Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Deux fois deux vers.

En lisant Et vous avez eu beau temps, de Philippe Delerm, on relève deux vers de Guillevic :

On ne possède rien, jamais,
Qu’un peu de temps.

Voilà bien la fulgurance de la poésie.
On se lève pour aller dans la bibliothèque, au rayon Poésie chercher ce qu’on a de Guillevic. Las, uniquement le recueil Ville. On le feuillette à tout hasard et on s’y promène un bon moment. On y trouve d’autres beaux vers dont ceux-ci :
J’écris pour ajouter
Au monde quelque chose.

Voilà deux belles pépites pour la journée : deux fois deux vers de Guillevic.


Commentaires

  • Merci de nous rappeler les vers de ce formidable poète. Bises alpines et belle journée.

  • J’ecris... je peins, je sculpte et tout autre forme d’art pour ajouter quelque chose au monde.
    Merci pour ces beaux vers de Guillevic et belle journée !

  • merci de nous rappeler Guillevic
    J'aime beaucoup ce poète qui sait en quelques mots nous ouvrir un univers;
    Bonne journée et encore merci

  • Merci pour ces deux merveilleux vers de Guillevic. C'est un poète que j'apprécie beaucoup.
    Belle et douce journée.

  • A deux fois deux vers je réponds une fois un vers !

    Arrive et donne .

    (du même Eugène Guillevic)

    Bonne journée

  • Je reviens pour vous dire qu'au JT sur France à 13h, j'ai vu le magnifique marché de Sanary. Que c'est beau avec le port et le marché regorge de si beaux fruits et légumes, des vêtements également. J'ai pensé à vous, bien sûr! L'endroit me plaît beaucoup.
    Douce journée.

  • Merci de me rappeler Guillevic!
    J'ai bien souri en lisant le livre de Delerm,: la phrase que je trouve la plus cruelle c'est " Et tu n'as rien senti venir!"
    Bonne soirée

  • Je possède plusieurs recueils de ce poète breton. Merci de nous rappeler sa belle plume.

  • J'ai toujours été sensible à la poésie de Guillevic... Longtemps avant de faire de la photo, quand j'étais ado, j'avais un petit classeur où j'en notais en les accompagnant de photos découpées ou de cartes postales jolies (pas facile à trouver à l'époque!)
    Merci pour ce rappel de souvenirs...
    Bisous

  • Tout se transforme constamment. Tout est éphémère. Rien n'est jamais acquis. Il est bon de se le rappeler !!.

  • Merci Marie pour ce cadeau !
    La poésie et la précision des Haïkus...un vers en moins ! Je les ai recopiés précieusement. Je t'embrasse .

  • Guillevic c'est un auteur que j'ai proposé à mes élèves. Mais plus capable de citer ainsi à brûle-pourpoint un de ses poèmes ( ou comptines...)

Écrire un commentaire

Optionnel