Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi : les feuilles de platane.

« Pour un tout jeune enfant, une feuille de platane ramassée au sol, un jour de novembre, suffit à l’émerveillement et au bien-être ».

Cette phrase extraite de Penser comme un arbre, de Jacques Tassin, ravive des souvenirs d’enfance avec les platanes qui entouraient l’immeuble de l’enfance flanqué de deux peupliers immenses dont les feuilles ont toujours fait penser à des pendants d’oreilles. Avec les marronniers qui bordaient les rues et dont les fleurs blanches faisaient penser à Noël. Avec les chênes, les châtaigniers, les charmes et les hêtres de la forêt toute proche. Les saules-pleureurs et le majestueux cèdre du Liban du parc public aussi.
Enfant, oui, on ramassait les feuilles de platanes en gros bouquet d’un bel ocre rouge. Il fallait trouver la plus belle des feuilles. Parfois, quand on était rentré et qu’on avait posé ce bouquet dans un petit vase, on prenait la plus belle des feuilles pour la mettre bien à plat sur du papier Canson blanc afin d’en tracer les contours. Une fois cela fait, en observant bien la feuille de platane et en faisant bien attention, on traçait à main levée les nervures. Puis on peignait sans déborder. On se souvient avoir fait faire cela aussi à des petits qu’on avait autour de soi.

Et vous, avez-vous un souvenir avec les feuilles de platanes ramassées en automne ?

Commentaires

  • Feuilles de platane, de marronnier, de chêne, étaient collectées en automne et glissée entre les pages d'un livre, une fois bien sèches elles étaient collées sur une feuille de papier
    Des plaisirs tout simple
    Amicalement
    Claude

  • votre billet me rappelle un souvenir enfoui: les belles feuilles ramassées (hêtre, châtaignier ou marronnier, dans mon cas) servaient à faire de "belles peintures" de feuilles d'arbre :-)
    (peindre la feuille puis la presser côté peinture sur un papier)

  • toutes les feuilles mises en tas, qui nous faisaient sauter à pieds joints pour les éparpiller à nouveau ... pas rien que celles des platanes ...
    amitié .

  • Les feuilles étaient belles pour et par elle-même.

    Sans doute ai-je fait la même chose qu' Adrienne.
    Il y a une dizaine d'années, je faisais de la céramique et j'en ai pris une que j'ai appliquée sur de la terre. Puis j'ai découpé autour et collé la pièce sur le vase que j'avais tourné... il a été cuit au biscuit et attend d'être peint et recuit.

    Les dessiner. Les peindre.

    Bonne semaine, Marie.

  • Marcher dans les feuilles pour entendre le bruit de l'automne en profitant du changement de lumière, avant de ramasser des marrons, de les apporter à la maison et, avec des cure-dents, bricoler des animaux imaginaires.

  • Tout à fait, on dessinait autour. Plus récemment, les ramasser pour y placer les fromages de chèvre, qui vieillissaient fort bien ainsi (le résultat avait du goût, pour amateurs seulement!)

  • Ma jeune voisine , artiste peintre, m'a offert une feuille de platane qu'elle avait fait sécher et sur laquelle elle a peint un merveilleux cerf blanc , Je l'ai mise sous verre et elle trône sur l'étagère dans sa seconde vie enchantée ...

  • Même souvenirs de feuilles séchées et dessinées....par moi, mes soeurs, mes enfants... et aussi sauter dans les énormes tas de feuilles!!!

  • CC... Souvenirs, souvenirs !
    Bien sûr que j'ai ramassé, dessiné et peint les feuilles de platane... imité par mes frères qui souhaitaient en faire autant.
    Belle journée, bisous, câlins à tes Félins

  • Et bien, j'ai fait comme toi petite, avec les feuilles de platanes des bouquets et des dessins, le contour d'abord, puis les nervures... Un joli souvenir qui remonte, c'était sérieux tout cela !!! Merci Séraphine pour cette belle évocation, belle journée. brigitte

  • Oui les bouquets de feuilles me rappellent de beaux souvenirs d'enfance, ainsi que le dessin incontournable à chaque rentrée, (celui de la rafle aussi). Avec les platanes c'était aussi les jeux avec les morceaux d'écorce dans la cour de l'école et le bruissement de nos pieds dans les feuilles avant que le monsieur chargé de balayer la cour les rassemblent et les brûlent, alors c'était la bonne odeur qui nous accompagnait...Bonne journée

  • Je les mettais à sécher entre les pages d'un livre ! Je me rappelle aussi de la bataille avec les marrons qui étaient tombés des arbres.

  • les feuilles de tilleuls étaient mes ceuillettes et mes dessins
    belle semaines
    merci de ton coup de baume au moral sur le billet aprés la littérature
    je t'embrasse fort.
    F/F

  • Les feuilles de platane... Je retombe en enfance en effet. Marcher dedans en faisant le plus de bruit possible. Les ramasser et en tenir un bouquet bien serré dans la main. Les dessiner et les peindre. Séchées, en faire un petit tableau éphémère...

  • Les feuilles à marcher dedans,en shootant dans les tas, les feuilles à ramasser quand elles sont belles, à sécher sans que jamais elles n'arrivent à garder leurs belles couleurs,... mais aussi, le fruit de quel arbre ? Celui qui fait de longues bandes marron foncé, qu'on ouvrait, et, sans s'occuper des graines, on mangeait l'espèce de confiture qui se trouvait à l'intérieur ....

  • D'abord leurs couleurs extraordinaires qui nous inspiraient de si jolies peintures, puis la recherche de la feuille "parfaite " dans ses coloris et ses marbrures : de belles soirées à peindre et à collectionner !

  • Quand j'allais au collège,je devaispasser sur une route bordée de platanes et chaque automne, j'admirais le beauparterrequi jonchait le sol

  • Pour ma part, j’aimais beaucoup les placer entre les pages d’un dictionnaire, puis les retrouver séchées à la faveur d’u recherche... je joignais aussi des feuilles de vignes, également très belles.

  • Moi, je fabriquais des araignées avec les feuilles de marronniers en gardant les nervures et je m'amusais à chatouiller tout le monde.

  • Je partage le même souvenir . De plus, en classe, à l'école communale, on nous faisait dessiner la feuille (ou un marron, ou une pomme coupée en deux etc...) pendant "la leçon de choses". C'était le terme employé.

  • Souvenir plutôt de ma fille petite qui nous disait : ils vont avoir du travail les jardiniers à recoller les feuilles dans les arbres au printemps !

  • Te lisant, je crois me voir petite fille, tenant à grand peine les tiges des feuilles que je voulais nombreuses dans ma main. Il y en avait tant par terre...Et même séance appliquée de dessin ensuite.
    Merci Marie pour l'évocation de ce doux souvenir. Je t'embrasse. Claudie.

  • J'en ramassé aussi, bien sûr, mais j'ai aimé, surtout ramasser les beaux pompons, qui me souvenais
    ceux qui pendait de nos chaussettes de toutes les couleurs...Que de beaux souvenirs d'enfance...

  • Oh! Oui, je m'en souviens. C'était toujours un grand plaisir de ramasser de belles feuilles et parfois je trouvais aussi des trèfles à quatre feuille que je mettais dans un livre.
    Pour les feuilles, je continue a en ramasser. Que de beaux souvenirs, merci.

  • Après une longue absence (plutôt forcée), je suis content de retrouver vos "lundis".
    Les feuilles, nous les avons collectionnées, mais je me souviens que nous aimions beaucoup les châtaignes en automne ramassées à volonté dans le cimetière proche. Nous construisions des petits bonhommes en les assemblant avec des bouts d'allumettes..
    Ils servent aussi, comme les noyaux de cerises, à remplir des sacs de toile cousus pour la pratique d'exercices de relaxation.

Écrire un commentaire

Optionnel