Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

corniche de tamaris - Page 2

  • La question du lundi : saison préférée ?

    Pour aller chercher le pain de maïs aux Sablettes, il faut longer toute la corniche de Tamaris en passant d'abord par le joli chemin du Manteau. C'est magnifique. Bougainvillées pourpres, plumbagos bleus, laurier-rose blancs, roses, rouges, vignes vierges et ipomées débordantes. On marche chapeau sur la tête, lunettes de soleil sur le nez en regardant et le ciel et la mer, surtout la mer, les pas accompagnés par les chants des cigales qui ne s'arrêtent quasiment plus de la nuit.

    Que c'est beau l'été !

    On décide donc que l'été est la saison qu'on préfère mais n'est-ce pas une réaction pour l'instant ? Si cela se trouve, en octobre, on préfèrera l'automne... Est-il possible d'avoir une saison préférée ?

    Qu'en pensez-vous ?

  • Moisson.

    A la petite épicerie du coin de la rue où on va chercher des gnocchis, voir qu’il y a de beaux haricots verts. On demande : « D’où viennent-ils ? » L’épicière répond : « De mon jardin, là. » On en prend un demi-kilo.
    Nager.
    Terminer une couverture bébé remplie de noppes et commencer les petits chaussons demandés par la future grand-mère car, a-t-elle dit, « cela porte bonheur, les petits chaussons. »
    Chaque matin, tenter de canaliser l’ipomée qui pousse comme une folle et s’accroche partout où c’est possible. On ne lui en veut pas car ses corolles violettes sont vraiment jolies.
    Tourner la page de quelque chose, enfin.
    Dire merci à quelqu’un.