Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ruptures et transition.

Une amie évoquait sur son blog le livre de François Cheng, De l'âme et on lui disait que c'était un livre qui n'avait pas encore de place dans la bibliothèque car c'était comme si on ne finirait jamais de le lire.
Il y en a un autre dont on voudrait parler aujourd'hui : Une seconde vie, de François Jullien. Lu il y a un an, on en citait un extrait ici même :

« Il n’y a pas de nouvelle vie, seulement une possibilité qui se promeut à notre insu, très discrètement et qui permet l’apparition d’initiatives. Ce n’est pas de l’ordre de la rupture mais de la transition. »

En ce début de septembre, après une journée salle d'attente, ce mot transition est revenu à la mémoire au moment où on est rentré et où on a vu ce livre posé verticalement contre un vase sur la commode. On l'a repris en main et on en a lu quelques pages.
C'était comme une sorte d'anniversaire. Depuis un an, on a connu des ruptures, oui. Certaines furent douloureuses. Mais c'est bien de transition qu'il s'agit : tout change, en fait, et les nouveautés sont finalement assez intéressantes.

Commentaires

  • L'idée de transition est très plaisante, passer le cap des ruptures est toujours douloureux et difficile et envisager un après et un renouveau à ce moment là permet sans doute d'avancer plus vite.

  • Le titre de François Jullien est noté, merci Marie. Heureuse de lire cette conclusion apaisée en ce premier septembre porteur de tant de souvenirs. La transition ou le passage est à la fois endroit où passer, temps de la traversée - mouvement de la vie.

  • Soudain le futur et le jourd’hui apparaissent possibles.... Transition, j’aime ce mot !

  • Transition... j'aime !
    Beau we, bisous, câlins les Félins

  • Vous êtes une mine d'idées pour les lectures ; je note bien sûr François Jullien, un nom que je connais, mais je n'ai rien lu encore de lui.

  • Tellement bien dit, transition pas toujours facile mais parfois un grand besoin!!! Bise, bon week-end tout doux!

  • Nous ne faisons que traverser.. Ce mot transition est parfois salutaire.. Pour continuer ou recommencer

  • Je vois que c'est un essai philosophique, le sujet m'intéresse pour beaucoup de raisons, et aussi pour cette expression qui m'a toujours fait sourire: "on recommence tout à zéro". Comme si c'était possible....
    Merci Marie, bon week-end et HOLA à votre plante!

  • Tout change, tout se transforme…..Rien n'est jamais acquis. Je me le dis souvent….Même la vie un jour s'en ira…….C'est pour cela que l'instant que l'on vit est le plus important.

  • Je ne connais pas ce livre de François Jullien, je note, merci Marie !
    Dans le mot transition, je vois un glissement doux vers autre chose, qui peut être comme tu le dis intéressant à découvrir. Bises.

  • Il ne peut y avoir de rupture tant que nous sommes vivants et continuons d'alimenter ce courant de conscience qui nous traverse. Comme l'eau ou l'air qui ne sont pas coupés même si on leur oppose un barrage, se contentant d'y trouver leur place voire de le contourner, ainsi nous épousons et embrassons les écueils qui nous sont opposés.

  • J'aime beaucoup, beaucoup François Cheng, merci de le citer, par contre je vais m’intéresser aux écrits de François Jullien sur l'Art.
    Passez un beau dimanche :)

  • J'aime cette manière d'aborder les changements qui surviennent tout au long d'une vie, une transition permanente
    Amicalement
    Claude

  • outre ces deux livres passionnants votre billet me fait sourire, la place d'un livre c'est important, son classement, le choix d'identités similaires, le placer à coté de l'écrivain qui nous a soufflé l'envie de le lire.... on hésite, on le change de place et c'est l'occasion de parfois le relire

  • il nous arrive parfois de vouloir rester accroché à ce qui n'est plus et qui ne reviendra jamais ... alors qu'il est tellement plus aisé d'accepter le changement en s'adaptant vaille que vaille ...
    amitié .

  • Voilà une belle façon d'envisager la vie ! Quand je serai un peu plus calme, j'essaierai de voir les choses de la même façon : pas de ruptures mais des transitions... Comme souvent un grand merci !

  • Bonjour Bonheur du jour, je préfère le mot transition à celui de rupture en toute chose. Bonne fin d'après-midi;

Écrire un commentaire

Optionnel