  • C'est une belle histoire. Un souvenir émouvant. Merci de nous le confier.
    Ma mère est partie l'an passé. Ce n'était pas une mère tendresse, l'éducation que je recevais était rude. Néanmoins on fêtait ce jour.
    Même si la fête des mères est commerciale il est si bon de recevoir une attention de son enfant.
    Hier, j'ai reçu un bouquet de mon fils (bien grand aujourd'hui) j'en ai pleuré.

  • Comme je comprends ! Merci pour le partage !
    Bonne journée.

Écrire un commentaire

Optionnel