Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Passer la soirée avec les arbres.

Passer plusieurs soirées de suite, de longues et de belles soirées, avec La vie secrète des arbres, de Peter Wohlleben. On a attendu son tour pour lire ce livre, emprunté à la Médiathèque de Sanary. Parce qu’on l’a attendu, on l’a encore plus apprécié surtout que, au bout du compte, un des premiers points qu’on retiendra de ce livre, c’est qu’il est bon de prendre son temps. Le temps des arbres est lent ; il n’y a pas d’agitation dans leur monde.
Le deuxième point, c’est l’urgence de revenir à une gestion économe de la nature. Pas de gaspillage dans le monde des arbres, alors que les hommes gaspillent tout, et en particulier les forêts primaires.
Ce qu’on a retenu aussi, c’est qu’il faut que nous acceptions humblement que les arbres sont du domaine du vivant, et donc du questionnement, et donc de l’inconnu. Cette humilité est source d’émerveillement. Ainsi d’un phénomène auquel on n’avait jamais réfléchi : dans l’hémisphère nord, les arbres connaissent l’alternance des saisons et savent quand arrivent à l’automne le moment de perdre ses feuilles et au printemps le moment de les faire naître ; et si un arbre de l’hémisphère nord, un chêne ou un hêtre, est transplanté dans l’hémisphère sud, il s’adapte au rythme inverse des saisons. On en est resté bouche bée.
Enfin, nous avons aussi beaucoup à apprendre des arbres au sujet de la vie en communauté. Peter Wohlleben dit que les arbres "s’aident les uns les autres sans condition." On recopie ici un passage très émouvant :

"Chaque arbre est donc utile à la communauté et mérite d’être maintenu en vie aussi longtemps que possible. Même les individus malades sont soutenus et approvisionnés en éléments nutritifs jusqu’à ce qu’ils aillent mieux. Une prochaine fois, peut-être les rôles s’inverseront ils et ce sera l’arbre-soutien qui à son tour aura besoin d’aide. Les gros hêtres à l’écorce grise qui se protègent mutuellement me font penser aux éléphants qui vivent en troupeaux. Eux aussi défendent chacun des membres du groupe, eux aussi aident les malades et les moins vaillants à reprendre de la vigueur et ne laissent qu’à regret leurs morts derrière eux."


Commentaires

  • Depuis quelques mois, je vois les arbres...je veux dire que je vois vraiment les arbres...je peux même dire que je les ressent . Je mets ça sur le compte de la maturité. Et quel bonheur d'acquérir de la maturité pour laisser de la place à ce domaine là, cette sensibilité là...
    J'ai lu chacun de vos mots, et je ne doute pas une seconde de la puissance, de la force, du lien qui existe entre les arbres...Et là, j'ai envie de poser les mots de Thich Nhat Hansh "Une prise de conscience est comme le soleil, lorsqu'il brille sur les choses, elles sont transformées."
    Une belle journée à vous.

  • J'ai offert ce livre à mon fils, il l'a lu avec beaucoup d'intérêt, je le lirai moiaussi

  • Les arbres accompagnent nos parcours :
    ceux que nous avons plantés, arrosés, soutenus,
    sont devenus de majestueux monuments de verdure !

    Quelle fierté de voir leurs branches se pencher sur nous,
    attendre un geste de notre part, une pensée !

    Pour les plus faibles d'entre eux, j'aime leur adjoindre une liane,
    clématite, rosier, chèvrefeuille ; ils en sont tout ragaillardis .

    Mais c'est surtout le peuple des oiseaux qu'ils abritent
    qui nous remplit de joie :
    hier au soir, après une longue journée de jardinage, un couple
    de bergeronnettes s'est posé pendant un court instant sous
    nos yeux ébahis...mes petits-enfants venaient de s'en aller,
    dommage !!!

    Le monde des arbres et de leurs hôtes est exaltant !

  • C'est vrai, après cette lecture je n'ai pas regardé les arbres de la même façon...

  • C'est un livre qu'on m'a offert à Noël et que je n'ai pas encore lu. Je vais donc le mettre au sommet de ma pile. Le passage que vous citez est très beau en effet et à méditer ! Bonne fin de semaine à vous.

  • J'ai consacré bon nombre de pages aux arbres parce que je les aime, les admire et que nous avons beaucoup à apprendre d'eux.
    Merci pour votre passage chez moi , vos visites me font toujours plaisir. Le commentaire est en bonne et due place. A tout bientôt

  • Les arbres, je vis à leur pied, ils me donnent de l'ombre aux heures trop chaudes ... mais ... car il y a un mais ... nous ne pouvons les laisser envahir tout l'espace car en terrain fertile ils envahissent le tout de façon un peu trop cavalière ... alors il faut de son sécateur se servir pour la santé de tous !
    amitié .

  • Oh que j'aimerais lire ce livre, merci pour ce beau partage, j'en prend note! Bise, bon vendredi dans la joie!

  • Cet extrait est superbe et me donne vraiment envie de découvrir ce livre, mais comme toi je tiens parfaitement à le savourer...

  • Si l'on pouvait faire lire ce livre (pas encore lu) à tous ceux qui décident d'abattre des arbres comme si c'était un simple mobilier urbain à remplacer. Découvert aujourd'hui sur mon chemin de jeunes arbres récemment plantés là où régnaient avant eux de vieux marronniers à grandes fleurs roses - maigre consolation, consolation tout de même. Bonne après-midi, Marie.

  • Il semblerait (je réagis plutôt comme toi, Tania), que beaucoup de nos arbres sont malades... la Région a donc décidé d'élaguer et d'ôter les arbres très malades et nos marronniers sont atteints. Évidemment le temps que leurs remplaçants poussent...
    Néanmoins J'ai appris qu'on peut laisser un à deux arbres morts par ha. Ou plus. Ils ne mettent pas en péril les arbres en bonne santé...

  • Un grand merci pour votre merveilleux billet. L'extrait est magnifique. J'aime les arbres, je les regarde et je les touche. Je pense acheter ce livre.
    Douce fin de journée.

  • Hier nous étions invités a déjeuner du côté de Clavier en Belgique, j'ai été émerveillée par la végétation et surtout les arbres. Ils étaient d'une beauté époustouflante.
    J'ai eu un véritable choc quand un personnage méchant et jaloux a mis par terre tout notre verger. Voir mes arbres couchés, morts , pendant des mois je pleurais chaque fois que j'y pensais.
    Les arbres c'est la vie, ils nous donnent tant de bonnes choses, respectons les.

  • Pas encore lu ce livre qui doit aussi être souvent sorti de ma Médiathèque ... Mais c'est certain, je le lirai un jour.
    Car c'est vrai, nous avons besoin des arbres, et c'est bien aussi d'apprendre à mieux les connaître, même si on les aime déjà ...

  • Ma mère me l'a justement recommandé et on va l'offrir pour la fête des mères à ma belle-mère ! Je le lirai sûrement du coup très prochainement

  • Un très beau livre auquel j'avais consacré un billet précédemment. Merci d'en parler également et aussi bien..... Sanary.-sur-Mer... qui a été primée pour 1er plus beau marché en français. Bravo !
    j'ai pensé à toi Marie.

  • un livre vous le savez qui m'a totalement séduite, j'ai vraiment tout aimé et admiré et le côté "utile à la communauté" m'a moi aussi surprise et enchantée

  • Je ne me suis pas trompé en répondant que je voulais devenir "Arbre" à une question d'un jeu question-réponse. Je n'ai juste pas dit quel arbre,choisir. Un hêtre me conviendrait, un chêne aussi et même un olivier, millénaire.
    Beau week-end Marie

  • Rêve: marcher jusqu'à la maison des vents.
    à chaque étage les lampes s'allument
    les vases bleus sont silencieux
    l'heure de la tisane est annoncée
    se glisser entre deux arbres et quelques boutons d'or.....
    accueillir leurs secrets
    et s'émerveiller d'être en si merveilleuse compagnie

  • C'est un bel extrait. L'autre jour je me suis étendue dans un pré. Je regardais la cime des arbres onduleur dans le vent.
    Il y avait du soleil, des nuages qui couraient, un train, une rivière... je me sentais en paix et en sécurité. ... je me suis endormie. J'étais mieux après une bonne heure dans ma prairie qu'après une nuit dans mon lit...

  • Un bel extrait qui me donne bien envie de lire ce livre . Merci beaucoup !
    J'ai un immense tilleul qui couvre mon petit jardin . Un jour , le patron de l'entreprise qui venait tailler les haies m'a dit qu'il faudrait l'abattre : Ma réponse fut: "Moi, vivante jamais" Et j'ai fait venir un vrai élagueur qui m'a parlé des arbres avec amour et l'a taillé en douceur .
    Bonne fin de dimanche!

  • ma fille me l'a offert à Noël et j'ai apprécié ce livre, depuis je regarde différemment les arbres.
    Bonne soirée

Écrire un commentaire

Optionnel