Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moisson.

A la veille d’un jour gris, gris de plomb, faire la liste des moissons pour avoir la force de le repeindre en gris souris.

Ecouter la belle émission de Frédéric Lodéon sur Jacqueline Dupré, disparue il y a tout juste trente ans.
Porter son choix sur une vigne vierge, finalement, pour faire face à l’ipomée car son feuillage en automne est décidément tellement beau.
Commencer à tricoter un pull blanc pour une amie.
Réserver des places pour la prochaine conférence de Boris Cyrulnik.
S’asseoir à la plage des Sablettes pour profiter du soleil d’automne, un après-midi et laisser le sable aller et venir entre les doigts.
Traverser la rade en bateau pour aller au marché du Cours Lafayette et en ramener des chayottes, des haricots verts et de la tapenade aux câpres et aux anchois.
Recevoir en cadeau une belle bruyère et la poser sur la table bleue, près de l’hibiscus et du romarin pour l’avoir ainsi et aussi sous les yeux quand, l’après-midi, on a devant soi le tableau offert par la fenêtre.
Regarder le ciel, maintenant étoilé, le matin, quand on ouvre les volets.

Commentaires

  • J.ai eu la chance d’assister à une répétition lors de laquelle Jacqueline Dupré était soliste et Daniel Baremboim à la tête de l’orchestre. A l’époque rien ne pouvait laisser supposer à quel point son destin serait tragique. J’avais été impressionnée par sa force et sa fragilité et la complicité qui les unissait. Un souvenir qui m’a marquée. Bonne journée !

  • Contempler les reflets du soleil matinal sur une façade blanche. Ils flirtent avec des pans de ciel bleu sombre et le contraste me ravit...
    Me dire qu'il me faut quitter l'écran pour faire ce qui est à faire dans la maison...
    Belle et douce journée, Bonheur !

  • Bonjour, Marie. Je prendrais volontiers le bateau avec toi pour traverser la rade.
    Courage et que ce ciel d'automne te sourie.

  • me faire pluie, me faire soleil pour vous dessiner sur demain un tout de m'M 'Arc En Ciel....

  • "Ce qui souffre en nous demande asile
    aux plus petites choses de la terre , et le trouve"(C.Bobin)

    Votre lumineuse moisson vient éclairer ce gris de puits....Et lui tient tête........
    Vous savez si bien prendre des forces là où elles sont.

  • Je n'ai jamais su faire des listes, si jamais j'en commence une, il suffit d'un mot pour m'emmener ailleurs et me faire dériver l'esprit... Mais j'adore lire celles des autres, et j'admire...
    Une belle journée en perspective :-)

  • Je ne connaissais pas les chayottes, je suis allée voir à quoi ils ressemblent ; je me demande quel en est le goût ..

  • Avec tout ce que vous faites, vous donnez l'impression que vos journées sont beaucoup plus longues que les miennes. Belle moisson.

  • Bonsoir Marie,
    Merci pour ce jolie passage si bien écrit, j'aime beaucoup te lire chaque soir. Ça me peret de me poser un moment et de m'évader moralement ne serai ce que quelques minutes par jour. Ça me fait tant de bien, merci.

  • Merci d'applaudir Boris cyrulnik encore un peu plus. Je viens de lire les ames blessées. Un livre. Tres émouvant. Bises

  • Le gris permet aussi un retour sur soi.... de temps en temps... c'est bon pour apprécier les jours bleus à leur juste valeur

Écrire un commentaire

Optionnel