Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

corniche de tamaris

  • Moisson.

    Marauder des figues sur le figuier au doux parfum de chaleur. Ouvrir les figues comme on l’a appris enfant afin de bien veiller à ce qu’aucune guêpe ne soit pas entrée dans le fruit. Manger la belle chair violette.
    Recevoir le catalogue Bergère de France dont les pages sont frangées par des échantillons de laine.
    Faire des muffins à la framboise pour le goûter.
    Relire un peu de Rilke.
    Terminer deux brassières : une blanche et une bleue. Sur la bleue, coudre des petits boutons en forme de canards ; défaire la blanche qu’on trouve de guingois et la recommencer. On y mettra des petits boutons ronds en nacre.
    Le long de la corniche de Tamaris, commencer la récolte de graines de belles-de-nuit.

  • La question du lundi : saison préférée ?

    Pour aller chercher le pain de maïs aux Sablettes, il faut longer toute la corniche de Tamaris en passant d'abord par le joli chemin du Manteau. C'est magnifique. Bougainvillées pourpres, plumbagos bleus, laurier-rose blancs, roses, rouges, vignes vierges et ipomées débordantes. On marche chapeau sur la tête, lunettes de soleil sur le nez en regardant et le ciel et la mer, surtout la mer, les pas accompagnés par les chants des cigales qui ne s'arrêtent quasiment plus de la nuit.

    Que c'est beau l'été !

    On décide donc que l'été est la saison qu'on préfère mais n'est-ce pas une réaction pour l'instant ? Si cela se trouve, en octobre, on préfèrera l'automne... Est-il possible d'avoir une saison préférée ?

    Qu'en pensez-vous ?