Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi : tourner la page.


Pour tout à chacun, la vie est parfois cruelle et difficile et trouver un bonheur du jour n’est pas évident. Quand on y arrive pourtant après une terrible agression verbale dont le but était d’être rabaissé devant tout le monde, on comprend qu’on a désormais tourné la page car on est resté étranger à ce flot de propos violents. Il y aura toujours des méchancetés, des jalousies, des mensonges et des vengeances mais on sera sans crainte devant tout ça car, au plus profond de soi, on n’en sera pas atteint pour soi-même mais pour cet autre qui n’est pas dans la paix et qui a besoin, pour vivre bien, de conflits. On ne peut pas empêcher certaines personnes de penser ce qu’elles pensent et plus aucune once d’énergie n’est plus déployée pour les convaincre de cette bienveillance désormais si ancrée en soi qu’on peut oublier qu’elle n’est pas toujours partagée. On a alors le grand bonheur du jour de remercier tous ceux et toutes celles dont on a été l’objet de la colère non pas de leur cruauté, non, surtout pas, mais d’avoir permis de comprendre que leur vanité était leur façon de s’ancrer au centre de leur monde, leur petit monde qui se limite à eux-mêmes et où ils sont bien seuls. On les y laissera désormais tranquilles après leur avoir simplement dit qu’on n’était pas d’accord.

D’où la question du lundi : Avez-vous, à l’occasion, tourné la page et poursuivi votre chemin de vie ?

Commentaires

  • Long chemin pour arriver à tourner la page "sereinement"... Long parcours vraiment. Il y a encore des "chutes"... mais en nets progrès chez nous. Il faut aussi un éloignement physique pour y parvenir. Du moins à mon avis. Physique et mental. Ne plus lire ni mails, ni sms, ne pas répondre aux coups de fil. Se desintoxiquer des personnes toxiques. Définitivement. Sans culpabiliser. Laisser notre éducation de côté... enfin...
    Bonne journée et semaine à chacun chacune

  • Bonjour, je suis sur ce chemin de sagesse. Selon le caractère et le vécu on a plus ou moins de mal à rester sereine face aux agressions, mais on y arrive pas à pas.
    L'agression est la façon d'exprimer leur propre mal- être,
    Je crois en l'être humain, en la bonté, il faut être attentive à toutes les beautés, les bienveillances qui sont autour de nous, ouvrons nos yeux et sachons les voir.
    Bonne semaine, Namasté

  • Tourner la page....pas toujours facile mais on y arrive, garder que les bons souvenirs et aller de l’avant. En 2019 j’ai perdu en l’espace de 7 mois ma petite-fille de 22 ans et mon mari. Là !!! j’ai pu voir qui était mes vrais amis, depuis j’ai rayé de ma liste téléphonique certaines personnes, qui elles ne méritaient pas mon amitié. Le point positif de ce grand deuil c’est que vous revenez à l’essentiel de la vie, j’ai la chance d’être en campagne, la nature est pour moi la meilleure amie. Vivre le moment présent en regardant le soleil se lever, recevoir mes enfants, écouter de la musique, lire un bon livre, jouer avec mes deux chiens, voilà mes bonheurs du jour. Carpe diem

  • Merci pour ce commentaire dans lequel vous partagez une expérience personnelle si douloureuse. Vous avez raison : c'est dans ces moments qu'on voit qui sont les amis sur qui on peut compter puisque la mort nous remet tous, paradoxalement, sur notre chemin de vie. Paradoxalement, on se désencombre. Mais, pour l'avoir vécu moi-même lors de deuils successifs de très très proches, comme la mort est totalement éludée de notre société et qu'on la cache, nombreux sont ceux qui sont démunis quand elle arrive ce qui peut, parfois mais pas toujours, expliquer leur silence, leur maladresse ; ils ne savent pas du tout quoi faire, comment faire, ce qu'il faut faire, alors ils ne font rien d'autant plus qu'avec l'individualisme, la non prise de risque sont devenus des modes de vie.

  • Et comment !
    " Le ciel n'est pas touché par les moustiques ! "
    Proverbe tibetain

  • On ne peut mieux répondre à ton questionnement douloureux,
    chère Marie !

    La distanciation, physique et téléphonique, n'est-elle pas possible
    envers "les moustiques" qui t'entourent ?

    Avec toute ma compréhension !

  • Je tourne la page en continuant de vivre mais il faut un peu se reconstruire pour ne pas se laisser aller à la perte de l'estime de soi. Mais par contre, je n'oublie pas, ah ça, non.

  • Poursuivre son chemin de vie, prendre de la distance , relativiser, remettre les choses en perspective, certes mais cela n'empêche pas en ce qui me concerne le questionnement, la remise en question, le chagrin parfois, ou la colère, la frustation de n'avoir pas trouvé la parole juste...c'est un chemin ardu et exigeant, mais qui fait progresser, et permet de savoir a(vec) qui on a à faire... et jusqu'où, ou pas!
    C'est l'occasion aussi de réaliser que la bienveillance est un choix de vie ...et choisir de le re- valider, sans pour autant tomber dans l'angélisme.

  • Vous avez raison : il faut toujours prendre un temps pour se remettre en question ou, comme on peut dire un peu plus familièrement, balayer devant sa porte ! Faire le choix de la bienveillance est, selon moi, un signe de bravoure car c'est une ouverture aux autres. Et, sans jamais penser qu'on vit dans un monde de bisounours où l'angélisme serait préférable, sincèrement, je crois aussi que s'énerver ne sert à rien, pas plus que la colère si elle dure plus qu'un quart de seconde.

  • Tout ton 1° paragraphe est formidablement intéressant et tous les commentaires que j'ai lus aussi. On essaie toutes de trouver notre harmonie intérieure, mais nous ne sommes pas seules au monde.. Ce monde interfère en permanence avec nous; il n'est pas toujours bienveillant!
    On vit tous des moments très difficiles, mais on peut aussi renaître. Cela la vie me l'a appris.
    J'essaie comme je peux, de tourner la page, de poursuivre mon chemin; mais on ne peut y parvenir qu'en restaurant en soi la paix.

  • C'est très intéressant comme question du lundi et c'est un vaste sujet... Il y a sans doute plusieurs manières de tourner la page... enfin, pour ma part. Je ne comprends pas non plus le besoin de faire du mal, je pense aussi qu'il y a des personnes méchantes, qu'elles aient souffert ou non. Mais peu importe. Tourner la page, peut être, c'est tout de même difficile quand le mal a été très profond... (ou qu'on ne l'a pas vu, qu'on n'a pas compris...) Tourner la page est sûrement une bonne chose.
    Vis à vis de personnes qui ne comptent pas beaucoup, sûrement.
    Cela n'en vaut pas la peine, au sens propre du terme.
    Mais la difficulté pour moi est que ce soit constant... pas juste une prise de conscience, non, tout le temps.
    Dans l'ensemble, j'ai de la chance...
    Il me reste à me parfaire moi...
    Vaste sujet.
    Dans l'ensemble, je me concentre plutôt sur les bons souvenirs aussi. Enfin, j'essaie.
    Et je me dis que les autres ne peuvent donner ce qu'ils n'ont pas ou plus qu'ils n'ont ou qu'ils ne sont.
    Mais et moi? Qu'est-ce que je donne ?
    Les demandes ne sont pas fréquentes non plus...
    Bref...

  • Tourner la page est est plus aisé avec l'âge et au moment de la retraite car on ne fréquente plus que les personnes dont on souhaite la compagnie et ainsi les situations de conflits se font extrêmement rares . Il me semble plus difficile par contre de "tourner la page " par rapport aux coups durs de la vie et de les accepter .
    Bonne journée à toi!

  • Ces agressions font mal. Et ne sont pas toujours compréhensibles de façon raisonnable. Savoir laisser glisser parce que l'on sait qu'on ne répond pas à leur attente. N'empêche.. reconnaître notre faiblesse.
    Actuellement, je reconnais éviter une personne pleine de qualités qui m'a aussi rabrouée. .
    Bises et douce journée

  • Chère Marie, ce que tu évoques là m'est très ordinaire... Et sans doute qu'il y a quelque chose à comprendre - que tu as sans doute compris toi-même. Quand on n'a pas très confiance en soi, on est l'objet d'attaques qui ont pour but (inconnu peut-être même de leurs auteurs !) de te rappeler que tu n'es pas ce qu'ils disent, car ton "masque social" n'a rien à voir avec ton être profond, qui, comme tu le dis toi-même, n'est constitué que de bienveillance et d'amour de la vie. Ces agressions tendent donc plutôt à te rapprocher de ce que tu es fondamentalement et à te détourner de cette apparence trompeuse qui les suscite. Chaleureusement.

  • Il faut un fameux travail sur soi et une grande sagesse pour arriver à réagir ainsi à une telle agression. C'est si blessant qu'on a besoin de temps pour surmonter.
    Si je comprends bien la question, tourner la page correspond ici à cesser pour de bon de rencontrer quelqu'un ? Quand les mots sont allés trop loin, quand la relation est devenue toxique, l'éloignement est inévitable.

  • Je me glisse dans les mots de Tania, Le surmonter en trouvant la faille des "méchants", en comprenant pourquoi ils réagissent ainsi est la clé, leur pardonner est autre chose bien sûr. Les éviter est le plus sûr, si on peut.

  • Ça m'est arrivé oui, plusieurs fois et avec des très proches. Si le moment est douloureux, je m'en suis nettement mieux portée par la suite. Mais un grand questionnement reste quand même sur les motifs profonds de ces personnes là. Une part échappe à la rationnalité.

  • Pour ma part, j’ai toujours du mal à tourner la page : c’est un des grands problèmes de ma vie ( ressassement etc) ! La vie se charge elle-même de me faire tourner la page, plus ou moins brusquement d’ailleurs ! Bonne journée :)

  • Oui, bien-sûr. Avec le temps et beaucoup de travail sur sa personne on tourne la page. Mais on oublie jamais.
    Bon début de semaine

  • oh oui, une vie difficile pendant 25 ans et je me suis décidée à tourner la page, par contre pardonner est encore au delà de mes possibilités
    repartir, laisser derrière soi sans pourtant oublier, se reconstruire et décider d'aller de l'avant

  • Ah! oui! J'ai appris à tourner la page et je m'en porte très bien. On est plus léger et on cesse de traîner des rancoeurs inutiles. Il faut se dégager des mauvaises vibrations ......Il est difficile de changer les autres......Savoir garder le cap .
    Vite, vite, tournez la page, lâchez prise.

  • Pas eu à vivre en direct ce genre de chose, mais c'est exactement la méthode que j'emploierai ... avec la devise "bien faire et laisser dire" ...
    Néanmoins, j'imagine qu'il n'est pas si facile de laisser de telles paroles glisser sur soi aussi facilement que sur le plumes d'un canard comme on dit ... n'y a-t-il pas toujours au fond de soi une forme d'incompréhension qui fait mal ?
    Mais savoir qu'on fait bien, ou bien au mieux, c'est cela dont il faut se souvenir ...

  • Avec le temps, chaque individu devrait pouvoir « tourner la page ». Le temps qui passe devrait au moins nous avoir donné cette maturité. Je n'aime pas beaucoup l'expression « tourner la page ». Je préfère le mot « acceptation ». J'accepte que tel événement ce soit produit mais je passe à autre chose. J'accepte que tel individu soit méchant, je m'en éloigne, je vois à mon bien être.

    Des gens qui sont mal dans leur peau, il y en a partout et ils ne réussissent plus à me blesser ou à m'influencer. Je souris et passe à autre chose. J'accepte que le monde soit ainsi fait, je n'y peux rien mais, je suis ma propre voie.

  • Oh, oui !!! Il y a des gens réellement toxiques, il faut s'en éloigner sans haine, en leur souhaitant le meilleur de la lumière... Passer son chemin, on ne peut changer personne, on ne peut que changer soi-même, faire le tri pour que de nouvelles et bonnes vibrations arrivent à nous, là est un grand bonheur ! Bises. brigitte

  • Que vos mots résonnent en moi.....je vous lis chaque jour, j'apprends beaucoup de vous.....à tel point que je viens de commander-enfin!- chez mon libraire votre "Vieille dame".....
    Tourner la page....oui, j'essaie....tourner cette page écrite par une mère toxique....se détourner, afin d'écrire de nouvelles pages empreintes de douceur, de bienveillance, d'amour.....
    Grand merci pour votre blog!
    Je reviens de quelques jours passés à Six-Fours...j'ai eu une pensée pour vous sans cependant vous connaître....

  • Ce n'est pas toujours facile, mais je crois que l'important est de continuer à vivre... et de pardonner parfois.

  • Comme disait mon grand père " la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu'elle a ". J'ai compris bien tard que certains ne peuvent pas ! Ils trainent derrière eux des colères, des frustrations de toutes sortes qui les empêchent.
    Ils peuvent faire un travail sur eux, car le mieux-être est possible. S'ils ne le font pas, la fuite devant ces personnes agressives, voire toxiques est la seule solution.
    Belle soirée et Merci pour ce débat Marie !

Écrire un commentaire

Optionnel