Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

petits mots

  • 14 septembre 2010. Ce qui est possible.

    Le matin, ouvrir de très bonne heure les volets et regarder le ciel étoilé. Combien y a-t-il d’étoiles dans le ciel ? Faire un gâteau au chocolat, de la compote de pommes parfumée à la cannelle et à la cardamone.
    Le midi, aller déjeuner dehors, dans un coin d’ombre, et sentir le vent rafraîchir les bras et les jambes encore nus.
    Le soir, regarder le marquoir de broderie et se rappeler pleins de bonheur. Les tasses en porcelaine anglaise ; les brioches qu’on tartinait de confitures inimitables ; les bois flottés ; les bouquets de mimosas ; les cheveux qui ont repoussé au moins deux fois ; comment ranger les fils de broderie ; les sachets de lavande ; les fous-rires ; les petits mots envoyés par la poste ; les pousses de chlorophytum ; les silences…
    S’endormir ce soir, rassurée de savoir que si on ne peut atteindre l’impossible, du moins on tente de faire son possible dans l’instant.