Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anne dufourmantelle - Page 2

  • Livres du soir et du matin.

    Les projets lecture des prochains jours :

    Pour le soir, plusieurs romans policiers d’Anne Perry car on aime lire les aventures de Charlotte et Thomas Pitt, ou celle de l’inspecteur Monk ; on est alors transportée dans le Londres de l’époque victorienne. Puis le dernier livre de Paolo Cognetti dont on avait beaucoup aimé Le garçon sauvage : Les huit montagnes.

    Le matin, Une seconde vie, de Francois Jullien puis Eloge du risque, d’Anne Dufourmantelle, et Mon Emily Dickinson, de Susan Howe.

  • Moisson.

    Recevoir un très joli bégonia rose qu’on pose sur le rebord de la fenêtre : dans le soleil du matin, il est du plus joli effet.
    Pendant cette période qui voit l’autonomie vaciller certains jours, avoir la chance d’être soutenue.
    Papoter longuement au téléphone avec une amie clouée au lit de l’importance du partage et de l’inutilité du paraître.
    Papoter aussi longuement au téléphone avec une autre amie, celle qui a envoyé en premier des graines de roses trémières.
    Recopier sur un papier cet extrait de la Puissance de la douceur, d’Anne Dufourmantelle : « Que seul compte le comment, le rendez-vous avec soi – c’est-à-dire avec ce qui traverse et qui fonde une vie, une idée de justice, une manière d’aimer, de donner. »
    Brosser les chats avec leur nouvelle brosse. Très bien. Ils apprécient.
    Faire la liste de tous les romans policiers d'Anne Perry qu'on n'a pas encore lu.
    Ecrire un peu.
    Lire avec joie les commentaires sur le blog et s’émerveiller de la fidélité de certains.
    Projeter d’aller cet été, si c’est possible, à Monterchi en Toscane, voir la Madonna del parto de Piero de la Francesca.